Logo
Partner Content offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Les avantages d'une approche active dans le marché actuel

Stacey Notteboom ©Studio Dann

Les investissements passifs ont gagné en volume ces dernières années. Il existe toutefois de bonnes raisons d’opter pour une gestion active sur le marché actuel des produits à revenu fixe.

Au cours des années qui ont suivi la crise financière, les taux d’intérêt de presque toutes les obligations sont retombés à des niveaux historiquement bas. C’est le résultat d’une quête permanente de rendement. Certains signes suggèrent cependant que cet environnement est enfin en train d’évoluer.

Tout d’abord, on note une croissance économique soutenue et synchronisée dans le monde entier. Ensuite, les banques centrales affirment qu’elles se dirigent progressivement vers une "normalisation" de leur politique monétaire. Cet environnement suggère que les rendements de marché et obligataires pourraient progresser au cours des années à venir.

Les fonds d’obligations internationales classiques suivent passivement un benchmark, un indice de référence qui permet de comparer une obligation à d’autres titres du même type. "Cette méthode n’est pas sans risque, surtout dans l’environnement obligataire actuel, caractérisé par des rendements très bas", estime Stacey Notteboom, Associate Sales Director Benelux chez M&G Investments.

"Si une hausse des taux intervient dans une gestion passive, c’est l’ensemble du portefeuille qui se retrouve sous pression. Autrement dit, il n’y a aucune marge de manœuvre pour opérer des corrections. Et cela peut s’avérer très important. C’est ce qui fait l’intérêt d’une méthode de gestion active. Elle est indépendante d’une obligation-benchmark et tente de générer un rendement positif libéré de l’influence des évolutions du marché."

Stacey Notteboom ©Studio Dann

"Les fonds obligataires passifs sont généralement pondérés selon le marché. En d’autres termes, plus une entreprise est endettée, plus son poids est important dans le fonds."
Stacey Notteboom
Associate Sales Director Benelux chez M&G Investments

"Ceux qui ont acheté un indice passif d’obligations d’entreprises mondiales il y a 20 ans ont obtenu un rendement proche de 6%. À l’époque, l’indice affichait une sensibilité aux taux proche de cinq ans. Aujourd’hui, ce même indice rapporte moins de 2,5%, alors que la sensibilité aux taux atteint presque sept ans. Nous pouvons en tirer plusieurs enseignements. Primo, une stratégie 'buy and hold' avait assurément un sens il y a deux décennies du point de vue du rapport risque/rendement. Ce profil risque/rendement est déjà beaucoup moins attrayant actuellement. Nous osons dès lors affirmer que les stratégies actives, flexibles, constituent une meilleure manière de générer des rendements sur des produits à revenu fixe."

"Secundo, en cas de flambée inattendue des taux d’intérêt, les investisseurs qui ont une exposition à de tels indices pourraient essuyer de lourdes pertes. Les indices sont plus sensibles aux fluctuations des taux qu’il y a 20 ans. Les gestionnaires actifs peuvent en revanche abaisser la duration du portefeuille – donc sa sensibilité aux taux – afin de le protéger contre toute hausse des taux."

Approche active

Si de nouvelles inefficacités apparaissent sur les marchés – en matière de prévisions de taux, de croissance économique, d’inflation, d’activité des banques centrales, etc. – les gestionnaires ont davantage de chances d’obtenir de meilleurs rendements qu’un indice ou un instrument de gestion passive qui tente de répliquer un tel indice.

"Dans le cadre d’une approche active, le gestionnaire de fonds peut toujours investir dans une catégorie d’actifs, une entreprise ou un pays donné", illustre Stacey Notteboom. "Par exemple s’il est convaincu que les conditions de marché, les chiffres et les analyses ne sont pas suffisamment intéressants et rentables. Dans le cas d’une approche passive, les investisseurs sont pour ainsi dire dépendants des fluctuations de l’indice." De plus, les fonds obligataires passifs sont généralement pondérés selon le marché: plus une entreprise est endettée, plus son poids est important dans le fonds."

Identifier des opportunités

Le client qui opte pour une gestion active d’obligations internationales sait que le gestionnaire du fonds recherche constamment, pour lui, des opportunités sur le marché, souligne Stacey Notteboom. "Et il y a toujours des opportunités de marché. Ces derniers mois, nous observons par exemple que le taux américain à 10 ans progresse relativement vite vers les 3%. Le gestionnaire actif doit oser y réagir, car c’est là que résident les possibilités de rendement."

"Prenez la dernière élection présidentielle française, avec un second tour possible Mélenchon-Le Pen. Ce scénario a fait trembler les marchés financiers. Dans ce cas, le gestionnaire de fonds actif doit analyser les risques et prendre une position. Nous pouvons ainsi surpasser le rendement des fonds obligataires classiques qui se composent traditionnellement d’un tiers d’obligations publiques, d’un tiers d’obligations d’entreprises et d’un tiers d’obligations à haut rendement."

La constance récompensée

Il importe également de maintenir sa stratégie d’investissement active pour la période prévue, par exemple trois à cinq ans. "Ne vous laissez jamais décourager par les marchés", insiste Stacey Notteboom. "Vous devez analyser la performance des fonds obligataires à moyen terme. Il faut éviter d’acheter et de vendre rapidement de tels produits comme s’il s’agissait d’actions. C’est un comportement que nous notons parfois. Un principe général ? La constance active est toujours récompensée."

En savoir plus des fonds flexibles d'obligations internationales?

Visitez notre site web pour plus d'info.

Les opinions présentées dans cet article ne peuvent être considérées comme des recommandations, des conseils ou des prévisions.

Logo
Partner Content offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.