Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

“Les villes mondiales sont les grandes gagnantes de l’immobilier de demain”

Hugo Machin, gestionnaire de fonds chez Schroders

Les villes mondiales sont des endroits où les gens veulent vivre, travailler et se détendre. Les meilleurs exemples bénéficient d’excellentes infrastructures, abritent plusieurs secteurs d’activité ainsi que des travailleurs de la connaissance et de la main-d’œuvre qualifiée. Ils proposent en outre une qualité de vie élevée et une offre culturelle très diversifiée. “Grâce à nos investissements dans ces villes, nous donnons accès aux investisseurs à un large éventail de secteurs.”

Selon les experts, 70% de la population mondiale vivra dans des zones urbaines d’ici à 2050, contre 55% aujourd’hui. Les villes recèlent donc un potentiel de croissance très élevé, y compris pour les investisseurs, car la demande d’immobilier ne devrait qu’y croître dans les années à venir. “L’augmentation de la valeur des biens et des revenus locatifs de l’immobilier urbain devrait être directement proportionnelle à cette évolution”, avance Hugo Machin, gestionnaire de fonds chez Schroders et responsable de la stratégie d’investissement Global Disruption.

Diversifié et équilibré

“En identifiant les villes qui seront en mesure de profiter des changements démographiques, nous pouvons saisir les meilleures opportunités d’investissement”, continue l’expert. Ces villes mondiales donnent accès, via l’immobilier et les infrastructures, à de nombreux secteurs, allant des centres de données aux entrepôts en passant par l’habitat industriel et les biens immobiliers plus conventionnels comme les bureaux, les commerces et l’industrie.

“Les investissements dans l’immobilier sont peu corrélés aux autres catégories d’actifs et offrent des perspectives de rendements intéressantes à long terme. Il s’agit d’instruments de qualité pouvant servir d’outil de diversification des portefeuilles.”

Accès direct et facile

La stratégie de Schroders assure aux investisseurs un accès mondial, direct et aisé à de l’immobilier de qualité, assorti du même niveau de liquidité qu’un fonds d’investissement. Les frais de transaction sont donc moindres par comparaison avec l’achat d’immobilier physique. “Les investisseurs peuvent ainsi tirer profit des économies urbaines qui devraient, selon les experts, afficher de meilleures performances que les moyennes nationales”, souligne Hugo Machin.

Selon les experts, 70% de la population mondiale vivra dans des zones urbaines d’ici à 2050.
Hugo Machin
gestionnaire de fonds chez Schroders

“Nous nous focalisons sur l’immobilier des villes les plus grandes et les plus solides au plan financier, et où la demande est élevée et l’offre limitée. Cette situation se traduit par un important pouvoir de fixation des prix et un rendement potentiellement intéressant à long terme. Ce type d’investissement protège également contre l’inflation via le rendement éventuel du dividende. La raison? Les loyers sont généralement indexés.”

Stratégie unique

Schroders a élaboré une stratégie unique. Le fonds est géré par une équipe internationale de spécialistes en immobilier et investit dans des entreprises qui visent une croissance structurelle et se focalisent sur l’urbanisation via des biens d’exception, équipés de technologies de pointe et manifestant une vision novatrice de l’évolution démographique. “Nous sommes convaincus que ces entreprises de qualité peuvent continuer à générer des plus-values à long terme, étant donné qu’elles tiennent compte de ces facteurs et des mégatendances que nous voyons émerger un peu partout dans le monde.”

Durabilité

La durabilité joue elle aussi un rôle important en la matière, car le changement climatique et le basculement vers une économie neutre en carbone sont les principaux défis auxquels nous sommes confrontés désormais. “Notre stratégie d’investissement tient par ailleurs compte de l’évolution des communautés, des entreprises et des industries au cours des prochaines décennies”, ajoute Hugo Machin. “Tout changement apporte son lot d’opportunités.”

Selon les estimations, plus de 20.000 milliards de dollars seront investis au cours des 10 prochaines années pour lutter contre le réchauffement climatique. “Ces investissements porteront sur l’immobilier, les infrastructures et les villes”, note le spécialiste.

Les gagnants de l’immobilier de demain

Enfin, le fonds apporte une diversification bienvenue aux portefeuilles d’investissement, puisqu’il ne se limite pas à l’immobilier dans un seul pays. “Nous répartissons les risques sur plusieurs bâtiments et entreprises au lieu de miser sur le succès d’un ou deux projets”, confirme Hugo Machin.

“Nous nous concentrons sur les fondamentaux de l’investissement immobilier. En d’autres termes, nous investissons dans les meilleures entreprises dans les villes où la demande est la plus forte, car cela fait généralement augmenter les loyers et permet d’engranger de meilleurs rendements. Les villes mondiales sont les grandes gagnantes de l’immobilier de demain.”

Global Cities

Investir dans les entreprises possédant les meilleurs biens immobiliers dans les meilleurs emplacements des villes mondiales. Envie d’en savoir davantage sur les investissements dans les Global Cities? Rendez-vous sur le site internet de Schroders.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.