sabato

On s'attable au Victoria, le restaurant des anciens propriétaires du Sanglier des Ardennes

©rv

Patrick Fievez s'attable au Victoria, une des quatre adresses de la famille Caerdinael à Durbuy.

La plus petite ville du monde: la cité médiévale de Durbuy est connue pour cette singularité dans le monde entier, mais aussi pour son offre d'hôtels et de restaurants. Au printemps dernier, Frédéric Caerdinael et son épouse Caroline remettaient les clés de leur Sanglier des Ardennes à l'entrepreneur Marc Coucke.

©rv

Malgré cela, la plus ancienne famille d'hôteliers de la ville garde ses autres enseignes, sous le nom générique de Maison Caerdinael. Et ce sont leurs trois filles, la quatrième génération, qui, à présent, gèrent les établissements familiaux: The Guest House, Le Vieux Durbuy, le 7 by Juliette, la Galerie Louise et le Victoria. C'est dans ce dernier que nous arrivons en fin de journée.

Les décorations de Noël sont déjà là, et Louise Caerdinael, 25 ans, l'aînée des trois filles, nous reçoit. Après des études en économie, elle a pris les commandes de ce restaurant au cadre néo-rustique, dans un esprit ardennais actualisé.

Un feu de bois attend les viandes pour la grillade, les tables sont en bois brut et les murs, en pierre apparentes. Dans la salle principale donnant sur la terrasse, les tabourets du bar accueillent les amateurs d'apéritifs et d'un repas sur le pouce.

Deux bières pression et une planche de charcuteries à partager (jambon d'Ardennes, saucisson...), voilà notre apéritif. Nous décidons de manger à la carte. Madame choisit du gibier en consommé, dés de foie gras, ravioles aux champignons (dont des cèpes) de saison. Un peu plus de consommé aurait été apprécié.

De mon côté, ce sera du saumon de fontaine dans l'esprit gravad lax, servi avec de succulents (si, si) poireaux grillés, noisettes torréfiées et oeufs mimosa.

Voilà une entrée qui nous a conquis. Ensuite, un coquelet grillé, après avoir été plongé quelques minutes dans un bouillon au vinaigre, ail et piment. C'est du goûteux, servi avec l'ail de cuisson légèrement confit.

Je ne résiste pas à une grillade de boeuf, une spécialité du restaurant. Une entrecôte irlandaise servie avec des frites et une béarnaise. Classique, c'est vrai. Bonne cuisson de la viande grillée, demandée saignante.

Adresse?
Rue des Récollectines, 4
6940 Durbuy
Tél. 086/21.23.00
Hôtel de 15 chambres.
Parking (payant) à proximité.

Sommelier?
Deux cartes sont proposées: l'une consacrée aux vins du sud de la France (23 et 30 euros) et l'autre, à un choix plus vaste. L'excellent champagne Tarlant (brut nature), les rouges du Languedoc de Gérard Bertrand et d'Ollieux-Romanis, du Rhône (La Gardine), quelques bouteilles de cépage carignan et le Saint-Amour du Domaine Trichard. Coeur de carte très raisonnable: 25-36 euros.

Décibels?
Musique pop retro en sourdine.

Addition?
Amuse-bouche et apéritif, entrée, plat, dessert, un verre de vin blanc et une bouteille de vin rouge: 158,60 euros pour deux.

On y retourne?
Aux beaux jours pour profiter de la terrasse et de son barbecue.

Pour terminer, le dessert du jour: un sabayon et gratin de fruits rouges pour ma compagne de table. Quant à moi, j'avoue ne pas résister à choisir ce qui peut être considéré comme, à la fois, un dessert, un café et un pousse-café -un Irish Coffee- pour rester dans mon trip irlandais.

Côté vin, d'abord un verre de blanc portugais en provenant d'un excellent Domaine de la région de l'Alentejo, le chardonnay d'Esporão.

Ensuite, sachant que Durbuy est jumelé avec le village de Saint-Amour-Bellevue, une bouteille de ce cru du Beaujolais, celui de Jean-François Trichard, dans le millésime 20126 servi un peu frais, comme il se doit. Voilà un repas à la carte à prix modéré, sinon le restaurant propose trois menus à 30,37 et 45 euros. Accueil et service à table détendu et souriant.

Un coquelet plongé dans un bouillon au vinaigre, ail et piment avant d'être grillé: étonnant et goûteux!

À la recherche d'un restaurant près de chez vous? L'onglet 'Les tables de Sabato' reprend toutes nos adresses.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content