Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

“Nous voulons donner la parole aux enfants”

©Shutterstock

Triodos Investment Management s’engage à faire entendre la voix des enfants au sein des entreprises. “Celles-ci doivent commencer à considérer les enfants comme une partie prenante à part entière.”

“Aujourd’hui comme demain, les enfants subissent les conséquences des actes de leurs parents et grands-parents”, constate Sjoerd Rozing, gestionnaire de fonds chez Triodos Investment Management (Triodos IM). “Ils n’ont aucune influence sur les grands problèmes de notre temps, comme le changement climatique ou les inégalités sociales; pourtant, ils en souffrent.”

Avec sa stratégie Future Generations, Triodos IM mise sur les thèmes qui, selon l’Unicef, sont prioritaires pour les enfants. L’Unicef promeut entre autres l’alimentation saine, les soins de santé, l’enseignement, l’égalité des chances, la protection contre l’exploitation et un environnement de vie équilibré, ainsi que l’accès à l’eau potable et à l’hygiène.

Le contexte actuel rend l’initiative Future Generations particulièrement intéressante pour les investisseurs qui désirent avoir un impact. “Chaque enfant devrait commencer avec une page blanche et disposer des mêmes chances de s’épanouir”, estime Sjoerd Rozing. “Ce n’est malheureusement pas le cas. Leur lieu de naissance détermine en grande partie leur avenir. Et ce n’est pas acceptable.”

Investissement à impact

Chez Triodos IM, les gestionnaires ont réparti en trois secteurs ces thèmes qui déterminent l’avenir d’un enfant. Ils sélectionnent ensuite les entreprises au sein de chaque secteur en fonction de leur impact. “Nous sommes convaincus que les entreprises peuvent proposer des solutions”, avance Sjoerd Rozing. “Je pense notamment à une entreprise qui rend l’eau potable accessible à la population dans son ensemble, et aux acteurs des télécoms qui ouvrent aux enfants des portes vers des formations et le reste du monde via l’internet.”

“De plus en plus d’investisseurs ne se contentent plus d’obtenir un rendement pour leur argent: ils souhaitent avoir un impact positif.”
Sjoerd Rozing
gestionnaire de fonds chez Triodos Investment Management

Avec l’intérêt des générations futures comme boussole, l’équipe de Triodos IM a déniché de nombreuses perles rares dans l’univers des actions qu’elle rassemble sur la base de leur contribution à un monde meilleur. “Ensuite, nous vérifions systématiquement si une entreprise répond à nos standards minimaux, qui font partie des plus stricts du secteur. Ce n’est qu’après cette sélection que nous analysons l’action d’un point de vue financier et que nous établissons un dossier d’investissement.”

Parmi les entreprises qui ont passé avec succès le test de sélection, on trouve un producteur d’implants orthopédiques qui s’adaptent aux enfants au fur et à mesure de leur croissance. “Ces implants permettent d’aider les enfants souffrant de fractures complexes”, s’enthousiasme Sjoerd Rozing.

La sélection aboutit souvent à des PME cotées. Ce n’est pas un hasard, car il s’agit pour la plupart d’entreprises orientées solutions, avec un impact positif. En outre, la dimension sociale du thème et l’accent placé sur les marchés émergents par la stratégie Future Generations génèrent un portefeuille quelque peu atypique, susceptible de représenter une diversification intéressante pour les investisseurs.

Sjoerd Rozing, Gestionnaire de fonds chez Triodos Investment Management (Triodos IM)

Donner la parole aux enfants

En tant qu’investisseur à impact, Triodos IM suit ses investissements avec beaucoup d’attention, pour vérifier par exemple si les émissions de CO2 ou la consommation d’eau d’une entreprise correspondent à ses objectifs de développement durable. Le gestionnaire patrimonial poursuit néanmoins d’autres ambitions encore, comme celle de donner la parole aux enfants.

“Nous discutons avec les entreprises de ce qu’elles peuvent faire pour écouter davantage la voix des enfants”, indique Sjoerd Rozing. “Nous voulons que les enfants soient considérés comme une partie prenante à part entière. Nous comptons par exemple mettre en avant le fait qu’il s’agit d’un groupe vulnérable et qu’il convient d’en tenir compte dans les publicités. Nous plaidons également pour davantage de flexibilité dans le travail des parents afin qu’ils puissent passer plus de temps auprès de leurs enfants.”

Il s’agit fréquemment de discussions de longue haleine. “Mais avec un peu de patience, nous pouvons obtenir de beaux résultats!” Pour cela, Triodos IM travaille avec l’Unicef: “Nous examinons de quelle façon nous pouvons échanger ensemble avec les entreprises afin de mieux faire entendre la voix des enfants.”

Enfin, Triodos IM fait don d’une part de ses revenus à l’Unicef pour soutenir un projet d’école en Côte d’Ivoire. “De plus en plus d’investisseurs ne se contentent plus d’obtenir un rendement pour leur argent: ils souhaitent avoir un impact positif sur la société. Les clients ne déboursent rien pour ce projet mais ils le rendent possible. Leur impact n’en est que plus tangible.”

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.