sabato

Opulent sans bling-bling: bienvenue dans une boîte dorée

BEL Architecten s’est inspiré de la maison préfabriquée moderniste Aluminaire House (1931) d’Albert Frey. ©Luca Beel

Sur la demande de permis de bâtir, il était indiqué ‘façade couleur bronze’. Astucieux, car le bronze peut devenir jaune, or, vert, anthracite ou noir. BEL Architecten a joué la carte de l’or et remporté la partie avec brio.

"Le client devait choisir la couleur au moment de la demande de permis, mais cette formulation lui laissait toute latitude. Son choix s’est finalement porté sur l’aluminium anodisé couleur or.

©Luca Beel

L’effet est réussi: quand il pleut, les panneaux mouillés reflètent la verdure et, s’il y a du soleil, on voit qu’ils n’ont pas tous été anodisés en même temps. Il y a donc pas mal de nuances dans cette couleur dorée, un effet qui impossible avec de l’aluminium laqué." La toute première maison en aluminium date de 1931, mais elle n’était pas dorée.

Cette ‘Aluminaire House’ d’Albert Frey fut la révélation de l’Exposition of Architecture and Allied Arts de New York. L’Empire State Building avait remporté la médaille d’or du design, mais la villa préfabriquée que l’on pouvait construire en dix jours était ‘the talk of the town’. Frey nourrissait le même rêve que son professeur, Le Corbusier: la maison en tant que produit de masse bon marché et rapidement construite.

Cependant, quand le client a contacté BEL Architecten, ce n’est pas Albert Frey, mais Victor Horta qu’il a cité en premier lieu. Bien que les architectes aient estimé que la conception d’une nouvelle construction Art nouveau n’était pas pertinente, ils ont dessiné une maison en acier, matériau fétiche de Horta, qui rendait ses maisons si légères.

©Luca Beel

"Le client, un couple, vivait dans un bungalow sombre bourré d’antiquités. Quand ils ont fait appel à nous pour leur nouvelle maison, ils nous ont dit que nous ne devions pas tenir compte de leur déco", explique Jeroen Beerten. Pourtant, avec son associé Tom Louwette, il a conçu une habitation si légère qu’elle pouvait être meublée à l’ancienne.

Nous devrions construire davantage de bâtiments avec de l’or, de l’argent, du titane et du cuivre. Personne ne peut imaginer jeter des matériaux aussi précieux à la décharge.

Au lieu de Horta et de l’Art nouveau, ce sont les modernistes américains Craig Ellwood et Ludwig Mies van der Rohe qui ont joué les muses. La ‘maison dorée’ a une forme simple: un rectangle flanqué d’une avancée. "Comme la Farnsworth House de Mies (1951) et sa véranda", rappelle Jeroen Beerten.

"Ce bungalow doré est notre première habitation privée. Il regorge de références, à Aluminaire House, bien sûr, mais son agencement fait aussi référence à la Villa Rotonda de Palladio, construite au XVIème siècle: la grille parfaite de huit pièces identiques articulées autour d’un espace central.

©Luca Beel

Le sol en marbre est un clin d’œil à la cathédrale d’Amiens et à la Palestra del Duce du Foro Mussolini (Rome), où l’architecte Luigi Moretti a prolongé le sol en marbre sur le mur. Le client connaissait bien ses classiques. Il se plaisait à dire qu’il avait une maison palladienne."

Nombre d’or

En s’appuyant sur les principes de Horta et de Mies van der Rohe, BEL Architecten a conçu une habitation rigoureuse. ©Luca Beel

La maison est aussi une leçon de calcul. Afin de lui donner une structure aussi claire que possible, tout a été modulé sur base d’un seul étalon: deux mètres. Ainsi, toutes les colonnes en acier sont espacées de deux mètres. Tous les murs sont alignés sur celles-ci, et les fenêtres ont été spécialement placées à l’envers afin de ne pas rompre le rythme.

Les dalles de marbre de 40 cm sur 40 cm s’intègrent parfaitement dans cette grille rigoureuse, comme les plaques d’aluminium doré de la façade. Et même les courbes de la plaque de plafond en acier suivent la travée.

BEL Architecten n’a pas dû se lancer dans une recherche obsessionnelle de briques répondant à ces dimensions. Le bureau anversois a estimé que la maçonnerie n’était plus contemporaine et a préféré y intégrer des éléments préfabriqués et des techniques utilisées dans la construction industrielle.

"Le squelette en acier de la maison a été préparé dans l’atelier, comme l’escalier en acier. La construction de la structure s’est faite très rapidement. L’idée de ce plafond courbe en acier vient également de la construction industrielle: dans les parkings et les immeubles de bureaux, le plafond sert à la fois de plafond et de coffrage pour l’étage supérieur en béton.

Si la structure porteuse du bâtiment n’est pas la façade maçonnée, alors rien n’empêche de réaliser la façade dans un autre matériau, en verre par exemple. Mais pourquoi pas en aluminium doré?"

Boîte dorée

Depuis la création de ce studio d’architectes, en 2010, seules deux habitations ont été achevées: l’une avec une façade en aluminium doré et l’autre, en PVC bleu clair.

Signe particulier: Il aime recourir à des éléments préfabriqués et suit des principes de construction industriels.

Work in progress: Une centrale de valorisation de déchets (Wilrijk), un gymnase (Gand), une caserne de pompiers (Leopoldsburg) et un labo (Diepenbeek).

Best of: Le studio d’architectes a conçu le château d’eau ‘inversé’ de Beersel et la salle de sport de Genk. Depuis leurs bureaux anversois au XIXème étage, on peut voir l’Atomium et la Boekentoren. Pour cette maison au Limbourg, ils se sont inspirés d’Andrea Palladio, Ludwig Mies van der Rohe, Luigi Moretti et l’Aluminaire House d’Albert Frey de 1931.

Cet article apparaît dans le numéro de Sabato du 15 décembre. Il fait partie d'un série de trois demeures qui ont fait la part belle à la couleur et à la matière dorée.

Lire également

Publicité
Publicité