Publicité
Publicité

La saison 4 de Tracker démarre ce jeudi avec le témoignage d'Alexi, "celui qui utilise une dizaine d’applications pour investir".

Comme à l'accoutumée, un très jeune investisseur ouvre le bal de la nouvelle saison de Tracker. Étudiant à HEC Liège en finances, Alexi a le profil type du nouvel investisseur. D'abord, parce que ses premiers ordres ont été passés en pleine crise du covid, mais aussi parce que tout passe par son smartphone. "Je n'ai jamais compté le nombre d'applications que j'utilisais", confesse Alexi. "À mon avis, je dirais une petite dizaine."

Réseaux sociaux

L'autre grand point commun avec la nouvelle vague de boursicoteurs, c'est l’utilisation, parfois excessive, des réseaux sociaux, plaque tournante de son activité d’investisseur. Tantôt café du commerce, tantôt guichet aux bonnes idées, les réseaux sociaux rythment le quotidien d'Alexi.

"On a parfois des notifications à n'importe quelle heure, surtout sur les cryptos, car ce sont des échanges qui ne ferment pas et qu'on peut en acheter à toute heure", situe notre invité de la semaine. "Au fil des pertes, j'ai commencé à me mettre mes propres limites. Quand je vois les notifications, je suis beaucoup plus réticent à réagir directement."

Profil tout-terrain

Dernier point commun avec la trentaine d'invités passés derrière les micros de Tracker, c'est la conduite "tout-terrain" de son portefeuille d'investisseur. Alexi est attiré par les cryptos, produit oh combien volatil.

Cela ne l'empêche toutefois pas d'avoir une attitude plus "bon père de famille" en s'adonnant, par exemple, à l’investissement programmé. Il place ainsi une somme identique et à intervalles réguliers dans des ETF.

"Mes parents investissent. Ils ont un profil très traditionnel. Pour moi, la bourse a toujours été quelque chose d'adulte, ce qui m'a tenu un peu éloigné des marchés. Avec les cryptos, c'est différent et un peu plus risqué. Il y a plus de mouvements et il y a aussi un côté casino qui nous parle beaucoup, à nous les jeunes", situe Alexi.

Il garde toutefois bien la tête sur les épaules: "Je me suis bien rendu compte que quand un actif faisait plus 10% tous les jours pendant une semaine, ça devenait un peu incroyable et même très dangereux. C'est pour ça que j'ai décidé de diversifier mon capital et que je me suis intéressé à d'autres solutions, comme les ETF."

Comportement risqué

Membre du club d'investisseurs de son école, Alexi dit "avoir tout sur son smartphone" et a conscience que cela est "vraiment dangereux. Il suffit d'avoir une notification, voir quelque chose ou même quelqu'un nous parle de quelque chose et on va foncer dedans sans faire toutes les recherches nécessaires. Donc j'essaye vraiment de limiter, de réfléchir sur la psychologie, la bonne psychologie à avoir".

Florence Ruessmann, chercheuse en finance comportementale à l'ULB a sa petite idée sur les bons réflexes à adopter: "Typiquement, avant même d'investir dans un actif, on pourrait se dire quelles sont mes attentes en termes de gain? Quel est le rendement que j'espère avoir pour le risque que je prends? Quelle est la perte que je suis prêt à accepter? Ces questions seront des balises qu'on se fixe à l'avance. Ces balises sont très importantes parce qu'on va moins réagir face à l'information, mais on va réagir au contenu de l'information."

Une communauté d'investisseurs

Alexi, comme plus de 3.500 autres investisseurs, fait partie de notre groupe Facebook Les Trackers de L'Echo. Chaque semaine, nous proposons à notre invité de poser une question au groupe. Alexi a choisi de l'interpeller sur les actions indiennes, se demandant s'il était opportun d'y investir actuellement.

Les experts au rendez-vous

Comme lors des saisons précédentes, nous allons passer au crible les investissements de nos invités Trackers de L’Echo et commenter leur stratégie. Économistes, analystes, professeurs ou investisseurs professionnels nous éclaireront tout au long de la saison et donneront çà et là des conseils pour mieux appréhender les marchés.

Pour cet épisode, c’est Christopher Dembik qui s’y colle. L’économiste de Saxo Bank nous a expliqué jusqu'à quel point le contexte macro-économique peut dicter les choix des investisseurs, et encore plus dans l’environnement actuel de hausse des taux.

Plusieurs experts des marchés joueront d'ailleurs le jeu de notre programme. Ils nous ouvriront leur portefeuille dans des podcasts à découvrir bientôt et en exclusivité sur notre site internet.

Abonnez-vous à notre série de podcasts Tracker

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.