Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Une confiance entière en l'immobilier de santé

©ION

Les personnes qui investissent dans l’immobilier poursuivent généralement trois buts : la sécurité, le rendement et la tranquillité d’esprit. Grâce à l’immobilier de santé à la côte, elles font d’une pierre trois coups.

L’on distingue deux raisons principales pour investir dans un bien immobilier : l’investisseur souhaite y résider lui-même ou veut réaliser un investissement. Le promoteur ION tient toujours compte des mêmes aspects pour chacune de ses réalisations, et ce, quel que soit leur objectif : la sécurité, le rendement ou la tranquillité d’esprit. " En ce qui concerne la sécurité, nous mettons l’accent sur les unités résidentielles ", explique Wouter Dekemel, Sales Director. " Tout un chacun a besoin d’un toit sur la tête. Nous attachons également beaucoup d’importance à la qualité et à l’emplacement de nos projets. Sur ce plan, nous prêtons attention à la démographie : l’immeuble adéquat au bon endroit. Nous construisons par exemple des chambres d’étudiants à Louvain et misons plutôt sur l’immobilier de santé à la côte. "

Cypres, un projet prestigieux de résidences-services agréées à Knokke, illustre parfaitement la vision d’ION. " Chaque unité est finie en matériaux luxueux de qualité supérieure, dispose de sa propre terrasse et respecte les strictes normes énergétiques ", ajoute Wouter Dekemel. " Nous avons prêté une attention particulière aux parties communes : le jardin, le restaurant doté d’une terrasse d’été, le local de kinésithérapie et de gym, etc. " Le complexe, situé au cœur d’un quartier résidentiel, se distingue par une architecture superbe. Sa situation centrale constitue un atout crucial, assurant un accès direct aux transports en commun. L’immeuble se trouve à proximité de l’avenue Lippens, du centre culturel Scharpoord, du lac de la Réserve, de la digue et de la plage.

Double vieillissement à la côte

La côte belge est atteinte par un double vieillissement : celui des riverains d’une part et celui des personnes qui veulent y passer leurs vieux jours d’autre part. Une étude de marché révèle que l’âge moyen y est beaucoup plus élevé qu’à l’intérieur du pays. " La demande d’immobilier de santé est donc importante, alors que l’offre – surtout dans le segment du luxe – est limitée ", conclut Wouter Dekemel. " Knokke-Heist est la deuxième commune la plus " vieille " du pays : un tiers de ses 33 000 habitants a plus de 60 ans, et représente donc une clientèle potentielle, car Cypres s’adresse à ce groupe-cible. "

Selon ION, la tranquillité d’esprit est un autre aspect auquel les investisseurs immobiliers sont très attentifs. " Nous tentons d’assurer la tranquillité d’esprit à travers une approche globale ", indique également Wouter Dekemel. " ION propose par exemple un accompagnement juridique, fiscal et technique lors de l’acquisition, facilite la mise en location et prête main forte en cas d’éventuelle revente. L’exploitation de la résidence Cypres est d’ailleurs entièrement confiée aux professionnels de Time 4 Quality. Ils prennent en charge les prestations de soins et les services sur mesure. Les résidents disposent en permanence d’un assistant de soins à domicile. "

Rendement

Reste l’aspect le plus important d’un investissement immobilier : le rendement. Celui-ci est déterminé par la somme des revenus locatifs et de l’éventuelle plus-value. " Il est crucial d’investir dans l’immeuble adéquat, au bon endroit et au juste prix ", précise Wouter Dekemel.

" Le rendement de votre investissement sera également déterminé par le système fisca .appliqué. En investissant dans l’immobilier de santé agréé, vous bénéficiez d’un taux de T.V.A. réduit de 12 %, au lieu des 21 % habituels, ainsi que d’une exonération de précompte immobilier. Ces deux avantages augmentent significativement le rendement locatif. "

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.