Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

70% des Belges utilisent encore le livret comme outil d’investissement

Marie-Noëlle De Greef, Senior Consultant chez Schroders Belgium et Wim Nagler, Head of Institutional Relations Benelux chez Schroders

Quelque 70% des Belges âgés de 18 à 70 ans utilisent le livret d'épargne comme principal outil de placement. C'est ce qui ressort de la nouvelle Schroders Belgian Investor Survey, une enquête menée auprès de 1.000 Belges par AQ Rate pour le compte du gestionnaire d'actifs Schroders. “Nous devons abaisser le seuil d'entrée afin que davantage de personnes commencent à investir”, déclare Wim Nagler, Head of Institutional Relations Benelux chez Schroders.

600 milliards d'euros: c'est la somme d'argent parquée sur les comptes courants et les comptes d'épargne en Belgique. De l'argent qui perd de la valeur année après année sous l'effet combiné du faible taux d'intérêt moyen et de la forte inflation actuelle. “La Belgique reste pourtant la championne du monde en matière d'épargne”, observe Marie-Noëlle De Greef, Senior Consultant chez Schroders Belgium. “Heureusement, de plus en plus de personnes cherchent d'autres moyens d'investir, car l'inflation fait aujourd’hui littéralement fondre leurs économies.”

Fonds de placement

Plus de la moitié des personnes interrogées (54,4%) jugent que les fonds constituent une alternative intéressante au livret d'épargne. Un Belge sur deux y investit d’ailleurs déjà. “C'est probablement parce que les fonds offrent un bon équilibre entre rentabilité et risque, en fonction de la source et de l'émetteur”, explique Wim Nagler. “Il existe néanmoins des divergences régionales: 47% des francophones investissent dans des fonds, contre 62% des Flamands.”

Obstacles

“De plus en plus de personnes cherchent activement des moyens alternatifs d'investir, car elles voient leurs économies fondre sous l'effet de l'inflation.”

Marie-Noëlle De Greef
Senior Consultant chez Schroders Belgium

Si l’on en croit l'enquête, le manque d'informations qualitatives est le principal obstacle pour commencer à investir. “Certains répondants indiquent également qu'ils sont méfiants depuis leurs expériences passées”, note Marie-Noëlle De Greef. “Le contexte géopolitique et économique et la volatilité des marchés qui en découle sont d’autres facteurs inhibiteurs.”

Selon Wim Nagler, il existe une perception erronée des comptes d'épargne: “Pour beaucoup, le compte d'épargne apparaît comme un investissement sûr. C'est vrai à court terme. À long terme, en revanche, cet outil entraîne des pertes car l'inflation est supérieure au rendement.” Pour d'autres investissements financiers, tels que la Bourse et les actions, c'est l'inverse: à court terme, ils sont certes plus risqués, mais à long terme, les fluctuations du marché boursier sont lissées et des rendements supérieurs peuvent être obtenus.

Actions, immobilier et crypto

Un peu moins d'un tiers des personnes interrogées (28%) investissent déjà dans des actions de sociétés cotées, tandis qu'une minorité d’entre elles (8%) optent pour des obligations d'entreprise ou d'État. “En outre, 20% investissent dans des biens immobiliers autres que des crédits hypothécaires”, complète Wim Nagler. “Les cryptomonnaies, dont tout le monde parle, ne séduisent que 4% des Belges. C'est étonnamment peu. La plupart des personnes qui y investissent ont moins de 35 ans.”

“Pour beaucoup, le compte d'épargne apparaît comme un investissement sûr. C'est vrai à court terme. À long terme, en revanche, l'inflation élevée rend cette solution moins intéressante. Avec les investissements, c'est l'inverse.”

Wim Nagler
Head of Institutional Relations Benelux chez Schroders

Des conseils fiables

Ceux qui investissent aujourd'hui le font principalement par l'intermédiaire de leur banque (87,8%). Pour les Belges, le banquier demeure la source la plus fiable de conseils en matière d'investissements, à l'exception des clients de la banque d'affaires et de la banque privée. “Saluons la grande confiance des particuliers dans la banque”, conclut Wim Nagler. “La majorité des Belges qui investissent dans des fonds reconnaissent faire pleinement confiance à leur banquier pour leurs choix d'investissement.”

À propos de Schroders

Schroders est un gestionnaire patrimonial spécialisé qui dispose d’un des plus grands réseaux mondiaux de son secteur. Plus de 365 gestionnaires de portefeuille et analystes sont impliqués dans le développement et la commercialisation de solutions d’investissement transparentes et axées sur les besoins de la clientèle.

Vous souhaitez en savoir davantage sur la Belgian Investor Survey de Schroders et ce qu’elle implique en matière d’opportunités d’investissement chez Schroders? Rendez-vous sur le site internet www.schroders.be ou contactez votre conseiller en investissement.

WIM NAGLER

Wim Nagler occupe le poste de Head of Institutional Relations Benelux chez Schroders. Il est responsable des activités commerciales et des relations avec les investisseurs institutionnels aux Pays-Bas, en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg. Auparavant, il a travaillé entre autres chez Barclays, Lehman Brothers, BSCC, Accenture, Air Liquide et Shell.

MARIE-NOËLLE DE GREEF

Marie-Noëlle De Greef est Senior Consultant indépendante pour Schroders Belgium. “Facilitatrice de changement” passionnée, elle soutient les transformations afin de libérer le plein potentiel des équipes et des entreprises où les critères ESG (environnement, société et gouvernance) comptent parmi les priorités. Elle a travaillé plus de 20 ans dans le secteur des services financiers, où elle a occupé différentes fonctions. Durant la décennie écoulée, elle a été responsable du développement d’une stratégie d’intégration de la marque et de la communication pour ING en Belgique et aux Pays-Bas.

Informations importantes

Ces informations font partie d’un message commercial.

Schroders décline toute responsabilité pour les erreurs de fait ou d’opinion. Les données fournies ne peuvent en aucun cas être utilisées comme base pour des conseils financiers, juridiques, fiscaux ou d’investissement.

Les opinions et informations contenues dans cet article ne peuvent être utilisées comme base pour des décisions d’investissement individuelles et/ou des décisions stratégiques.

Les performances du passé ne préjugent pas des résultats futurs et pourraient ne pas être répétées.

La valeur des investissements et leurs revenus peuvent aussi bien baisser qu’augmenter et il est possible que les investisseurs ne récupèrent pas le montant initialement investi. À cause des fluctuations des cours de change, la valeur des investissements peut aussi bien baisser qu’augmenter.

Les points de vue et opinions exprimés dans ce document sont ceux des personnes auxquelles ils sont attribués et ne correspondent pas nécessairement aux avis exprimés ou reflétés dans d’autres communications, stratégies ou fonds de Schroders.

Schroders est responsable du traitement de vos données personnelles. Dans notre politique de respect de la vie privée, que vous pouvez consulter sur www.schroders.com/en/privacy-policy, vous trouverez des informations sur la façon dont Schroders peut traiter vos données personnelles. Si vous n’avez pas accès à ce site internet, vous pouvez obtenir notre politique de respect de la vie privée sur simple demande.

À des fins de sécurité, les entretiens téléphoniques peuvent être enregistrés ou écoutés.

Publié par Schroder Investment Management (Europe) S.A., 5, rue Höhenhof, L-1736 Senningerberg, Luxembourg. Registre du commerce luxembourgeois: B 37.799.

Lire également
Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.