Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Acheter un bien immobilier: un travail sur mesure

©Vooruitzicht

Il existe différentes manières de financer l’acquisition d’un bien immobilier, et la combinaison optimale dépend de plusieurs facteurs. Un bon accompagnement est dès lors indispensable.

Quiconque veut investir dans l’immobilier dispose d’un large assortiment de possibilités de financement. "L’apport propre est une option évidente", avance Giovani Van Doorsselaer, conseiller en investissements immobiliers au sein du promoteur anversois Vooruitzicht. "Tout comme le crédit hypothécaire, bien entendu. Les faibles taux d’intérêt plaident aujourd’hui en sa faveur. Il est également possible d’utiliser l’assurance de groupe pour acheter un bien immobilier, une solution elle aussi favorisée par des taux d’intérêt très bas. Vous pouvez demander une avance à concurrence de 60% de votre assurance de groupe, à condition que le bien immobilier se trouve en Europe et qu’il génère des revenus imposables."

Vous pouvez par ailleurs combiner votre assurance de groupe avec un crédit "bullet". Cette formule de crédit a été développée pour les emprunteurs qui attendent une importante rentrée d’argent – par exemple lors du versement de l’assurance de groupe. Dans le cadre d’un crédit "bullet", vous ne payez que les intérêts jusqu’à l’échéance. En l’absence d’amortissement de capital, les charges mensuelles sont donc réduites. A l’échéance, vous remboursez en une fois l’ensemble du capital emprunté. Pour ce faire, vous utilisez le capital de votre assurance de groupe que vous avez entre-temps perçue. La plupart des banques peuvent d’ailleurs adapter l’échéance du crédit au moment où l’assurance de groupe sera versée.

Crédit comme levier

Vooruitzicht accompagne les investisseurs immobiliers dans le choix de la stratégie optimale. "Celle-ci diffère selon la personne", précise Giovani Van Doorsselaer. "Il s’agit d’un travail sur mesure, dans le cadre duquel nous tenons compte de l’âge, de la situation et des possibilités de l’investisseur. Nous sommes également attentifs à la fiscalité et à la succession, et vérifions si l’achat doit s’effectuer à titre privé ou par le biais d’une société. Nous déterminons la répartition idéale entre les fonds propres et le crédit, et analysons si une assurance solde restant dû – qui devient très chère à partir d’un certain âge – est vraiment utile. Car souvent, on emprunte non parce qu’on a besoin de moyens financiers, mais pour l’effet de levier."

Un exemple? "Imaginez que vous combinez un apport propre de 100.000 euros avec un crédit du même montant, que vous remboursez en 15 ans. Les revenus locatifs des immeubles que propose Vooruitzicht sont suffisants pour couvrir intégralement l’emprunt. En 15 ans, votre capital a donc doublé, à condition que vous revendiez ensuite. Cela correspond à un rendement annuel de près de 7%. Bien entendu, il faut encore tenir compte des frais – ceci dit, étant donné la qualité des biens proposés par Vooruitzicht, ces frais demeurent limités. Dans la mesure où nous développons des quartiers entiers, nous pouvons, comme nous l'avons prouvé à plusieurs reprises, promettre une belle plus-value à la revente."

Aucune préoccupation

"Tous nos immeubles sont entièrement finis et donc prêts à accueillir des locataires", poursuit Giovani Van Doorsselaer. "De plus, Vooruitzicht assiste le client dans la location. Par le biais d’un interlocuteur unique, nous fournissons un service total et prenons en charge la majeure partie des préoccupations de nos propriétaires. De ce fait, l’achat d’un bien immobilier devient un investissement passif qui ne provoque aucune migraine. Avec plus de 110 ans d’histoire, Vooruitzicht possède en outre l’expérience et l’expertise nécessaires pour offrir un accompagnement optimal aux investisseurs, et ce, à chaque étape du processus."

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.