Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

“La voiture électrique est le seul choix logique pour l’avenir”

Polestar 3

Malgré la hausse du prix de l’électricité, la tendance à l’électrification du parc automobile se poursuit en Belgique. À cela, plusieurs raisons. “La fiscalité avantageuse n’est qu’un des facteurs qui rendent le coût total de possession des voitures électriques plus intéressant”, souligne Jochen De Smet, président d’EV Belgium.

Les prix de l’énergie et des carburants n’ont jamais été aussi volatils. En septembre 2022, le tarif de l’électricité a nettement augmenté. Résultat: de nombreux consommateurs ont pensé – à tort – que les voitures électriques coûtent plus cher que les voitures thermiques. Or, en octobre, le prix de l’électricité a de nouveau baissé, démentant cette conclusion. “Le prix élevé de l’électricité est un phénomène temporaire”, juge Jochen De Smet, président d’EV Belgium, la fédération des acteurs de la mobilité “zéro émission” en Belgique. “La fluctuation des tarifs de l’électricité n’a aucun impact sur les ventes de voitures électriques. Les entreprises continuent à miser sur le verdissement de leur parc automobile.” 

Les particuliers, de leur côté, ont amorcé un mouvement de rattrapage. Une récente enquête menée par le bureau d’analyse indépendant Profacts, à la demande de Polestar, révèle en effet qu’un Belge sur quatre se dit prêt à opter pour une voiture électrique au moment du remplacement de son véhicule actuel. Pour la catégorie des 18-34 ans, ce ratio est même d’un sur trois. En 2023, la marque premium de voitures électriques s’attend à livrer 50.000 véhicules. Un record absolu.  

Tarif capacitaire = chargement intelligent 

Les nouveaux tarifs capacitaires applicables en Flandre, qui sont entrés en vigueur le 1er janvier 2023, ne rendent pas les voitures électriques moins intéressantes, estime Jochen De Smet. “Les utilisateurs peuvent garder leur facture d’électricité sous contrôle en chargeant leur voiture intelligemment et aux moments appropriés. C’est notamment possible en rechargeant leurs batteries, à domicile ou au bureau, pendant les périodes creuses.” Les propriétaires d’une Polestar 2 peuvent par exemple programmer le chargement de leurs batteries durant certaines plages horaires ou la nuit. 

“Ce sera encore plus avantageux pour ceux qui disposent de panneaux photovoltaïques. Si la voiture est rechargée la journée, en particulier lorsque le soleil brille, il sera toujours plus économique et écologique de rouler en voiture électrique qu’en voiture essence ou diesel.” Et c’est compter sans les apps intelligentes, qui accroissent l’intérêt des bornes publiques. Polestar est ainsi en train de finaliser une application qui assurera un prix fixe et transparent sur plus de 300.000 bornes de recharge publiques en Europe. 

"Si l’on prend en compte la totalité du premier cycle de vie des voitures, les électriques sont en définitive beaucoup moins chères que leurs équivalentes thermiques", Jochen De Smet

Coût total de possession 

Le prix d’une recharge – qui sera donc, dans de nombreux cas, moins élevé qu’un plein d’essence ou de diesel – n’est qu’un des nombreux facteurs qui rendent attrayant le coût total de possession (total cost of ownership, ou TCO) d’une voiture électrique. “À l’achat, une voiture électrique reste largement plus coûteuse que son équivalent thermique, c’est vrai”, admet Jochen De Smet. “Mais si l’on prend en compte la totalité du premier cycle de vie de ces deux types de voitures, les électriques se révèlent en définitive considérablement moins chères.” 

La fiscalité, une raison de plus d’opter pour une voiture électrique 

Un autre atout majeur qui influence positivement le TCO des voitures électriques est leur fiscalité. Achat, coûts de recharge, entretien, assurance: en 2023, ces frais demeureront déductibles à 100% pour les indépendants et les sociétés. Par comparaison, depuis le 1er janvier 2023, l’essence et le diesel utilisés pour les voitures hybrides plug-in ne sont plus déductibles qu’à hauteur de 50%. 

Le prix élevé de l’électricité est un phénomène temporaire.
Jochen De Smet
Président d'EV Belgium

À partir du 1er juillet, la déductibilité des coûts des voitures hybrides ou thermiques – achetées, en leasing ou louées – sera en outre réduite, pour disparaître complètement à partir du 1er janvier 2026. De plus, les conducteurs flamands de voitures électriques sont exonérés de la taxe de mise en circulation et de la taxe de roulage, tandis qu’à Bruxelles et en Wallonie, c’est le tarif minimum qui s’applique. “Aujourd’hui, l’avantage imposable que représente l’usage privé d’une voiture de société électrique est nettement plus bas que celui d’une voiture à moteur thermique”, note Jochen De Smet. 

Entretien et valeur résiduelle 

Sans oublier l’entretien, moins cher pour une voiture électrique que pour son équivalent thermique. “Les moteurs électriques comptent moins de pièces mobiles et n’ont pas besoin d’huile”, explique Jochen De Smet. “Par ailleurs, les freins d’une voiture électrique s’usent moins vite, car le freinage s’exerce surtout à partir du moteur.” 

Les freins d’une voiture électrique s’usent moins vite, car le freinage s’exerce surtout à partir du moteur.
Jochen De Smet
Président d'EV Belgium

Last but not least, la valeur résiduelle d’une voiture électrique – après un leasing ou une première période d’utilisation – demeure très élevée. “Dans quelques années, ces voitures vivront une seconde vie sur le marché des particuliers”, prédit Jochen De Smet. La batterie s’use, c’est un fait, mais les études montrent que cette usure reste très limitée: après 250.000 kilomètres, l’autonomie de la voiture baisse à peine de 10%. 

“Si nous prenons tous ces éléments en considération ainsi que leur TCO avantageux, la conclusion s’impose: les voitures électriques sont le seul choix logique pour l’avenir”, assure Jochen De Smet.  

Combien pouvez-vous économiser en rechargeant votre voiture à votre domicile?

En matière de coût total de possession, la composante énergie/carburant compte parmi les facteurs qui dopent l’attrait des voitures électriques. Ceux qui parcourent 25.000 km par an et chargent leurs batteries à domicile paient 91,66 euros par mois en électricité, contre 199,26 euros par mois pour une voiture à essence et 184,68 euros par mois pour une voiture au diesel (estimé à la fin de 2022). En d’autres termes, le chargement d’une voiture électrique chez soi permet d’économiser chaque année entre 1.100 et 1.300 euros. (*calculé sur base des prix de fin 2022).

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.