Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

“Les Belges sont prêts à réduire leur consommation d’énergie pour lutter contre les émissions de CO2”

Marie-Noëlle De Greef, Senior Consultant chez Schroders Belgium

La plupart des Belges sont disposés à réduire leur consommation d’énergie pour faire baisser leurs factures mais aussi pour limiter les émissions de CO2. “Selon l’enquête Belgian Investor Survey de Schroders, 90% de nos compatriotes attendent des entreprises qu’elles réduisent elles aussi leur consommation énergétique”, avance Marie-Noëlle De Greef, Senior Consultant chez Schroders Belgium.

La transition énergétique passe avant tout par des sources d’énergies renouvelables ou neutres en carbone. Malgré tout, de nombreux Belges indiquent qu’ils sont prêts à réduire leur consommation d’énergie pour limiter les émissions de CO2. “Quelque 75% des Belges jugent qu’il est important de réduire les émissions des voitures”, note Wim Nagler, Head of Institutional Relations Benelux chez Schroders. “C’est possible notamment en recourant à des voitures moins polluantes et en réduisant les déplacements.”

“Nous sommes à la veille de la plus grande révolution énergétique de tous les temps”

Wim Nagler
Head of Institutional Relations Benelux chez Schroders

Il en va de même pour les déplacements en avion, par exemple en favorisant des avions moins polluants et en revoyant à la baisse le nombre de vols. “Il est clair que les Belges sont disposés à adopter des comportements plus sobres sur le plan énergétique”, confirme Marie-Noëlle De Greef. “Environ 90% des personnes interrogées s’attendent par ailleurs à ce que les entreprises réduisent leur consommation d’énergie sans pour autant diminuer leurs activités.”

Efficacité énergétique

Nous sommes donc partants pour utiliser l’énergie de manière plus efficace afin de réduire le gaspillage. “En outre, les Belges se disent prêts à adapter leurs modes de consommation pour préserver la planète et la survie de l’humanité”, poursuit Marie-Noëlle De Greef. “Cela se traduit entre autres sur le plan de l’alimentation et des voyages, mais aussi dans la tendance à privilégier les circuits courts. Ces nouveaux comportements sont une façon de remettre fondamentalement en question notre modèle économique axé sur la croissance… même si l’on ne peut pas prouver que les consommateurs renonceraient aujourd’hui à leur confort pour protéger la planète.”

Révolution énergétique

Wim Nagler, Head of Institutional Relations Benelux chez Schroders

Le secteur de la transition énergétique devrait connaître une évolution rapide au cours des années à venir. Un rapport de l’IRENA (International Renewable Energy Agency) révèle que, d’ici à 2050, la part d’électricité verte devrait passer de 20% à 85%. “Sans oublier que, dans le même temps, la part de l’électricité dans la consommation énergétique globale devrait passer de 20% à près de 45% à cause de la croissance du secteur des voitures électriques”, ajoute Wim Nagler.

“Face à l’urgence écologique, les belges se disent prêt à adapter leurs modes de consommation pour préserver la planète et la survie de l’humanité”

Marie-Noëlle De Greef
Senior Consultant chez Schroders Belgium

En 2050, l’intensité énergétique de l’économie mondiale devrait avoir baissé de près des deux tiers afin de limiter l’augmentation de la consommation totale d’électricité. Pour atteindre cet objectif, nous devrons investir 100.000 milliards de dollars dans plusieurs secteurs économiques. “Cela représente de vraies opportunités pour les investisseurs”, estime Wim Nagler. “Il existe de nombreuses possibilités d’investissement dans la production, la distribution et l’utilisation de l’énergie. Nous sommes à la veille de la plus grande révolution énergétique de tous les temps.”

À propos de Schroders

Schroders est un gestionnaire patrimonial spécialisé qui dispose d’un des plus grands réseaux mondiaux de son secteur. Plus de 365 gestionnaires de portefeuille et analystes sont impliqués dans le développement et la commercialisation de solutions d’investissement transparentes et axées sur les besoins de la clientèle.

Vous souhaitez en savoir davantage sur la Belgian Investor Survey de Schroders et ce qu’elle implique en matière d’opportunités d’investissement chez Schroders? Rendez-vous sur le site internet www.schroders.be ou contactez votre conseiller en investissement.

WIM NAGLER

Wim Nagler occupe le poste de Head of Institutional Relations Benelux chez Schroders. Il est responsable des activités commerciales et des relations avec les investisseurs institutionnels aux Pays-Bas, en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg. Auparavant, il a travaillé entre autres chez Barclays, Lehman Brothers, BSCC, Accenture, Air Liquide et Shell.

MARIE-NOËLLE DE GREEF

Marie-Noëlle De Greef est Senior Consultant indépendante pour Schroders Belgium. “Facilitatrice de changement” passionnée, elle soutient les transformations afin de libérer le plein potentiel des équipes et des entreprises où les critères ESG (environnement, société et gouvernance) comptent parmi les priorités. Elle a travaillé plus de 20 ans dans le secteur des services financiers, où elle a occupé différentes fonctions. Durant la décennie écoulée, elle a été responsable du développement d’une stratégie d’intégration de la marque et de la communication pour ING en Belgique et aux Pays-Bas.

Informations importantes

Ces informations font partie d’un message commercial.

Schroders décline toute responsabilité pour les erreurs de fait ou d’opinion. Les données fournies ne peuvent en aucun cas être utilisées comme base pour des conseils financiers, juridiques, fiscaux ou d’investissement.

Les opinions et informations contenues dans cet article ne peuvent être utilisées comme base pour des décisions d’investissement individuelles et/ou des décisions stratégiques.

Les performances du passé ne préjugent pas des résultats futurs et pourraient ne pas être répétées.

La valeur des investissements et leurs revenus peuvent aussi bien baisser qu’augmenter et il est possible que les investisseurs ne récupèrent pas le montant initialement investi. À cause des fluctuations des cours de change, la valeur des investissements peut aussi bien baisser qu’augmenter.

Les points de vue et opinions exprimés dans ce document sont ceux des personnes auxquelles ils sont attribués et ne correspondent pas nécessairement aux avis exprimés ou reflétés dans d’autres communications, stratégies ou fonds de Schroders.

Schroders est responsable du traitement de vos données personnelles. Dans notre politique de respect de la vie privée, que vous pouvez consulter sur www.schroders.com/en/privacy-policy, vous trouverez des informations sur la façon dont Schroders peut traiter vos données personnelles. Si vous n’avez pas accès à ce site internet, vous pouvez obtenir notre politique de respect de la vie privée sur simple demande.

À des fins de sécurité, les entretiens téléphoniques peuvent être enregistrés ou écoutés.

Publié par Schroder Investment Management (Europe) S.A., 5, rue Höhenhof, L-1736 Senningerberg, Luxembourg. Registre du commerce luxembourgeois: B 37.799.

Lire également
Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.