Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Une PME attribue un "corona-buddy" à chaque collaborateur

Peter Henderickx, Managing Director de SipWell: “Cette situation nous a faits découvrir – contraints et forcés, il est vrai – les avantages du travail flexible.”

La crise du coronavirus oblige les PME à télétravailler en masse. Pour certains, c'est un changement brutal. SipWell s'est empressée d'acheter des ordinateurs portables pour ses collaborateurs. Chez Unicorn Group, chaque employé s'est vu attribuer un “corona-buddy”.

Les 170 employés de SipWell, embouteilleur et fabricant de refroidisseurs d'eau, ne pratiquaient pour ainsi dire pas le télétravail avant la crise du coronavirus. Aujourd'hui, la quasi-totalité des employés administratifs travaillent à distance. Et SipWell a pris les mesures nécessaires pour ses fournisseurs d'eau et ses collaborateurs afin qu'ils puissent travailler en toute sécurité.

“Nous avons rapidement acheté des ordinateurs portables pour permettre à nos employés de travailler à domicile”, éclaire Peter Henderickx, Managing Director de SipWell. “Nous organisons des réunions quotidiennes par l'intermédiaire de Microsoft Teams, nous mettons à jour numériquement les devis et nous restons en contact étroit avec nos collègues et nos clients à distance. Nous avons dû nous adapter très vite pour y parvenir.”

Une équipe soudée

Les 30 employés permanents du groupe Unicorn, spécialisé dans le leadership, le coaching d'équipe et le changement culturel, travaillent eux aussi en grande partie de chez eux désormais. “Depuis plus de 10 ans, nous guidons les entreprises vers une nouvelle méthode de travail – aujourd'hui, nous avons dû appliquer ces connaissances à notre propre organisation”, souligne Joris Roels, son Managing Director. “Précisons qu'avant la pandémie, tous nos collaborateurs étaient autorisés à travailler à distance, mais dans la pratique, personne ou presque ne le faisait. Notre équipe est soudée, les collègues préfèrent se rencontrer physiquement.”

Nos collaborateurs se voient attribuer un ‘corona-buddy’ chaque semaine. Ils peuvent discuter de la manière dont ils vivent la crise mentalement et émotionnellement.
Joris Roels
Managing Director d’Unicorn Group

Corona-buddy

Afin de préserver l'esprit d'équipe, Unicorn Group organise tous les lundis matin un appel conjoint aux 30 employés. “Et tout le monde se voit attribuer un ‘corona-buddy’ chaque semaine”, ajoute Joris Roels. “Cela donne aux collègues l'occasion d'échanger sur la manière dont ils vivent mentalement et émotionnellement cette période particulière.”

Le directeur remarque que le travail à domicile en période de pandémie est très différent du télétravail “classique”. Pour l'instant, il ne s'agit pas d'un choix mais d'une obligation. “L'isolement physique et l'incertitude quant à la durée de cette situation sont les aspects les plus difficiles à gérer.”

Tomber le masque professionnel

Chez SipWell, le travail à domicile restera une constante après la crise du coronavirus. “Pas à temps plein, certes, mais cette situation nous a faits découvrir – contraints et forcés, il est vrai – les avantages du travail flexible”, déclare Peter Henderickx. Si les collaborateurs peuvent ainsi concilier davantage vie privée et vie professionnelle, tout le monde y gagne: les employés eux-mêmes, mais aussi l'entreprise et les clients.

Joris Roels espère cependant que la numérisation accélérée n'affectera pas la dimension humaine. “J'ai récemment eu une conversation vidéo avec le CEO d'une grande entreprise française. J'ai littéralement visité son salon. Il avait la plus grande difficulté à faire taire ses chiens qui aboyaient… Je souhaiterais que chacun tombe plus souvent le masque professionnel après cette crise. Cela rendrait les relations de travail plus authentiques pour tout le monde.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.