"Le pont idéal de l'épargne vers l'investissement"

©KBC Asset Management

L’épargne-pension assortie d’avantages fiscaux fête ses 30 ans d’existence. Et sa popularité ne se dément pas, au contraire! Un nombre croissant de jeunes optent en effet pour le fonds d’épargne-pension. "Les avantages fiscaux et le cadre légal transforment ces fonds en un placement très intéressant, à plus forte raison si l’on commence tôt", observe-t-on chez KBC Asset Management.

Le régime belge des pensions repose sur quatre piliers. Le premier est évident: la pension légale, celle que vous recevez de l’État. Or, ce montant ne permet pas à la plupart des Belges de conserver leur niveau de vie. À quelques exceptions près, nos concitoyens retombent à 40% de leur salaire à leur 65e anniversaire. C’est l’écart des pensions tant redouté… Pour le combler, nous renforçons les pensions avec trois autres piliers. Le deuxième est un complément lié à votre emploi ou à votre activité professionnelle: une assurance-groupe ou un fonds de pension souscrit par votre employeur, ou une pension libre complémentaire pour indépendants. "Dans certains pays comme les Pays-Bas, la pension complémentaire du deuxième pilier est relativement généralisée, mais en Belgique, c’est encore loin d’être le cas", poursuit Jos De Leeuw, gestionnaire de produits chez KBC Asset Management.

"Une proportion de 65% d’actions paraît élevée pour des investisseurs dotés d’un horizon à court terme, mais elle favorise le rendement à long terme."
Paul Beller
gestionnaire de portefeuille chez KBC Asset Management

Ce qui nous amène au troisième pilier, accessible à tous: l’épargne-pension assortie d’un avantage fiscal. Cette option trouve sa source en 1987, quand le gouvernement associa des avantages fiscaux aux investissements en actions belges. L’objectif? Favoriser la participation des citoyens à l’économie du pays. Cet accent géographique limité s’est entre-temps élargi afin de permettre une diversification plus saine des risques. Enfin, ceux qui en ont les capacités financières peuvent compléter leurs réserves d’épargne à l’aide du quatrième pilier: l’investissement libre et illimité, mais sans avantages fiscaux.

POPULAIRE PARMI LES JEUNES

Bien que l’épargne-pension assortie d’avantages fiscaux existe depuis plus de trois décennies, la formule n’a guère perdu de son attrait. Quelque 400.000 clients KBC cotisent ainsi à une formule d’épargne-pension. Plus étonnant encore, le public rajeunit. "Sur les 20.000 clients qui ont commencé à constituer une épargne-pension en 2016, la moitié avait moins de 30 ans", souligne KBC Asset Management. "Auparavant, l’épargne-pension intéressait surtout les trentenaires et les quadragénaires: les plus jeunes s’en préoccupaient nettement moins", complète Jos De Leeuw. La donne a donc changé.

"PLUS VOUS COMMENCEZ TÔT, PLUS LES RENDEMENTS POTENTIELS SONT ÉLEVÉS"

Il nous arrive de nous montrer critique envers certains cadres légaux, mais il faut l’avouer: la réglementation en matière de fonds d’épargne-pension est efficace. Ses caractéristiques spécifiques, l’horizon à long terme et les avantages fiscaux en font un investissement de grande qualité. C’est l’étape idéale vers l’investissement, surtout pour les jeunes qui viennent de débuter leur carrière.

L’épargne-pension n’exige pas un confortable patrimoine. Rien ne vous oblige à cotiser pour le montant maximal prévu pour la déduction fiscale: chez KBC par exemple, vous pouvez épargner pour votre pension à partir de 10 euros par mois. N’attendez pas trop longtemps, cependant. Plus vous commencez tôt, plus les rendements potentiels sont élevés. Si vous épargnez durant 40 ans, nous seulement vous constituerez un alléchant capital, mais vos éventuels revenus seront réinvestis. Vous percevrez donc des intérêts sur les intérêts. Cela constitue dès lors la manière idéale de réduire l’écart des pensions."

Jos De Leeuw, gestionnaire de produits fonds d’épargne-pension,
et Paul Beller, gestionnaire de portefeuille chez KBC Asset Management

"Le Belge prend conscience que le troisième pilier est crucial pour réduire l’écart des pensions. En outre, les jeunes sont de plus en plus nombreux à considérer le fonds d’épargne-pension comme un investissement à long terme accessible et de qualité. Le pont idéal de l’épargne vers l’investissement." L’épargne-pension est-elle un investissement intéressant? L’avantage fiscal constitue en tout cas une dimension attrayante.

Concrètement, ceux qui cotisent à l’épargne-pension récupèrent chaque année 30% de leur effort d’épargne sous la forme d’une réduction d’impôts. Le montant maximum que vous pouvez économiser en impôt n’a cessé d’augmenter au fil des ans, au rythme de l’inflation. Actuellement, il est plafonné à 940 euros par an. À 60 ans, les épargnants paient un impôt final et unique de 8%. Le régime fiscal sera à nouveau réformé en 2018.

Dans la mesure où les textes de loi définitifs ne seront publiés qu’en décembre, tous les détails n’ont pas encore été dévoilés. Selon toute vraisemblance, cependant, la formule actuelle sera complétée d’une seconde option: un plafond plus élevé (1.200 euros) et par conséquent une réserve de pension potentiellement plus importante, associée à une réduction d’impôt plus faible (25%) et un impôt final un peu plus élevé.

DES SEGMENTS INTÉRESSANTS

Les avantages fiscaux demeurent un argument de poids en faveur de l’épargne-pension. Qu’en est-il du rendement? "Il est important d’établir une distinction entre le fonds d’épargnepension et l’assurance épargne-pension", insiste Paul Beller, gestionnaire de portefeuille pour le fonds d’épargne-pension Pricos. L’assurance épargne-pension est une sorte d’assurancevie avec échéance fixe, garantie de capital et rendement garanti. Un fonds d’épargne-pension comme Pricos2, quant à lui, est un investissement collectif et n’offre donc pas de rendement garanti.

De ce fait, Pricos peut investir son portefeuille de manière beaucoup plus dynamique, ce qui engendre un rendement potentiel supérieur à plus long terme. D’autre part, le fonds d’épargne-pension implique des risques – notamment de perte de capital – propres à tout investissement Selon Paul Beller, l’intérêt pour les fonds d’épargne- pension est étroitement lié au cadre légal. En premier lieu, ce cadre fixe un pourcentage d’actions pouvant atteindre 75% du portefeuille, ce qui a considérablement favorisé les rendements par rapport aux formules comportant beaucoup moins d’actions ces 30 dernières années.

"Un tel pourcentage d’actions paraît élevé pour des investisseurs dotés d’un horizon à court terme, mais les fonds d’épargne-pension constituent des investissements à long terme et sont donc beaucoup moins sensibles aux fluctuations quotidiennes des cours sur les marchés d’actions", analyse Paul Beller. Les investisseurs qui manifestent une forte aversion au risque et les clients qui se rapprochent de l’âge de la retraite peuvent opter pour le fonds d’épargne-pension Pricos Defensive, où la proportion d’actions est nettement plus faible. Ceci dit, il faut le répéter: un investissement dans un fonds d’épargne-pension n’est jamais dénué de risques et peut occasionner des pertes de capital.

Par ailleurs, jusqu’à 30% du portefeuille d’actions est investi dans de petites entreprises européennes, un segment de marché très intéressant pour les experts qui gèrent activement leur portefeuille. Enfin, les fonds d’épargne-pension belges placent certes l’accent sur l’euro, mais le cadre général les autorise à courir un certain risque de change, ce qui favorise la diversification du portefeuille. Les chiffres le prouvent: les fonds d’épargne-pension enregistrent à long terme des rendements attrayants.

Ceux de Pricos, par exemple, s’élèvent à 7,39%* sur base annuelle depuis l’origine. Le rendement de Pricos Defensive atteint 4,61%* sur base annuelle. * Il s’agit à chaque fois du rendement brut, avant déduction de l’impôt final unique et hors réductions d’impôts. Source: KBC Asset Management. Attention, les rendements du passé ne constituent pas un indicateur fiable des rendements futurs. 

L’épargne-pension intelligente

Ne touchez pas à votre capital d’épargne-pension avant votre 60e anniversaire

L’épargne-pension est fiscalement avantageuse, car vous n’êtes soumis qu’à un impôt final de 8%. Cela dit, les épargnants qui retirent de l’argent avant leur 60e anniversaire sont taxés à un taux punitif de 33%. Vous avez besoin de capital supplémentaire pour l’une ou l’autre raison? Sollicitez vos autres réserves avant de toucher à votre fonds d’épargne-pension.  

Vous prélevez du cash à 60 ans? Ne videz pas votre compte

Normalement, le titulaire d’une épargne- pension paie un impôt final à son 60e anniversaire. Vous êtes dès cet instant libre de prélever votre argent à tout moment, mais sachez que, si vous le faites, vous ne bénéficiez plus des avantages de la formule. Il est préférable de conserver un fonds d’épargne-pension cinq ans de plus. Ne prélevez donc qu’une partie de votre capital. Vous bénéficierez plus longtemps du rendement et des avantages fiscaux.

Vous n’êtes pas obligé de tout vendre à votre 65e anniversaire

À l’inverse de l’assurance épargne- pension – dont le capital est versé à une date fixe – vous ne devez pas vider votre fonds d’épargne-pension à votre 65e anniversaire. Vous n’avez pas besoin d’argent dans l’immédiat? Attenez que la conjoncture soit plus favorable sur les marchés financiers. 

 

Cet article ne contient que des informations marketing. Il ne comporte aucun conseil d’investissement ni recherche dans le domaine de l’investissement, mais uniquement un résumé des caractéristiques du produit. Cette information est valable à la date de publication, mais peut évoluer dans l’avenir. 
1. Montant maximal donnant droit à un avantage fiscal pour les années de revenus 2014 à 2017. Le traitement fiscal dépend de votre situation personnelle et peut être sujet à des changements dans l’avenir. 
2. Pricos et Pricos Defensive sont des fonds d’épargne-pension de droit belge, gérés par KBC Asset Management NV. Les frais d’entrée sur les nouveaux versements s’élèvent à 2%. Pricos affiche un score produit KBC de 4, sans protection de capital. Les frais courants (y compris les frais de garde) s’élèvent à 1,25%. Pricos Defensive affiche un score produit KBC de 4, sans protection du capital. Les frais courants (y compris les frais de garde) s’élèvent à 1,234%. La diversification au sein d’un fonds d’épargne-pension doit respecter les limites définies dans la législation: le portefeuille ne peut être investi à plus de 75% en obligations, à plus de 75% en actions et à plus de 10% en liquidités. En outre, le portefeuille ne peut être investi à plus de 20% dans des produits libellés dans une autre devise que l’euro. Pricos investit davantage en actions qu’en obligations; Pricos Defensive investit davantage en obligations qu’en actions. Il n’y a ni frais de sortie ni taxe de Bourse, et vous pouvez basculer gratuitement d’un fonds à l’autre. Ces fonds d’épargne-pension n’ont pas d’échéance. Montant destiné à décourager un retrait dans le mois qui suit l’entrée: maximum 5%. Impôt unique de 8% à votre 60e anniversaire (ou après 10 ans si vous commencez à partir de 55 ans). Cet impôt est calculé sur le total des versements, capitalisés à un taux d’intérêt forfaitaire de 4,75%. Depuis 2015, les titulaires d’un fonds d’épargne-pension paient une taxe anticipée annuelle de 1% sur leur solde d’épargne. Ces prélèvements sont soustraits à l’impôt final. Un investissement dans Pricos (Defensive) présente de plus un risque d’inflation moyen: la part obligataire n’offre aucune protection contre une hausse de l’inflation. Un fonds d’épargne-pension est un organisme de placement collectif (OPC). Une part achetée dans un OPC donne droit à une part du résultat proportionnelle au montant investi. Le capital investi peut cependant perdre de la valeur, parce que ces fonds ne proposent aucun rendement minimum. Le prospectus, le document "Informations-clés pour l’investisseur" et le dernier rapport périodique sont disponibles gratuitement en français, en néerlandais, en anglais et en allemand dans chaque agence bancaire KBC. Lisez le document "Informations-clés pour l’investisseur" et le prospectus avant tout décision d’investir dans Pricos ou Pricos Defensive. Cette information est régie par le droit belge et soumise à la juridiction exclusive des tribunaux belges. Les plaintes peuvent être adressées à plaintes@kbc.be, tél. 0800 62 084 ou ombudsman@ombudsfin. be. Les services financiers sont fournis par KBC Bank NV et CBC Banque SA. Toutes les valeurs nettes d’inventaire (VNI) sont publiées sur www.beama.be et/ou dans les quotidiens De Tijd et L’Echo. Vous trouverez toutes les autres informations pratiques sur www.kbc.be/recherchefonds. Vous trouverez un aperçu de tous les termes économiques et financiers sur www.kbc.be/lexique.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content