Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Il est agréable de travailler à Gand"

©Marco Mertens

La Ville de Gand est l’employeur le plus attrayant parmi les administrations locales flamandes. C’est ce que révèle la Randstad Employer Brand Research 2018.

Pour la 18e édition de son enquête sur l’image de marque des employeurs, Randstad a étudié l’attrait des employeurs privés mais aussi des administrations locales. Résultat: 55,4% des participants est-flandriens aimeraient travailler pour la Ville de Gand. Aucune administration locale flamande ne fait mieux.

"Nous sommes agréablement surpris par ce résultat", reconnaît Martine De Regge, échevine gantoise de la Politique de personnel, du Facility Management et de la Simplification administrative. "La plupart de nos offres d’emploi – à l’exception de certains métiers en pénurie – attirent énormément de candidats. Nous pouvions déjà en déduire que Gand était un employeur séduisant. Ce couronnement confirme nos soupçons!"

Ambassadeur de l’employeur

Fin 2017, l’administration communale a mené une enquête sur le bien-être de ses plus de 10.000 collaborateurs, y compris ceux du CPAS, des établissements d’enseignement et des entreprises communales autonomes. "Plus de 60% de nos collaborateurs ont indiqué qu’ils se sentaient ambassadeurs de leur employeur", révèle Martine De Regge. "Ce facteur important a sans doute joué dans les résultats de l’enquête de Randstad."

"Le bouche-à-oreille positif n’a pas de prix", prolonge la secrétaire communale gantoise Mieke Hullebroeck. "Plus nos collaborateurs parlent avec fierté et enthousiasme de leur employeur à leurs amis, aux membres de leur famille et à leurs connaissances, plus cela a une influence positive sur notre image. Et plus les gens seront nombreux à vouloir travailler chez nous."

Notre personnel est issu de plusieurs villes et provinces. Certains font la navette depuis la côte afin de travailler à Gand! Pour nous, la distance par rapport au lieu de travail importe moins que les talents et les compétences de nos collaborateurs.
Martine De Regge
échevine gantoise de la Politique du personnel

De nombreux candidats sont attirés par le fait que l’administration locale ne poursuit pas de profit financier. "Pendant les entretiens d’embauche, les candidats affirment souvent rechercher une plus-value sociale, un emploi qui leur permette d’aider la communauté locale", remarque Mieke Hullebroeck. "Ils ne trouvent guère ces éléments dans les offres d’emploi des entreprises privées."

Motivations intrinsèques

On a tort de penser qu’on se porte candidat auprès d’une administration locale pour travailler à proximité de chez soi. "Notre personnel vient de plusieurs villes et provinces", observe Martine De Regge. "Certains font la navette depuis la côte afin de travailler à Gand. Pour nous, la distance vis-à-vis du lieu de travail importe moins que les talents et les compétences de nos collaborateurs."

L’équilibre entre travail et vie privée reste en revanche un facteur souvent évoqué dans les entretiens d’embauche, confirme l’échevine. "Mais cela ne doit pas être la motivation principale des candidats. Dans la procédure de sélection, nous tenons également compte de la manière dont ils se positionnent par rapport au contenu de la fonction, à l’organisation et à la ville. Nous sondons en profondeur leurs motivations intrinsèques."

Culture propre

La Ville de Gand travaille sans relâche à sa culture d’entreprise. Celle-ci se compose de quatre valeurs globales: "Nous voulons être ouverts, efficaces, créatifs et impliqués", énumère Mieke Hullebroeck. "Ces valeurs donnent une orientation à nos collaborateurs et expriment ce que nous voulons symboliser comme administration locale. Les collaborateurs peuvent ensuite les traduire individuellement dans leur pratique et leur domaine d’activité. Car l’implication et la participation correspondent parfaitement à nos valeurs."

La Ville de Gand a synthétisé en trois principes ses ambitions en matière de culture d’organisation: "Plus d’humain, plus de solutions et moins de règles. Nous avons défini ces principes via des entretiens avec nos collaborateurs. Ces ambitions en tant qu’organisation, nous les poursuivons dans le cadre d’un projet très participatif."

Cette approche est notamment confirmée par le récent projet de centralisation d’un grand nombre de services de la Ville de Gand dans le quartier Zuid. "Nos collaborateurs y travaillent dans un concept de bureau novateur, selon les règles du Nouveau Monde du Travail. Mais avec notre 'touche gantoise', de manière efficace et flexible, chaque service ayant la liberté de prendre ses propres dispositions en matière d’équipes et de travail. Pour résumer, il est vraiment agréable de travailler chez nous!"

Identité et image

Gand consacre beaucoup d’énergie à son identité et à son image de marque d’employeur. Une stratégie qui sera poursuivie, assure Martine De Regge. "Avec le Groep Gent, qui rassemble notamment la Ville, le CPAS et nos entités autonomes, nous voulons davantage encore apparaître sous une seule bannière d’employeur au cours des années à venir. Nous profiler plus nettement comme un grand employeur stable, qui prend soin de ses collaborateurs. Dans ce cadre, nous créons des opportunités de formation. Et nous permettons à nos collaborateurs d’élaborer toute leur carrière dans le Groep Gent. Pour cela, nous étudions la mobilité interne et les possibilités de promotion. Nous pourrons ainsi rester l’un des plus grands employeurs de la région, mais aussi l’un des meilleurs."

Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.