Logo
Partner Content offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"La mobilité a un impact sur le marché immobilier"

Alexander D’Hooghe, urbaniste, professeur d’université et fondateur du groupe de réflexion ORG ©Jonathan Ramael

Notre réseau routier surchargé explose littéralement. Les nouvelles tendances en matière de mobilité modifient nos modes de déplacement, ce qui influe à son tour sur la situation, le type et le prix de l’immobilier. Les lieux prisés aujourd’hui le seront-ils encore demain?

Un nombre croissant de Belges allient l’usage de la voiture et des transports en commun à des solutions de mobilité alternatives telles que les voitures partagées, les vélos électriques et les scooters. Grâce à leur facilité d’utilisation, les nouvelles plateformes de mobilité permettent aux utilisateurs de choisir les meilleures combinaisons de moyens de transport en fonction du moment. L’interface est pratique et la facturation simple.

 “Nous sommes à l’aube d’un véritable bouleversement”, estime Alexander D’Hooghe, urbaniste, professeur d’université et fondateur du groupe de réflexion ORG. “Plus de 30 milliards d’euros provenant des marchés des capitaux sont investis dans de nouvelles solutions de mobilité. Ce montant astronomique devrait encore augmenter dans les années à venir.”

Changements géographiques

La nouvelle mobilité multimodale modifie le choix des lieux d’implantation des bureaux, des entreprises et des logements. Non seulement les travailleurs choisissent leur lieu d’habitation à proximité de ces solutions de mobilité flexible, mais de plus en plus d’entreprises et d’organisations déménagent vers des endroits aisément accessibles.

“Plus de 30 milliards d’euros provenant des marchés des capitaux sont investis dans de nouvelles solutions de mobilité.”
Alexander D’Hooghe
Urbaniste, professeur d’université et fondateur du groupe de réflexion ORG

“C’est une évolution logique”, poursuit Alexander D’Hooghe. “La Belgique est densément construite. Par ailleurs, elle est considérée comme un pays de transit, un carrefour au cœur de l’Europe. Cela sursature notre réseau routier. Les autorités publiques rechignent à accorder des permis de construire pour des projets immobiliers susceptibles de charger encore le trafic, ce qui freine la croissance de la prospérité.”

“Il en va autrement dans les endroits accessibles par les moyens de transport alternatifs. Ces projets immobiliers obtiennent rapidement toutes les autorisations nécessaires et ont de fortes chances de se développer. Je m’attends à ce que les prix des projets bien situés sur le plan de la mobilité augmentent dans un futur proche. Ceci dit, les moyens de transport alternatifs ne doivent pas être assimilés aux transports en commun: ils sont les prémices de systèmes innovants sur lesquels misent aujourd’hui les nouvelles entreprises.”

Étude de mobilité

Pour cerner l’impact, les défis et le potentiel des nouvelles formes de mobilité, ORG réalise actuellement une étude sur la mobilité en Belgique. Les résultats seront présentés et discutés en septembre à l’occasion d’un débat avec des personnalités politiques lors de Realty, la rencontre annuelle des professionnels belges de l’immobilier.

Vous voulez en savoir davantage? Alexander D’Hooghe donnera une conférence lors de Realty, la rencontre la plus importante et exclusive des professionnels de l’immobilier en Belgique. Le sommet aura lieu les 19 et 20 septembre à Knokke-Heist. Plus d’infos sur www.realty-belgium.be

 

Logo
Partner Content offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.