sabato

Une adresse gourmande spécialisée dans les viandes maturées. Mais pas que…

©rv

Patrick Fiévez s’attable au Caves d’Alex à Ixelles. Une bonne adresse qui ajoute au charme original des lieux une cuisine classique à prix étudiés.

C’était le restaurant Les Foudres. Après le départ de Pascal Fissette, le lieu était disponible avec son grand jardin arboré et une salle donnant sur d’impressionnants foudres en bois, vestiges de la cave d’élevage d’un importateur de vin, Mouchart. C’est alors qu’arrive Alexandre Cardoso.

©Meredith Thorinag

Un peu à l’étroit dans son restaurant proche de la gare du Luxembourg, il s’installe ici avec un nouveau complice, Hugues De Cuyper, un sommelier qui a suivi les cours de l’université du vin de Suze-la-Rousse en Drôme provençale. Après l’école hôtelière de Namur, Alex a travaillé, notamment, chez Jean-Pierre Bruneau, à la Maison du Cygne, chez Michel à Grand-Bigard.

©Meredith Thorinag

Aujourd’hui, le duo bénéficie d’un lieu insolite: une longue salle (rajeunie) aux briques apparentes où sont alignées des tables au nappage blanc très classe. Le chef a gardé ce qui contribua au succès de son premier restaurant, des viandes maturées de différentes origines (salers, limousin, simmental, rubia galega d’Espagne), mais aussi des produits de saison -actuellement, coquilles Saint-Jacques et gibier.

En attendant l’arrivée de mon complice de table, le sommelier me propose un verre de vin blanc, un Saint-Joseph, cru septentrional de la Vallée du Rhône. Après consultation de la carte, nous choisissons sans hésiter le menu lunch trois services (50 euros). Son premier choix: une terrine de chevreuil maison, toasts et mesclun, une entrée parfaitement de saison. Mon choix? Du saumon, fumé sur place, moelleux, accompagné d’herbes aromatiques et de crème épaisse.

Un faux-filet de black angus maturé, cuisson entre bleu et saignant, servi avec des frites à la graisse de bœuf et une béarnaise.

Pour suivre, mon voisin de table choisi un perdreau rôti, classiquement escorté d’airelles, pommes dauphines et purée de céleri. Saison furtive que celle de ce gibier, il faut en profiter! Dans mon assiette, la spécialité du restaurant, un faux-filet (un peu plus de 250 grammes) de black angus maturé. Demandé entre bleu et saignant, il est chaud à cœur, accompagné de frites (excellentes - à la graisse de bœuf) et béarnaise (la sauce est au choix).

Pour terminer, nous avons le choix entre les fromages affinés de Julien Hazard (sans supplément de prix) et un baba au rhum, à nouveau très présent sur les cartes. Copieux le baba, et bien imprégné de rhum de l’île Maurice, chantilly à la vanille et fruits frais.

Dans les verres? Un Saint-Joseph et, pour le saumon, un blanc de Loire de la confidentielle appellation Cour-Cheverny. Comme rouge, le choix du sommelier fut un côtes-du-Rhône 2018 Petit Coquet bio du Domaine Chaume-Arnaud.

Une bonne adresse qui ajoute au charme original des lieux une cuisine classique à prix étudiés.

Adresse?
Les Caves d’Alex
Rue Eugène Cattoir, 14
1050 Bruxelles
Tél. 02/540.89.37
Fermé samedi et dimanche.
Parking privé.

Sommelier?
Une sélection pointue d’excellents producteurs: Morgon de Jean Foillard, blancs du Jura de Rijkaert et Tissot, Bourgognes de Mongeard-Mugneret et Confuron, Languedoc et Provence de La Grange des Pères, Trévallon, Tempier et Revelette, rouges du Rhône de Gaillard, Bois de Boursan et Vieux Télégraphe. Et les rares (et onéreuses) Côte-Rôtie de Guigal: La Landonne et LaTurque (375 euros), La Mouline (400 euros). Cœur de carte: 41-83 euros.

Décibels?
Musique douce.

Addition?
Apéritifs, deux menus trois services, deux verres de blanc et une bouteille de rouge: 168 euros.

On y retourne?
Oui, et on n’attendra pas les premiers beaux jours pour profiter du jardin!

Lire également

Publicité
Publicité