Publicité
Publicité

Jean-Denis place son argent dans les catalogues d'artistes en investissant dans leurs droits d'auteurs. Il nous explique, dans le 48e épisode de Tracker, comment il en a fait "des revenus passifs".

Comme chaque saison, les podcasts Tracker braquent leurs projecteurs sur des investissements dits "alternatifs". Après les baskets de collection, le vin, les montres ou encore l'art contemporain, place à la musique. Et plus précisément l'achat et la vente de droits musicaux.

"Les rétributions que je reçois grâce aux droits musicaux, je les vois comme un dividende."

Jean-Denis
Tracker #48

Jean-Denis s'est lancé dans cette niche de l'industrie musicale encore peu connue du grand public.

À l'image d'un investisseur lisant les résultats d'entreprises, notre invité de la semaine consulte régulièrement les plateformes de ventes de droits d'auteurs et achète une partie des droits d'un catalogue de chansons pour ensuite percevoir des redevances chaque fois que la chanson génère des revenus. "Les rétributions que je reçois grâce aux droits musicaux, je les vois comme un dividende", nous a-t-il confié dans Tracker.  

Dans cet épisode, Jean-Denis nous explique, chiffres et sons à l’appui, comment il s’y prend et ce qui l’intéresse dans ce type d’investissement qu’il dit "très décorrélé" du reste des marchés financiers.

Pas sans risque

Le portefeuille musical de Jean-Denis réalise en outre de bonnes performances et affiche un rendement à faire pâlir d’envie les adeptes d’une gestion plus active de leurs investissements.

Nous avons aussi pris le temps de discuter avec Tristan Schindler, fin connaisseur de l'industrie du disque et du streaming. Il nous donne notamment quelques clés pour comprendre comment le secteur évolue face à l'arrivée d'investisseurs particuliers comme Jean-Denis. Tristan Schindler nous met aussi en garde sur les risques qui entourent ce type d'investissements, comme la jeunesse des opérateurs et des plateformes d'échange.

Playlist Tracker

Messages sponsorisés