sabato

Bienvenue dans la 'Ringhouse', face à la mer Icarienne

©Deca Architecture / George Messaritakis

En Crète, Deca Architecture a construit pour un couple de Belges une maison dans laquelle nature et architecture interviennent à part égales. "Ici, on dirait la savane africaine, les collines et la mer en plus."

Ils ne veulent pas que leur nom figure dans les magazines, mais un simple coup d’œil sur la bouteille d’huile d’olive crétoise déposée sur la table suffit pour savoir qu’il s’agit d’un couple de Belges professionnellement actif dans le domaine de l’esthétique.

"Nous pressons les olives de notre verger en Crète pour faire notre huile. C’est sur cette île qu’on a la meilleure qualité d’huile; les Crétois l’exportent même en Italie!", sourit le propriétaire de la maison de vacances Ringhouse. "Pour l’identité visuelle de la bouteille, nous avons fait appel à la designer-artiste Louise Mertens. Nous comptons la commercialiser sur le plan international l’année prochaine. Comment avons-nous connu Louise? Grâce à un article paru dans un magazine!"

Awards

Une stratégie éprouvée: il y a des années, ils avaient aussi repéré dans un magazine d’architecture la Kratir House de Deca Architecture, un bureau grec qui a remporté plusieurs awards pour des maisons présentées comme des “paysages habitables”. "Nous sommes tombés amoureux de ces maisons parce que qu’elles s’intégraient parfaitement bien dans la nature. Par contre, nous n’avions jamais entendu parler de ce cabinet d’architectes."

©Deca Architecture / George Messaritakis

Le couple a donc envoyé un petit mail à Deca Architecture, avec leurs critères et leurs envies. "Nous n’avions aucune expérience en la matière: jusqu’alors, nous n’avions fait que des rénovations." Les entrepreneurs belges n’imaginaient pas non plus que, deux ans plus tard, leur maison remporterait pas moins de cinq prix d’architecture, dont le Domés Award grec, l’Architizer A+ Award américain, le Big SEE award et l’International Architecture Award du Chicago Athenaeum et de l’European Center for Architecture.

La Ringhouse a été couronnée par de nombreux prix d’architecture.

La maison trône également sur la couverture arrière du livre ‘The World’s Best Architecture’, publié par Phaidon en février 2019. "C’est vrai, c’est flatteur, mais c’est avant tout la confirmation que Deca a formulé la bonne réponse à notre demande. Leur projet pour notre Ringhouse a dépassé nos attentes les plus folles. Nous savions vers quoi nous voulions aller, mais ils ont vraiment réussi à porter au plus haut niveau notre idée de départ, soit une maison de vacances où architecture et nature s’équilibrent."

©Deca Architecture / George Messaritakis

Rude et déserte

Pendant trois ans, ils ont cherché en Europe un terrain approprié pour y faire construire leur villa de rêve. S’ils n’étaient pas pressés, ils avaient tout de même quelques conditions claires. Figuraient notamment sur leur check-list: du soleil, un vol pas trop long, pas de boîte en crépi blanc mais une architecture réfléchie qui se positionne humblement par rapport à l’environnement. Et aussi: près de l’eau et loin de tout pour goûter au calme absolu.

"En Italie, en Croatie ou en Espagne, on ne trouve plus d’endroits qui répondent à ces exigences. Et encore moins sur la côte, où il y a toujours un réverbère ou un vilain bâtiment qui gâche la vue", analyse la propriétaire. C’est comme ça qu’ils sont arrivés dans le sud de la Crète, où ils avaient déjà passé des vacances.

©Deca Architecture / George Messaritakis

"Quand on nous a proposé ce terrain vallonné, nous avons tout de suite senti son potentiel. L’expérience de la nature intacte est incroyable: à l’avant, la falaise plonge dans la mer et, à l’arrière, les collines bordent l’horizon. Et il n’y a pratiquement pas de maisons dans les environs immédiats", ajoute-t-elle. "Rude, déserte, vaste et simple: d’emblée la côte rocheuse du sud de la Crète m’a rappelé les paysages africains que j’aime tant. C’est un peu la savane, mais avec la mer et des collines. On est happé par la nature."

Face aux éléments

L’eau et le vent, les éléments naturels les plus présents ici, étaient la raison pour laquelle la maison a été construite en forme d’anneau. Deux poutres en béton suivent la topographie de la colline pour définir les contours de la zone réservée à l’habitation, dans laquelle on peut profiter au maximum du paysage et du jardin intérieur sans que le vent ne soit trop gênant."

"L’élément terre est également omniprésent: la maison est en partie construite avec de la pierre de Sifnos, une île des Cyclades. Le sol rocheux a été excavé pour que la maison recouvre les traces d’anciens travaux routiers dans la région, ce qui a permis de restaurer entièrement le paysage d’origine.

©Deca Architecture / George Messaritakis

Malheureusement, le couple a aussi dû faire face au feu, un élément très dangereux en Méditerranée. En juillet 2017, alors que la maison venait d’être achevée, de violents incendies se sont déclarés sur l’île. Des flammes de 10 mètres de haut ont dévalé les collines arides comme une vague.

"En raison du vent violent, aucun hélicoptère de lutte contre les incendies n’a pu décoller et des centaines d’hectares ont été réduits en cendres. Heureusement, notre maison a été épargnée, mais les murs ont été léchés par les flammes et la piscine était noire de suies et de fumées. Dans l’ensemble, les dégâts ont été limités car nous avons utilisé des matériaux ininflammables comme du verre résistant au feu et que le bâtiment est en partie enterré dans la colline."

©Deca Architecture / George Messaritakis

Sur un terrain avec une telle dénivellation, beaucoup d’architectes auraient privilégié un parti pris sculptural, comme un glorieux monument s’imposant à son environnement. Cependant, ce n’est pas le genre d’architecture que les Belges avaient à l’esprit. "Pour nous, la mission portait davantage sur la nature, dans laquelle nous voulions intervenir le moins possible", précise la propriétaire."Alexandros Vaitsos et Carlos Loperana, les fondateurs de Deca Architects, sont tellement soucieux de l’environnement que je n’ai même pas eu besoin de leur expliquer notre façon de voir les choses."

De toutes les pièces, on a une vue panoramique sur les collines et sur la mer.

Un des aspects que Deca a parfaitement pris en compte, c’est que la propriétaire voulait une maison dans laquelle elle puisse se promener pieds nus ce qui, pour elle, représente l’essence de la liberté. "Les architectes n’ont donc pas choisi des carreaux de terre cuite, souvent désagréables au toucher, mais un sol en béton sans joints, qui se prolonge dans la piscine et la douche extérieure, autre symbole de totale liberté."

Rose crétoise

Le sud de la Crète, et plus particulièrement le village de pêcheurs d’Agia Galini, est le pays de Dédale et d’Icare. Ces personnages de la mythologie grecque ont inspiré Pieter Bruegel l’Ancien pour le célèbre tableau ‘La Chute d’Icare’, peint en 1595. Selon la légende, le père, architecte, aurait fabriqué des ailes en cire pour lui et son fils, Icare, pour échapper au minotaure. Une fois envolé, ce dernier se serait approché trop près du soleil et ses ailes auraient fondu, le précipitant dans la mer. Le paysage fictif du tableau de Bruegel, aujourd’hui exposé aux Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles, ne ressemble évidemment pas à celui où les Belges sont venus s’installer.

©Deca Architecture / George Messaritakis

"L’écosystème crétois est exceptionnel. On y trouve 420 espèces de plantes et de fleurs qui ne poussent qu’ici. Il y a même des espèces indigènes de palmiers", détaille la propriétaire, passionnée par les plantes et le jardinage.

Avant de donner le premier coup de pelle, les Belges ont fait réaliser une étude de terrain sur conseil du bureau d’architectes et, pendant deux ans, une botaniste a cartographié toutes les plantes et les arbustes de la région. "C’était une information essentielle pour replanter le paysage à l’identique", explique-t-elle.

"Nous avons collecté les semences des plantes des environs et la botaniste les a cultivées dans ses serres, à Milos. Elles ont été à la base de ce qui a été planté autour de la maison. Nous avons aussi choisi des plantes comestibles et de la rose de Crète, qui est considérée comme un signe de pauvreté des sols alors que, pour nous, elle est juste typique de la région. Et nous laissons toutes ces plantes venir jusqu’aux portes de la villa. Des oliviers supplémentaires ont également été plantés pour prolonger l’oliveraie existante, ce qui est très utile car leurs racines empêchent l’érosion de la colline."

©Deca Architecture / George Messaritakis

Alors que tout ce qui se trouve autour de la maison est rude et rugueux, le jardin intérieur est verdoyant - un tour de force pour le climat crétois. Comme dans une oasis poussent des citronniers, des herbes aromatiques et des plantes choisies pour leur parfum. Les Belges peuvent déjà consommer l’huile d’olive de leur production.

Mais ce n’est pas la seule raison de venir ici: la vue, le silence, le bleu du ciel et de la mer et les nuits étoilées. "De toutes les pièces de la maison, on a une vue panoramique sur les collines et sur la mer. Et quand on est à l’extérieur, tout ce que l’on entend, c’est le tintement des clochettes des chèvres et des moutons qui paissent dans les environs", sourit-elle.

"La terrasse est orientée de manière à ce que nous puissions admirer le lever du soleil et son coucher. Et, à la tombée de la nuit, on voit un nombre incroyable d’étoiles. C’est une de nos activités préférées: regarder le ciel étoilé depuis notre terrasse, sur une peau de renne." Pieds nus sans doute... Box18

Lire également

Publicité
Publicité