Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Si le taux à 10 ans augmente dans notre pays, les conditions de taux sur les comptes d'épargne s'amélioreront"

©shutterstock

Si le taux à 10 ans augmente dans notre pays, les conditions de taux sur les comptes d'épargne s'amélioreront

Vrai
Faux
V
Vrai
X
Faux

"Une augmentation du taux à 10 ans dans notre pays aura une influence tant sur les taux hypothécaires que sur les rendements des comptes d’épargne", indique Marc De Ceuster, professeur d’économie à l’Université d’Anvers et directeur académique de l’Antwerp Management School. "Dans la structure des taux, en effet, tout est lié, même si les intérêts sur les crédits augmenteront sans doute un peu plus rapidement que les taux des produits d’épargne. En outre, les consommateurs peuvent tirer profit de la concurrence: certains discounters proposeront des taux intéressants sur le marché."

Taux

Qu’en est-il des taux en général? Depuis le déclenchement de la crise financière, la Banque centrale européenne a maintenu artificiellement les taux à un faible niveau. Le principal objectif de cette stratégie? Relancer l’économie. Les crédits bon marché devaient dynamiser l’activité économique des entreprises et des particuliers. Par ailleurs, la BCE voulait encourager les particuliers à investir différemment, en imposant des conditions de taux moins favorables sur les livrets d’épargne.

Du jamais-vu

"Nous n’avons jamais connu l’environnement de taux auquel nous avons été confrontés ces dernières années", souligne Marc De Ceuster. "Les taux nominaux (le taux convenu, ndlr) sont particulièrement bas. Mais si nous observons le taux réel, après correction pour tenir compte de l’érosion du pouvoir d’achat des consommateurs, la situation est moins exceptionnelle. Pendant les périodes de guerre et dans les années 30, l’inflation était tellement élevée que les taux d’intérêt réels étaient eux aussi très faibles."

La situation économique semble s’améliorer, cependant. À titre d’illustration, l’Europe a enregistré une croissance de 2,5% l’an dernier, tandis que le PIB belge progressait de 1,7%. Et la plupart des experts prévoient un maintien de cette croissance en 2018. "La politique monétaire actuelle soulève dès lors de plus en plus de questions: ne faudrait-il pas inverser la tendance?", se demande Marc De Ceuster. "Il semble en tout cas que la BCE compte peu à peu changer son fusil d’épaule, et que les taux d’intérêt remonteront à nouveau légèrement."

  • Le saviez-vous?

  • Des taux bas offrent une bulle d’oxygène à l’économie. Ce n’est donc pas toujours une mauvaise nouvelle.
  • Les taux à long terme peuvent avoir un lourd impact sur votre situation. Il est intéressant de s’arrêter de temps à autre sur leurs conséquences.
  • L’environnement de taux actuel est inédit. Il est donc difficile d’en prévoir les conséquences.
  • La BCE achètera pour encore 30 milliards d’euros d’obligations européennes jusqu’à la fin du mois de septembre. Cette politique de rachat permet par exemple à l’Italie d’emprunter à des conditions plus favorables que les États-Unis. 

 

Les investissements comportent toujours des frais et des risques.

Actuellement, l'épargne n'est pas la meilleure solution pour générer un rendement. Avez-vous déjà envisagé d'investir afin de faire fructifier votre capital?
Découvrez les possibilités