Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Le bien-être est indissociable de la durabilité

Wayne Visser et Siviglia Berto

Le bien-être occupe une place de plus en plus importante dans les agendas, et c’est une bonne chose. B-Tonic, filiale de Baloise Insurance, met toutefois en garde contre les pièges posés par une politique de bien-être peu pérenne. Avec la plateforme wellbeingworks.be, elle ouvre la voie à une politique de bien-être durable visant à avoir un impact positif, axé sur le long terme.

“Si vous voulez mettre en place une politique de bien-être durable, vous avez besoin de l’ensemble de votre organisation”, prévient Siviglia Berto, Managing Director de B-Tonic. “Toute politique de bien-être requiert le soutien du management pour toucher l’ensemble des couches de l’organisation. Le terme ‘durabilité’ exige également de considérer le bien-être dans son sens le plus large possible. En d’autres termes, vous ne devez pas vous contenter d’organiser quelques conférences ou activités par an: un processus de changement est nécessaire, dans le cadre duquel l’entrepreneur ose sortir de ses habitudes, avec une vision de long terme.”

En collaboration avec une équipe de parties prenantes (parmi lesquelles B-Tonic), Wayne Visser, professeur à l’Antwerp Management School, a élaboré les Good Work Goals en manière de fil conducteur. Lorsqu’une entreprise compare ses activités avec ces 10 objectifs (lire l’encadré), elle voit immédiatement dans quels domaines sa politique de bien-être requiert un surcroît d’attention. “Les Good Work Goals fonctionnent comme une check-list qui challenge les organisations”, avance Wayne Visser. “Par exemple, certaines entreprises s’occupent déjà de santé, mais ont-elles réfléchi à la façon dont elles pouvaient créer un lieu de travail inspirant et connecté? Cette check-list peut être un point de départ pour organiser un sondage auprès du personnel.”

Réseau d’apprentissage

Avec sa plateforme en ligne wellbeingworks.be, B-Tonic utilise les Good Work Goals comme fondement pour ses programmes de bien-être sur mesure. Ces programmes s’appuient sur cinq piliers: travail, réflexion, exercice, alimentation saine et sommeil. B-Tonic aide les entreprises à cartographier les initiatives existantes, à les associer aux 10 objectifs et à s’appuyer sur eux pour élaborer un plan à trois ans.

Ceux qui s’inscrivent rejoignent un réseau d’apprentissage qui valorise la communication ouverte et la cocréation. “Tous les trois mois, le réseau organise des deep dive sessions au cours desquelles nous approfondissons un sujet prédéfini”, illustre Siviglia Berto. “Les entrepreneurs échangent leurs meilleures pratiques ainsi que les obstacles rencontrés. Comme ils se retrouvent dans un groupe d’entrepreneurs qui partagent les mêmes idées, tous les sujets peuvent être abordés.”

Game changer

Plus d'information? Thriving: The Breakthrough Movement to Regenerate Nature, Society and the Economy  de Wayne Visser.

Vous êtes intéressé par les "Good Work Goals" pour votre entreprise? Vous pouvez trouver plus d'informations ici.

En partageant expériences et idées sur un thème particulier, on avance plus vite, estime Siviglia Berto. “C’est la grande force de la cocréation: vous ne devez plus tout inventer vous-même. Autrefois, c’est vrai, les entreprises avaient tendance à garder jalousement leurs informations. Désormais, nous évoluons vers une culture de partage et de discussions sans tabou. Nous traduisons ensuite ces informations dans notre offre. Nous nous servons des Good Work Goals comme un véritable game changer.”

La mise en place d’une politique de bien-être durable en vaut certainement la peine. “Pour les entreprises, c’est l’occasion idéale de montrer leur leadership”, conclut Siviglia Berto. “Elles déclarent volontiers que leur personnel représente leur véritable capital. En période difficile, comme celle que nous traversons actuellement avec la pandémie, elles peuvent prouver que leurs collaborateurs sont réellement au premier rang de leurs préoccupations et qu’ils méritent que l’on investisse en eux. En période de crise, c’est plus important que jamais.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.