sabato

Empanadas, tiradito de saumon, chimichurri: nous sommes bien en Argentine à Bruxelles

©Luc Viatour

Patrick Fiévez s’attable au Meet Meat, une adresse très très carnivore.

Après un premier restaurant dans le quartier européen, Philippe et Patricia Wiener ont récidivé à Uccle avec une adresse où l’on vient pour la qualité des viandes, la présentation des découpes et pour la carte des vins. En reprenant Le Mozart, mythique restaurant spécialisé en grillades apprécié des noctambules, le défi était de taille. Le cadre? Grandes baies vitrées, briques apparentes, cuisine ouverte et bouteilles exposées dans une cave de jour.

©Luc Viatour

Comme entrée, nous choisissons une assiette argentine et un tiradito de saumon que nous allons partager. La première est composée d’une spécialité de deux pays andins (Argentine et Chili): une empanada, soit un petit chausson farci, ici de viande de bœuf hachée, une saucisse grillée, une terra cotta de provolone grillé (fromage italien) et un confit (style chutney) d’oignon et de poivron.

Le tiradito est un carpaccio latino de saumon avec oignon, piment, coriandre et citron vert. Frais et très sud américain!

Avant de choisir la viande, on vient nous présenter un plateau sur lequel sont posées, crues, les différentes pièces de bœuf reprises à la carte, avec leurs découpes spécifiques et les explications pour les découper de manière optimale dans l’assiette. C’est comme un mini cours sur le bœuf! Il y a les classiques du grill (entrecôte, contre-filet) et d’autres, plus spécifiques, comme la ‘tira de ancho’ coupée en spirale et grillée lentement et la ‘media luna de vacio’, une bavette découpée en tranches.

Adresse?
Meet Meat
Chaussée d’Alsemberg, 541
1180 Bruxelles
Tél. 02/219 16 52
Fermé samedi midi et lundi.
Service voiturier en soirée.
Vendredi et samedi, service jusque 23 h.

Sommelier?
Les vins argentins sont à l’honneur: sélection pointue en blanc et en rouge - Catena Zapata, Vista Flores, Catena-Lafite Rothschild, Escorihuela Gascon et Cheval des Andes, élaboré par l’équipe du Château Cheval Blanc. Belles références en Bourgogne (Brocard en Chablis, Château de la Crée en Santenay, Lumpp en Givry). Cœur de carte: 35-55 euros.

Décibels?
Musique en sourdine. Et si vous demandez que Patricia vous mette du Tracy Chapman, elle sera ravie.

Addition?
Deux entrées, deux plats, deux desserts, deux verres de vin et une bouteille: 134,90 euros

On y retourne?
Pour goûter une autre viande et d’autres vins.

 

Les portions? Elles varient de 550 à 750 grammes pour la première et de 200, 400, 600 à 800 grammes pour la seconde. On opte pour la ‘tira de ancho’ de 550 grammes. Parfaitement cuite suivant notre choix (entre bleu et saignant), on la terminera avec la partie sur laquelle se trouve le gras interne, après avoir demandé un passage ‘vuelta vuelta’ (aller/retour) sur le grill pour la réchauffer. Parfait.

Tout comme les accompagnements: frites maison (à la graisse de bœuf), salade de pousses d’épinard et grains de maïs. Comme sauce, nous avions demandé la chimichurri dans sa version originale (huile, persil, ail) et dans une version revisitée aux poivrons rouges.

Arrive le moment du dessert. On nous annonce: les glaces viennent du glacier Zizi tout proche. En exclusivité. La ‘copa argentina’ est une glace au dulce de leche, sorte de confiture de lait au goût de caramel. Elle est servie avec un shot du rhum vénézuélien Diplomatico: une tuerie!

Ma complice choisit un moelleux au dulce de leche. Dans les verres? Une flûte de mousseux argentin extra brut, un verre de chardonnay de Catena Zapata et une bouteille de rouge, un malbec de Patagonie argentine Chucaro. Un repas certes copieux… Mais on peut se limiter à un steak de 200 grammes sagement facturé 16,50 euros. Bref, voici une bonne adresse réservée aux carnivores.

Empanadas, tiradito de saumon, tira de ancho, chimichurri: nous sommes bien en Argentine!

À la recherche d'un restaurant près de chez vous? L'onglet 'Les tables de Sabato' reprend toutes nos adresses.


Lire également

Publicité
Publicité