Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

En matière d'épargne, le premier pas est toujours le plus difficile

©Shutterstock

S’il est judicieux d’épargner pour plus tard, cela n’a rien d’évident. Nous trouvons toujours une raison de dépenser notre argent. L’apport de l’économie comportementale contribue à briser cette mauvaise habitude. Car ceux qui réussissent à franchir le premier pas poursuivent aisément sur cette voie.

Afin de comprendre pourquoi certains éprouvent des difficultés à épargner, l’économiste du comportement américain Shlomo Benartzi a basé une conférence TED sur une expérience de 1998 impliquant des bananes et du chocolat. Il a ensuite proposé au public de revenir à un TED Talk la semaine suivante. Il a même promis un snack pendant la pause: des bananes ou du chocolat.

Grâce à l’expérience menée par des chercheurs du Rotterdam Institute for Business Economic Studies et de la Leeds University Business School, Shlomo Benartzi savait que 74% de son public opterait pour des bananes si on leur demandait de faire ce choix à l’avance.

La recherche d’une satisfaction immédiate influe sur notre comportement en matière d’épargne. Les économistes parlent de "préférence pour le présent". Nous savons que nous devons épargner… mais nous le ferons l’année prochaine.

Et pourtant, trois quarts d’entre vous préféreront le chocolat aux bananes la semaine prochaine, a-t-il affirmé de but en blanc au public. L’économiste voulait ainsi démontrer que nous pensons toujours pouvoir nous maîtriser jusqu’à ce que nous soyons placés devant les faits eux-mêmes.

Cette recherche de satisfaction immédiate exerce une influence sur la manière dont nous épargnons. Les économistes parlent de "préférence pour le présent". Nous savons que nous devons épargner… mais nous le ferons l’an prochain. Les vacances arrivent: partons plutôt en voyage! Nous pourrons toujours épargner après les vacances. La récompense immédiate est nettement plus agréable.

Choix conscients

Pour infléchir ce biais, les économistes du comportement font appel à l’inertie, un terme issu de la physique. À l’instar d’un objet qui conserve son mouvement dès qu’il est mis en mouvement, les êtres humains ont tendance à reproduire systématiquement le même comportement. Jusqu’à ce qu’une autre force agisse sur eux. En d’autres termes, il est difficile de changer ses habitudes financières. Il faut qu’un événement nous empêche de faire ce que l’on a l’habitude de faire, ou que nous y soyons forcés pour décider d’aborder les choses différemment.

Un exemple: ceux qui ont pris l’habitude de s’offrir un bon gueuleton deux fois par mois continueront sans doute d’agir de cette façon. Et ce, alors qu’ils savent inconsciemment qu’en épargnant l’un de ces deux dîners chaque mois, ils pourraient réaliser de belles économies.

Une des manières les plus simples d’épargner de manière systématique consiste à placer un montant fixe sur votre compte d’épargne au début de chaque mois, dès que votre salaire vous est versé.

Heureusement, il existe des pistes pour faciliter le choix de commencer à épargner ou d’épargner mieux. Une des manières les plus simples d’épargner de manière systématique consiste à placer un montant fixe sur votre compte d’épargne au début de chaque mois, dès que votre salaire vous est versé. Ceux qui maintiennent cette habitude pendant plusieurs mois seront sur de bons rails pour longtemps, et auront acquis une saine habitude d’épargne.

Une seconde manière de stimuler l’épargne consiste à ouvrir un compte d’épargne auprès d’une deuxième banque en agrandissant ainsi la distance entre votre compte à vue et votre compte d’épargne. Vous serez moins tentés de vous faire un petit virement en quelques clics pour un achat impulsif.

Simple mais efficace

Shlomo Benartzi et le prix Nobel Richard Thaler ont eu recours aux mêmes principes pour "Save More Tomorrow" ("épargner plus demain"), une expérience qu’ils ont menée dans les années 90. Ils avaient donné l’occasion aux 315 collaborateurs d’une entreprise d’épargner leur augmentation de salaire annuelle au cours des quatre années à venir. Les 169 collaborateurs qui ont souscrit à l’idée ont multiplié par quatre leurs économies annuelles après quatre ans.

Ces 169 collaborateurs ont récolté les fruits du choix conscient de modifier leur comportement. Le système leur a énormément facilité les choses. Plus ils gagnaient, plus ils épargnaient. Ils ne devaient donc pas réfléchir à la question de savoir s’ils mettraient de côté ce petit extra ou non. Une technique à la fois scandaleusement simple et diablement efficace. Et une preuve que l’inertie peut être utilisée de manière positive.

Epargnez-vous consciemment? Testez votre pouvoir d’épargne!

Lire également
Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.
Publicité
Publicité