Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Les compétences émotionnelles impriment leur marque dans les entreprises"

©Marco Mertens

Katelijn Nijsmans est entrée dans le monde de la formation au terme de ses études en neuropsychologie. Elle dirige désormais l’agence de formation The Tipping Point avec son frère. “Au cours des années à venir, nous formerons surtout les travailleurs en agilité et en résilience.”

“Un tiers des compétences aujourd’hui indispensables à la pratique quotidienne ne le seront plus dans cinq ans”, prévient Katelijn Nijsmans. “La technologie gagne en importance, et les travailleurs en subiront l’impact.”

“Elle ne rend toutefois pas l’être humain superflu, au contraire. Car il est toujours indispensable d’interpréter les données. Et cette interprétation doit être communiquée plus clairement et portée par des individus qui lui attribuent une signification. Pour l’instant, l’intelligence artificielle en est incapable. Elle ne peut pas encore occuper des emplois qui exigent des traits de caractère très humains.”

Quand des psychologues aident des codeurs

Selon Katelijn Nijsmans, les compétences socio-émotionnelles imprimeront leur marque sur les entreprises au cours des années à venir. “Les problèmes qui apparaissent se complexifient, ce qui a des conséquences pour les équipes appelées à les résoudre. Voyez Google, qui engage des psychologues pour aider les codeurs à concevoir des polices de caractère.”

La loyauté n’est plus une qualité première dans une carrière.
Katelijn Nijsmans
Managing Partner chez The Tipping Point

Travailler dans un tel monde demande de l’agilité (la capacité à apprendre constamment) et de la résilience (l’aptitude à transformer des obstacles en solutions et en opportunités). “Et ce, tant de la part des individus que des entreprises. Les carrières changent de direction de plus en plus rapidement.”

La loyauté n’est plus primordiale

“Le défi, pour le formateur, sera de coacher les collaborateurs de manière à ce qu’ils s’approprient les nouvelles situations rapidement et avec ‘enthousiasme’. Une carrière bien balisée, avec la loyauté comme qualité première, est un concept révolu. Celles et ceux qui désirent rester pertinents sur le marché du travail doivent avoir la capacité de se recycler en continu.”

Lorsque les compétences évoluent, le formateur est le premier à devoir évoluer avec elles. “La manière dont se donnent les formations a beaucoup évolué ces 10 dernières années. Auparavant, les formateurs transmettaient essentiellement du contenu. Dorénavant, ils sont des learning enablers qui mettent les participants en contact avec le réseau d’experts adéquats via divers canaux.”

Être malléable rend résilient

Les progrès accomplis dans les neurosciences constituent une mine d’or pour les formateurs. “Les connaissances acquises sur notre capacité à modeler notre cerveau – la neuroplasticité – sont essentielles. Pensez à la manière dont notre cerveau accumule des connaissances, établit des liens et transpose la théorie en pratique.”

“Grâce à ces avancées scientifiques, nous permettons à des individus d’acquérir un growth mindset. Et via cet ‘état d’esprit centré sur le développement’, ils peuvent à la fois supporter le changement de manière productive et accroître leur résilience.”

Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.