Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

“Les PME devraient s'intéresser davantage à la productivité et moins aux heures prestées”

Dans la guerre des talents, les PME sont confrontées aux mêmes défis que les grandes entreprises : trouver des employés compétents et motivés, qui se sentent bien dans l’entreprise et veulent y rester. “Une politique de recrutement durable, axée sur le bien-être et la flexibilité, est indispensable”, déclare l’experte en RH Evelyn Neirinck.

Dans leur recherche de collaborateurs talentueux, les PME font face à des défis spécifiques, observe Evelyn Neirinck, conseillère en matière de ressources humaines, d’organisation et de stratégie.

“L’un de ces défis est la manière dont elles gèrent le travail hybride, qui s’est imposé depuis la crise sanitaire. Beaucoup de PME sont encore réticentes à le déployer, principalement par manque de confiance. Pour attirer et conserver les employés, l’entreprise doit prendre le train du travail hybride en marche. Elles ne doivent pas non plus perdre de vue l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée de leurs collaborateurs. Parce que les personnes qui se sentent bien au bureau et en dehors sont plus motivées et demeurent plus longtemps au sein de l’entreprise.

Changement de mentalité

Les PME doivent aussi se concentrer sur le rendement de leurs collaborateurs, indépendamment du nombre d’heures qui leur sont nécessaires pour atteindre ce rendement.

“Par le passé, l’accent était placé sur les heures de travail prestées ; désormais, on observe davantage le résultat”, note Evelyn Neirinck. “Les PME doivent opérer un changement majeur à cet égard, surtout les générations plus âgées et dans les régions comme la Flandre-Occidentale. Souvent, l’idée reste fermement ancrée qu’il faut travailler le plus possible pour atteindre un objectif.”

“Un changement de mentalité est également incontournable à l’égard de la rémunération. Les études démontrent que l’enveloppe salariale est un facteur décisif dans le recrutement, c’est vrai. Mais pour convaincre un collaborateur à rester dans une entreprise, le contenu du travail, le bien-être et l’appréciation sont des facteurs décisifs.”

Confier des tâches liées aux RH à un collaborateur de la comptabilité ou de l'administration n'est pas une bonne idée. Les ressources humaines ne se limitent pas aux fiches de paie.
Evelyn Neirinck
experte en RH pour les PME

“Les gens souhaitent avant tout un travail qu’ils aiment faire dans une entreprise où ils se sentent bien. L’appréciation et l’engagement sont très importants pour fidéliser les personnes de talent.”

Abaissement du seuil

Les talents expérimentés sont rares sur le marché du travail. “Une marque employeurforte est à ce titre essentielle. L'époque où une offre d'emploi dans un journal suffisait est révolue! Il est indispensable d'utiliser les canaux numériques. LinkedIn fonctionne bien pour les cols blancs, tandis qu’Instagram est un canal adapté pour déployer ses atouts en tant qu’employeur.”

Aux yeux d’Evelyn Neirinck, l'employer branding débute au niveau de l'entreprise. “Assurez-vous que les employés se reconnaissent dans les valeurs de l'entreprise et qu'ils sont heureux. Des employés heureux sont vos meilleurs ambassadeurs.”

La spécialiste des RH a un autre conseil pour un recrutement efficace: “Les PME devraient utiliser un système de suivi des candidats (Applicant Tracking System, ATS), un logiciel qui se charge des tâches de recrutement et les automatise. Cela prend moins de temps à l'entreprise et c'est bien perçu par les candidats. En outre, un tel système permet de filtrer les CV, de publier les offres d'emploi sur les sites d'annonces et de faire en sorte que les candidats postulent facilement à des emplois, ce qui en abaisse le seuil d’accès.”

Une politique RH bien pensée

De nombreuses PME ont tendance à recruter sans programme bien réfléchi. “Pourtant, il est capital de développer une politique de recrutement durable. Deux options s'offrent à vous dans ce cadre: recruter un responsable RH ou suivre vous-même une formation en ressources humaines.”

Dans les PME, les tâches liées aux RH sont fréquemment assumées par un collaborateur de la comptabilité ou de l'administration. Ce n'est pas une bonne idée, selon Evelyn Neirinck. “Les RH ne se limitent pas aux fiches de paie et à l'administration. Elles ont une dimension humaine, qui est plus importante que jamais.”

Des postes cruciaux doivent être pourvus de toute urgence? Envisagez la mobilité interne. Car le talent nécessaire est peut-être déjà présent dans votre entreprise. Par ailleurs, cela indique aux autres employés qu'ils peuvent eux aussi évoluer au sein de votre organisation. “Pour les postes temporaires, je recommande de faire appel à des indépendants”, conclut Evelyn Neirinck. “Flexibles et motivés, ils jouissent d’une grande expertise dans leur domaine. De cette façon, ils apportent une valeur ajoutée à l'entreprise.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.