sabato

Bienvenue dans le bâtiment "le plus moche" de Milan

Le penthouse de l'architecte Massimiliano Locatelli à Milan. ©Luca Rotondo

Massimiliano Locatelli vit dans le bâtiment le plus beau ou, selon les avis de certains, le plus moche de Milan. Mais l'architecte n'en a que faire: "J'y suis au paradis."

À Milan, tout le monde connaît la tour Velasca, un gratte-ciel brutaliste qui, depuis 1958, domine la skyline quand on regarde la ville depuis le toit du Dôme. Si certains esprits critiques affirment que c'est la tour la plus inesthétique de Milan, Massimiliano Locatelli, lui, a été séduit.

La tour Velasca à Milan est un gratte-ciel brutaliste construit en 1958. ©rv

Cette tour abrite des bureaux sur les 18 premiers étages et des appartements sur les 9 derniers. Ces derniers jouissent de grandes baies vitrées pour profiter de la vue panoramique. Si la tour en béton est grisâtre vue de l'extérieur, ce n'est plus le cas une fois que l'on est à l'intérieur. Situé au 23ème étage, son appartement de 85m² dispose d'une terrasse couverte sur le toit: l'architecte peut en profiter même s'il pleut.

3D Housing 05

Sans conteste, Locatelli est l'un des architectes italiens les plus connus. À l'instar des anciens 'starchitectes' que sont Aldo Rossi, Giò Ponti et, plus récemment, Renzo Piano et l'Espagnole Patricia Urquiola, il a étudié au prestigieux Politecnico di Milano.

L'architecte Massimiliano Locatelli cherchait une habitation qui puisse l'inciter à rentrer chez lui à une heure décente. ©rv

En 1993, avec trois camarades, il fonde sa propre entreprise, CLS Architetti. L'agence, dont le nom a été changé en Locatelli Partners fin 2018, réalise des projets tant privés que commerciaux -des nouvelles constructions et des reconversions- basés sur un dénominateur commun: le minimalisme.

Lors de la dernière édition du Salone del Mobile, son projet 3D Housing 05 a fait parler de lui: l'agence a transformé la salle de réunion de la rédaction italienne de Vogue, qui braque chaque année ses projecteurs sur le who's who du monde du design et de l'architecture.

Meilleur ami de Franca Sozzani, ex-rédactrice en chef de Vogue Italia décédée en 2016, Locatelli a aussi réalisé de nombreux projets dans le monde de la mode: des boutiques pour MSGM et Marella, des meubles pour la société de relations publiques londonienne Karla Otto, mais aussi des usines pour Onward Luxury Group, qui fabrique les chaussures des créateurs de mode Paul Smith et Marc Jacobs.

Les 18 premiers étages de la tour Velasca sont occupés par des bureaux et les 9 derniers par des appartements, dont celui de Massimiliano Locatelli. Dans le salon, le canapé noir 'ML04', qui peut se transformer en banquette, est une création pour Nilufar Edition. ©Luca Rotondo

Château des Sforza

L'architecte cherchait une habitation qui puisse l'inciter à arrêter de travailler en fin de journée et qui, ainsi, lui permettre de rentrer chez lui à une heure décente. L'appartement devait pouvoir rivaliser avec l'église milanaise du XVIIème siècle,

La vue est magnifique et donne l'impression d'être en apesanteur, loin du monde. ©Luca Rotondo

San Paolo Converso, que son cabinet d'architectes avait transformée pour en faire son siège social, fresques d'origine comprises. "C'est sûr que quand on travaille dans un tel environnement, il n'est pas facile de le quitter. Pour cela, il faut une habitation qui soit aussi forte et belle", avait-il déclaré lors d'une interview précédente. "J'ai trouvé cet appartement par hasard, mais j'ai immédiatement su que c'était ce que je cherchais."

Malgré son expérience des reconversions, l'architecte est intervenu le moins possible dans la 'torre'. Il a passé deux mois et demi à se débarrasser des disgracieuses adaptations réalisées par ses prédécesseurs dans les années 80. L'appartement devait ressembler aux plans d'origine de ses concepteurs, les architectes du cabinet BBPR, qui sont des icônes à Milan: entre 1956 et 1958, ils y ont construit des bâtiments à la croisée du passé et du futur.

Quand il y a du vent et de la pluie, la tour siffle. Et quand il y a une tempête, elle ressemble à un bateau en mer.

Sur un quartier rasé par un bombardement, ils ont érigé cette tour brutaliste en béton coulé sur place, dont la silhouette rappelle l'histoire de Milan: la silhouette -large en haut, étroite en bas- fait référence à la tour du château des Sforza, dans le parc Sempione. BBPR ayant conçu la tour dans les moindres détails, jusqu'aux poignées de porte, Locatelli a préféré respecter ce travail raffiné en menant une restauration plutôt qu'une rénovation.

Il a repeint les murs en blanc cassé, restauré la couleur des chambranles et des sols en acajou et reconstitué la cuisine. Comme elle avait été refaite par les occupants précédents, il a dû trouver des éléments de remplacement dans d'autres appartements, non rénovés eux. Et un carrossier a repeint le métal des placards en rose pâle. C'est la seule cuisine de tout l'immeuble à être historiquement intacte.

Le paradis est à 106 mètres d'altitude. ©Luca Rotondo

Parmi les modernistes

Massimiliano Locatelli adore l'art: ce mois-ci, il a fondé une galerie d'art, Converso, dans l'ancienne église où se trouve son agence. Une passion qui se manifeste également dans son appartement, où sont accrochées des oeuvres de l'artiste britannique des médias numériques Alexander May et de l'Italien Bruno Munari. Comme il n'est pas très matérialiste, "Les souvenirs sont dans la tête", son habitation est relativement vide. En cela, il suit une esthétique moderniste classique.

Des oeuvres d'art, notamment du Britannique Alexander May et de l'Italien Bruno Munari, sont accrochées aux murs de l'appartement de l'architecte milanais. ©Luca Rotondo

Il collectionne le design, comme des tables et un lit de Le Corbusier, qu'il mélange à ses propres créations. En effet, depuis 2015, le Milanais conçoit du mobilier en collaboration avec Nilufar, éditeur pour lequel il a récemment construit le Nilufar Depot. Ce sont des pièces sans prétention mais ingénieuses, comme 'Garda', une table modulaire de la même forme que le célèbre lac.

Lorsqu'il a de la visite, il la dresse avec la vaisselle qu'il a créée, disponible dans les magasins sous le nom de 'Untitled Homewear'. Désormais, en regardant Milan depuis le Dôme, vous saurez que de conviviaux dîners se déroulent dans cette étrange tour sombre qui se dresse face à vous.

Même par mauvais temps, la vue est toujours magnifique. "Quand il y a du vent et de la pluie, la tour siffle. Et quand il y a une tempête, elle ressemble à un bateau en mer. Mais on y jouit de la meilleure vue sur Milan: on est toujours en contact avec l'environnement qui entre par les fenêtres. Quand je suis à Milan le week-end, j'ai l'impression d'être en plein ciel."

Lire également

Publicité
Publicité