Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Patience, discipline et régularité: la sainte trinité de l'investisseur

[intro] Faites de l'exercice régulièrement, dormez suffisamment et consommez cinq portions de fruits et légumes par jour: voilà à peu près la base d'une vie saine. Il en va de même pour les investissements réussis: patience, discipline et régularité sont déterminants.

Le temps est l'un des leviers de profit de l'investisseur, et la patience l'une de ses vertus cardinales. Si vous investissez aujourd'hui 1.000 euros de manière diversifiée, votre rendement potentiel dans 20 ans sera complètement différent de celui que vous obtiendriez si vous jetiez l'éponge au bout de 10 ans. C'est le principe du rendement sur rendement ou de l’intérêt composé, qualifié de “huitième merveille du monde” par Albert Einstein. Si un portefeuille d'actions augmente de 2% cinq mois de suite, il ne vaudra pas 10% de plus mais 10,41%, sous l'effet du rendement sur rendement. Par ailleurs, si vous réinvestissez immédiatement tous les dividendes de ce portefeuille, vous renforcerez encore cet effet boule de neige.

Retenons qu'il faut faire preuve de patience et donner au marché boursier le plus de temps possible pour “travailler” avec vos investissements. “Il existe néanmoins une deuxième façon de tourner le facteur temps à votre avantage: commencer à investir le plus tôt possible”, conseille Dieter Haerens, CEO de Saxo Bank Belgium (anciennement BinckBank). “Si, d'un côté, il faut se montrer patient et rester investi, de l'autre il faut savoir faire preuve d'impatience et se lancer aussitôt que possible.”

Illustrons ce propos par l'exemple de Danny et Évelyne. Ces jumeaux âgés de 25 ans ont les mêmes goûts musicaux, font leurs courses dans le même supermarché et jouent dans le même club de tennis. En matière de gestion d’argent, cependant, ils sont un peu différents. Évelyne investit 200 euros chaque mois dans un plan d'investissement périodique. Soit 2.400 euros par an. Et elle s’y astreint pendant 10 ans, pour un investissement total de 24.000 euros. Après 10 ans, elle cesse d'investir mais ne vend pas ses investissements: elle laisse simplement le marché boursier faire son travail pendant 20 ans avec l'argent qu'elle a activement investi pendant 10 ans. Au total, Évelyne sera donc investie en Bourse pendant 30 ans, jusqu'à l'âge de 55 ans.

Alors qu'Évelyne commence à 25 ans, Danny attend 10 années de plus. Il débute donc à 35 ans et investit 200 euros par mois dans le même plan d'investissement qu'Évelyne. Mais alors qu'Évelyne a cessé de verser 200 euros par mois après 10 ans, Danny continue d'investir 200 euros chaque mois pendant deux fois plus longtemps. Donc pendant 20 ans, pour un montant investi total de 48.000 euros.

Danny et Évelyne, âgés tous deux de 55 ans maintenant, ont investi dans le même plan d'investissement. Cette décision s'est avérée judicieuse, car le rendement annuel s’est élevé à 7%. Évelyne a fait ses débuts sur le marché boursier 10 ans plus tôt mais Danny a investi deux fois plus d'argent. Et pourtant, Danny n'a pas obtenu le meilleur rendement.

En investissant avec discipline et régularité pendant 20 ans, Danny peut presque doubler sa mise. Mais en investissant 10 ans de manière disciplinée et régulière, puis en passant 20 ans à “ne rien faire”, Évelyne voit sa mise multipliée par plus de cinq. En commençant plus tôt, Évelyne a permis au facteur temps de jouer en sa faveur.

“La plupart des Belges ne pensent à investir que lorsqu'ils ont dépassé l'âge de 30 ou 40 ans”, observe Dieter Haerens, qui a commencé à investir dans des actions pour ses trois enfants le jour de leur naissance. “Chez Saxo Bank, nous avons vu l'âge des nouveaux investisseurs passer de 45 à 38 ans en moyenne ces dernières années. C'est bon signe mais, en réalité, l'idéal serait de commencer à investir dès la naissance. On ne commence jamais trop tôt.”

Outre la patience et la régularité, la discipline a toute son importance. Bien que les marchés boursiers affichent une tendance à la hausse sur le long terme, ils peuvent connaître de fortes variations à la hausse et à la baisse sur le court terme. Il est donc tentant de céder à la panique et de tout vendre lorsque la situation se dégrade pendant un certain temps. Ou de verser dans l'euphorie et de trop acheter quand tout va bien. L'investissement périodique au moyen d'un ordre permanent – par exemple 100 ou 200 euros par mois – annule ces émotions dans une certaine mesure. “De cette façon, il vous sera plus difficile de céder à la tentation de tout abandonner et vous pourrez plus facilement conserver l'horizon de long terme à l'esprit.”

Gardez également un œil sur les coûts

De nombreux Belges investissent dans des fonds de placement dits à gestion active. En soi, les fonds sont un choix judicieux en raison de la diversification. Mais le suivi professionnel a un prix. “Il s'agit d'un emballage coûteux pour la promesse d'essayer de battre le marché boursier et malgré tout échouer dans 95% des cas”, prévient Dieter Haerens (Saxo Bank Belgium). “Deux tiers des Belges ont un profil d'investisseur plutôt caractérisé par une aversion pour les pertes. Historiquement, le rendement moyen s'élève à environ 5%. Si vous optez pour des fonds d'investissement, la banque se taille la part du lion de votre rendement dans ces fonds. En raison des frais courants et des coûts d'entrée, 2,5% reviennent en moyenne à la banque, dans le meilleur des cas. Après impôts, il vous reste moins de la moitié du rendement.”

“Mon conseil: assurez-vous que, de votre investissement, vous récoltez davantage que votre banquier. Et il existe de meilleures solutions que les fonds internes coûteux des banques.”

Grâce à la réglementation européenne, les investisseurs peuvent, depuis quelques années, être mieux informés sur les coûts. “Je conseille aux investisseurs de vérifier minutieusement l'aperçu des coûts. Économiser 1% de coûts par an sur un portefeuille de 100.000 euros qui rapporte 5% par an? Au bout de 10 ans, cela représente un profit supplémentaire de 15.000 euros.”

Information importante

Le contenu de cette contribution a été fourni par des tiers et ne constitue pas un conseil ou une recommandation d'investissement individuel de la part de Saxo Bank. Les performances passées ne sont pas gages de résultats futurs. Les exemples ne sont fournis qu'à titre d'illustration. Les investisseurs peuvent ne pas être en mesure d'obtenir des résultats comparables. Tout investissement comporte des risques. En général, un investissement dont le rendement attendu est élevé comporte des risques élevés.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.