À Knokke, la place M'as-tu vu fait peau neuve

Au cœur de Knokke, la place Albert - surnommée M'as-tu vu - se transforme cet été. Rencontre avec l'architecte bruxellois Philippe Samyn, tête pensante de cette rénovation.

Ces derniers mois, la place Albert faisait triste mine. Les échafaudages et la grande tente blanche n’étaient pas de nature à améliorer l’image de la place la plus célèbre de Knokke. Mais depuis le mois de juin, la forme du nouveau pavillon de la place M’as-tu vu est clairement visible. Le dôme de verre, conçu par Philippe Samyn & Partners, sera l’élément central de son réaménagement complet. Le nom du projet, ‘Matuvu’, est devenu familier. Dès cet été, tout le monde pourra l’admirer, provisoirement sans infrastructures de restauration, car les travaux ne commenceront qu’après l’été.

Publicité
L'architecte Philppe Samyn réalise un rêve vieux de 50 ans: un dôme isonode, une prouesse d’ingénierie.
©Asymetrie / Philippe Samyn and Partners
Publicité

Une prouesse d'ingénierie

Le dôme est entouré d’un miroir d’eau qui lui donne visuellement l’ampleur d’une sphère complète. "L’eau crée une ambiance et apporte de la fraîcheur. Cependant, on peut vider le plan d’eau afin d’agrandir l’espace pour accueillir des terrasses ou une scène lors d’un événement", explique l'architecte Philippe Samyn. "’S'il fait mauvais, le public peut s’abriter sous le dôme, détaille Samyn. La demi-sphère se resserre vers l’intérieur en deux points opposés. La température intérieure augmente rapidement en fonction de la hauteur, mais reste stationnaire: on peut donc rafraîchir l’ensemble en se limitant à un balayage généreux au niveau du sol, en ouvrant les portes situées aux quatre axes principaux. L’intérieur est aussi rafraîchi grâce à la pièce d’eau qui entoure le dôme. En hiver, l’espace est chauffé au moyen de chauffage par le sol et de radiateurs à infrarouge."

Quoi? | La célèbre place Albert, mieux connue sous le nom de place M’as-tu vu, est entièrement rénovée cet été. Elle se couvre d’un damier de dalles noires et blanches, d’un plan d’eau et d’un dôme en verre transparent.

Qui? | L’architecte bruxellois Philippe Samyn (74 ans), qui a signé le bâtiment Europa et la tour Rogier à Bruxelles, la Maison de la Culture à Namur et la gare de Louvain.

L’architecte bruxellois Philippe Samyn.
©Alexander D'Hiet
Publicité

Livraison? | Prévue le 30 juin. 

Inspiration? | Le dôme géodésique de l’architecte utopiste américain Richard Buckminster Fuller (1895-1983) et le dôme antivibrations de Samyn, basé sur un squelette de triangles.

Signe distinctif? | Le tapis de dalles noires et blanches, inspiré des cathédrales. 

Autres réalisations à Knokke? | Aucune. 

Lien avec Knokke | "Je n’y vais presque jamais. Knokke m’est aussi étranger que Suzhou, la ville chinoise à l’ouest de Shanghai où nous allons construire le siège de Positec."

"L’eau crée une ambiance et apporte de la fraîcheur."
Philippe Samyn
Architecte
Publicité
Publicité
Un rendu du dôme de verre sur la place M’as-tu-vu, entouré de dallage noir et blanc.
©Asymetrie / Philippe Samyn and Partners

Le dôme proprement dit est une idée que Samyn rêve de concrétiser depuis 50 ans. À l’époque, il était étudiant au Massachusetts Institute of Technology, aux États-Unis. "Mais je n’avais jamais trouvé de maître d’ouvrage désireux de réaliser mon dôme", explique-t-il. Cette forme demi-sphérique est une prouesse d’ingénierie de verre et d’acier, typique du travail de Samyn, dont le style est un croisement entre les architectes Norman Foster et Richard Buckminster Fuller. Le dôme se compose d’une structure légère et autoportante soutenant 2.211 triangles de verre. Fait remarquable, le dôme a été construit de haut en bas, suspendu à une grue. "C’est une première mondiale, une véritable innovation architecturale", déclare Samyn, qui a fondé son agence en 1980 et donne cours à la VUB.

Tous acteurs

C’est le premier projet de Samyn à Knokke-Heist. "J’ai réalisé des bâtiments un peu partout dans le monde, de la Chine à l’Amérique du Sud, d’un théâtre en Finlande à la base Princesse Élisabeth en Antarctique, mais c’est la première fois que je réalise quelque chose dans cette station balnéaire belge. Pour être honnête, je n’ai aucun lien avec Knokke. Je n’y viens jamais, elle m’est aussi étrangère que Suzhou, la ville chinoise à l’ouest de Shanghai où nous allons construire le siège de Positec", déclare-t-il.

C’est précisément parce qu’il ne connaît pas bien Knokke que Samyn a dû venir pour capter le ‘genius loci’, l’âme spécifique du lieu. "Un bâtiment en briques ou en béton au milieu de la place Albert n’aurait pas du tout convenu. Nous devions imaginer quelque chose de léger, de transparent et de ludique pour cette place M’as-tu vu, un écosystème en soi, explique-t-il. Toute la société s’y croise, des très riches entrepreneurs aux ouvriers. Voir et être vu est très important: c’est un théâtre, où tout le monde est un acteur. Seulement, à Knokke, ce sont des acteurs quatre étoiles."

"J’ai réalisé des bâtiments un peu partout dans le monde, mais c’est la première fois que je réalise quelque chose à Knokke."
Philippe Samyn
Architecte
L’hôtel Memlinc gère la restauration dans le dôme de verre.
©Asymetrie / Philippe Samyn and Partners

Ces acteurs seront sans aucun doute impressionnés par le sol de la nouvelle place M’as-tu-vu, un damier de dalles noires et blanches. "Je voulais redonner ses lettres de noblesse à la place Albert: j’ai donc choisi ce motif, que l’on retrouve dans les cathédrales gothiques. Il est ancré dans notre histoire occidentale: la place M’as-tu vu deviendra une sorte de cathédrale à ciel ouvert. Ce motif sacré la rend à nouveau spéciale."

De vieilles pièces de monnaie ont été intégrées dans les dalles du sol. Un clin d’œil subtil à Knokke la mondaine, où l’on dépense sans compter? Où le pouvoir de l’argent règne en maître? "Il s’agit plutôt d’une référence aux taches de chewing-gum que feu Léopold Lippens détestait tant, explique Samyn. Après une discussion avec le bourgmestre, j’ai eu l’idée de créer ces ‘taches de chewing-gum’ avec de vieilles pièces de monnaie. Nous les avons collectées dans des boîtes placées dans des lieux publics, afin d’impliquer les habitants et résidents dans notre projet."

Places de parking

Samyn a travaillé en collaboration avec l’administration communale de Knokke, mais surtout avec PSR Brownfield Developers (Jan De Nul Group) et Goethals Promoter, un duo de promoteurs privés qui a acheté le sous-sol de la place Albert en 2018. Avec Samyn, ils ont d’abord construit le parking souterrain de 150 emplacements, vendus jusqu’à 250.000 euros pièce. Ils se sont ensuite attaqués à la surface. "En tant qu’agence d’architecture, nous sommes souvent impliqués dans des projets très inhabituels. Pour cela, il faut des entrepreneurs, des maîtres d’ouvrage et des promoteurs audacieux. C’est pourquoi je suis très reconnaissant aux frères De Nul."

Scratch Studio s’est chargé de la décoration intérieure du pavillon. Cette agence knokkoise a aussi aménagé le nouveau siège de la Galerie Guy Pieters et le nouvel hôtel Enso. Ce sont les exploitants de l’hôtel Memlinc, également place Albert, qui ont remporté la concession du dôme. Cependant, l’ouverture ne se fera pas avant l’été, car certaines problématiques techniques, acoustiques, thermiques et organisationnelles doivent encore être résolues. En attendant, Knokke pourrait peut-être en faire un jardin de papillons.

Le siège du Conseil Européen, un autre projet de l’architecte bruxellois Philippe Samyn.
©Quentin Olbrechts / Philippe Samyn and Partners architects & engineers, Studio Valle Progettazioni architects, Buro Happold Limited engineers.
Publicité