sabato

Restaurant Enso: cuisine savoureuse et zen

©Laurence Vander Elstraeten

Selon des personnes bien informées, le succès d'un projet immobilier dépend de son emplacement. Si celui-ci est mauvais, le projet peut l'être tout autant. En ce qui concerne l'emplacement, Tine Vanparijs et Tim De Taeye sont, eux, bien lotis. Au printemps dernier, ils ont ouvert un hôtel-restaurant sur une partie intéressante de l'Elizabethlaan à Knokke, à proximité du casino et de la digue.

©Laurence Vander Elstraeten

La Villa Enso dispose de huit chambres, où le blanc et le noir donnent le ton, avec des détails accrocheurs, comme la mosaïque de marbre coloré du hall. L'espace restaurant est également sobre et chic, avec des meubles noirs, une longue banquette et du beau parquet.

Le cercle du bouddhisme zen tracé au pinceau d'une seule main qui a donné son nom à l'établissement, l'enso, est partout. Tim De Taeye porte même un pull arborant ce signe. On peut également venir y faire ses courses: la boutique attenante au comptoir propose notamment la collection de vêtements pour enfants conçue par Tine Vanparijs et l'on peut acheter la confiture et le granola servis au restaurant.

©Laurence Vander Elstraeten

On peut manger chez Enso tous les jours, petit-déjeuner et lunch. Certains plats du petit-déjeuner sont disponibles jusqu'à 15h. Bref, l'adresse idéale pour des pancakes au sirop d'érable dans l'après-midi!

La carte du lunch est courte et semble avoir été conçue pour éviter de donner trop de travail en cuisine: beaucoup de plats sont froids, comme la burrata aux tomates (14 euros), le carpaccio (16 euros) et le saumon mariné (16 euros). Les plats chauds surfent sur le succès de la cuisine du Proche-Orient (shakshuka, 13 euros) et d'Extrême-Orient (ramen au poulet, 20 euros).

Le bun du burger Enso (18 euros) me laisse perplexe, car il est aussi noir que la table sur laquelle est déposée l'assiette. Serait-il à base d'encre de seiche? Non: on a ajouté à la pâte de ce petit pain très ordinaire un colorant alimentaire. Triste affaire. Heureusement, la viande est excellente. Il s'agit de txogitxu, une sélection de boeuf basque de haute qualité, au goût nature.

Adresse?
Enso
Elizabetlaan, 185
8300 Knokke-Heist
Tél. 050/73.38.37
Ouvert 7 jours sur 7.

Sommelier?
La carte est axée sur les boissons healthy, les cocktails et les mocktails, et dix vins, tous disponibles au verre, avec des prix variant de 5 euros (un rosé français) à 15 euros (champagne Victor & Charles).

Décibels?
Un maximum de 59 dB: en ce calme midi, on aurait pu entendre une mouche voler.

Addition?
Un couvert: 42,50 euros

On y retourne?
Ce boutique-hôtel est un endroit agréable, avec une bonne cuisine et une chouette atmosphère. Je reviendrai.

La garniture à base de tomate, fromage et laitue fait le job, mais les feuilles de laitue auraient pu être coupées un peu plus soigneusement. Une sauce secrète (aux poivrons rouges?) et des frites (4 euros) complètent le tout. La généreuse assiette est accompagnée d'une belle portion de 'herbs salad' (4 euros) - basilic, aneth, roquette, amandes hachées et dressing bien relevé.

Les desserts confirment qu'il y a du talent en cuisine. Deux amies voient arriver avec étonnement une coupe à base de meringue, crème fouettée et fruits rouges (10 euros) et la trouvent "presque trop belle pour la manger". Le cheesecake aux fruits frais (8 euros) est également aussi beau que bon. Bref, Enso est une plus-value.

À la recherche d'un restaurant près de chez vous? L'onglet 'Les tables de Sabato' reprend toutes nos adresses.


Lire également

Publicité
Publicité