Logo
Partner Content offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

KEYPRIVATE travaille selon un modèle d'investissement fondé sur la recherche académique

© Shutterstock

La puissance d’un logiciel fondé sur une théorie récompensée d’un prix Nobel, associée aux compétences et à l’expérience d’un groupe d’experts reconnus : voilà ce qui fait la force de la solution de gestion discrétionnaire KEYPRIVATE.

Les méthodes d’investissement de KEYPRIVATE reposent sur la Modern Portfolio Theory du professeur Harry Markowitz, un modèle de gestion couronné par le prix Nobel d’économie en 1990. Sa théorie autorise l’alignement optimal des risques et du rendement. "Les investisseurs qui prennent davantage de risques en portefeuille obtiennent un rendement potentiellement supérieur à long terme, tandis que les profils plus défensifs doivent se satisfaire de rendements un peu plus faibles", confirme Geert Van Herck, Chief Strategist chez Keytrade Bank.

Algorithmes informatiques

La banque concrétise la théorie via des algorithmes informatiques sur mesure. Ceux-ci sont le résultat d’une collaboration avec GAMBIT Financial Solutions, un spin-off de l’Université de Liège spécialisé dans les logiciels financiers.

"Notre logiciel fournit le moteur de calcul grâce auquel il est possible de composer le portefeuille de placements idéal, à partir notamment des conditions de marché et du profil de risque du client", indique Ken Van Eesbeek, Head of Sales chez GAMBIT Financial Solutions. "Pour les calculs de risque et du rendement attendu, nous combinons les données historiques relatives au marché avec l’apport du comité d’investissement de KEYPRIVATE." Ces experts offrent leur vision du marché, afin que le moteur informatique puisse faire son œuvre de manière rapide et efficace.

Frais de gestion réduits

"Notre logiciel permet de composer des portefeuilles de façon objective", poursuit Ken Van Eesbeek. "Il arrive que les gestionnaires expriment, délibérément ou non, leurs sentiments dans le processus d’investissement. Les algorithmes utilisent les informations financières de manière parfaitement neutre.

"Ce modèle est un organisme vivant qui accompagne l'actualité et la réalité contemporaine."
Gert De Mesure
Expert financier indépendant

Le profil de risque détermine la quantité de risques que chaque client est disposé à courir individuellement, mais le logiciel se fonde sur la même vision ciblée du marché pour tous les portefeuilles. Cette automatisation du processus assure des frais de gestion extrêmement bas par rapport aux solutions manuelles."

Décisions humaines

L’intervention humaine reste cependant nécessaire dans la décision d’investissement finale. Le comité d’investissement de KEYPRIVATE analyse les données informatiques, vérifie leur validité et détermine si les signaux sont effectivement suivis. Dans la pratique, on obtient ainsi un rapport d’environ 70% d’algorithmes pour 30% d’interventions humaines. "Si nécessaire, nous pouvons adapter ou rectifier le modèle informatique", souligne encore Gert De Mesure, membre du comité d’investissement de KEYPRIVATE en qualité d’expert indépendant. "Nous ne nous reposons pas aveuglément sur la théorie. Ce modèle est un organisme vivant qui accompagne l’actualité et la réalité contemporaine."

Comité académique

Par ailleurs, Keytrade Bank se fait conseiller régulièrement sur KEYPRIVATE. Outre le comité d’investissement, la banque dispose d’un Academic Board constitué de trois professeurs des universités d’Anvers et de Liège. "Nous testons actuellement une mise à jour de notre algorithme en tenant compte de l’apport du comité académique", conclut Geert Van Herck. "Dès que ces tests auront été bouclés avec succès, nous déploierons la mise à jour. Nous garantissons ainsi que les investissements de nos clients se fondent toujours sur la technologie numérique confirmée scientifiquement la plus avancée."

En savoir plus de KEYPRIVATE?

Inscrivez-vous ici pour une session d'info.

Logo
Partner Content offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.