Bienvenue dans une résidence de vacances souterraine au Portugal

Pour ceux qui souhaitent vivre au cœur de la nature en toute discrétion, il faut aller plus en profondeur. Voici une résidence souterraine écologiquement fabuleuse.

| Quoi? | Une résidence de vacances semi-souterraine sur les rives du lac Alqueva, conçue par l'architecte portugais Manuel Aires Mateus.
| Où? | À Monsaraz, un village médiéval fortifié à deux heures trente de route au sud-ouest de Lisbonne.
| Pour qui? | Tout le monde: la maison de vacances est disponible à la location.

Pour ceux qui parlent un peu de portugais, le nom de la maison de vacances, Casa na Terra, est révélateur: il signifie "Maison dans la Terre". Ce qui est à prendre au pied de la lettre, car cette villa entièrement en béton, située dans l'Alentejo, est en grande partie souterraine. Le chemin qui mène à la porte d'entrée est un escalier étroit et raide qui descend dans les profondeurs de la terre. Un accueil qui peut sembler peu chaleureux, mais quelqu'un qui y a déjà séjourné nous affirme le contraire: "La première fois que j'ai descendu l'escalier, j'ai eu l'impression que cet endroit me prenait dans ses bras."

Publicité
Publicité
Grâce à la toiture végétalisée, la maison s'intègre dans son environnement.
©Nelson Garrido

Pour qu'un bunker en béton souterrain soit chaleureux, il faut être très compétent. C'est le cas: cette habitation est l'œuvre du célèbre architecte portugais Manuel Aires Mateus. Elle évoque une interprétation contemporaine de la grotte, la forme la plus primitive d'habitat de l'homo sapiens. Cependant, au lieu d'une cavité creusée dans la roche, cette villa est entièrement réalisée en béton apparent. Les sols, les plafonds et les murs forment un cocon monochrome pour que l'environnement focalise l'attention. Et c'est plus que justifié, car la maison entourée de prairies se trouve sur les rives de l'immense lac d'Alqueva dans un paysage de nature merveilleux.

Dans les Ardennes, deux entrepreneurs ouvrent une maison de vacances, cheffe comprise

Intégrée dans la colline

Cette décision de Manuel Aires Mateus de construire dans le sol est empreinte d'un profond respect pour la région qu'il connaît intimement. "Mes parents sont originaires de l'Alentejo et j'ai beaucoup de souvenirs des étés que j'ai passés ici, enfant", témoigne l'architecte.

Publicité
Publicité
"Mon projet fait partie intégrante de la nature: il est comme traversé par le paysage."
Manuel Aires Mateus
Architecte
La terrasse couverte est creusée dans le cube de béton.
©Nelson Garrido

"Cette région est restée pratiquement intacte depuis l'introduction des bois de chênes-lièges plantés par les Romains. Il ne me semblait pas approprié d'y laisser mon empreinte, c'est pourquoi mon projet fait partie intégrante de la nature: il est comme traversé par le paysage."

Que ceux qui craignent que la maison soit lugubre et sombre soient rassurés: à l'avant, la villa est entièrement intégrée dans la colline couverte de végétation, mais, à l'arrière, elle s'ouvre sur le paysage par le biais d'une grande terrasse couverte. Dans le salon et la salle à manger adjacente (avec une table qui se prolonge en plan de travail de la cuisine), des baies vitrées coulissantes sur toute la hauteur offrent une vue imprenable sur le paysage de prairies.

Du côté encastré se trouvent trois chambres à coucher (la maison peut accueillir six adultes) éclairées et ventilées grâce à autant de patios arrondis carrelés de blanc. Ces ouvertures percées dans la colline recouverte de végétation révèlent la présence d'une maison par dessous.

Le living aussi donne sur la terrasse où l'on accède par une baie vitrée coulissante.
©Nelson Garrido

Comme une sculpture

La terrasse couverte illustre le talent d'Aires Mateus. L'architecte est connu pour ses évidements graphiques ainsi que pour son jeu avec les volumes ouverts et fermés, et c'est ce qui fait que son architecture ressemble presque à de la sculpture. Ce qu'il a d'ailleurs démontré à Tournai, où il a conçu une annexe pour la faculté d'architecture de Saint-Luc.

Dans le Midi, deux entrepreneurs ouvrent une somptueuse maison de vacances

Cependant, cette maison possède, elle aussi, cette qualité abstraite, dont la terrasse couverte est la quintessence. Grâce à l'oculus et à la forme de dôme creux, elle évoque une ambiance presque parthénonienne. Comme le toit s'incline vers le bas, le paysage devient une sorte de tableau encadré ou d'écran de cinéma. L'objectif de cette terrasse est de se détendre et de se focaliser sur la nature.

Le hall d'entrée et le hall de nuit sont habillés de lattes de bois.
©Nelson Garrido

Afin de ne pas détourner l'attention de l'environnement spectaculaire, Aires Mateus a volontairement conçu un intérieur sobre, presque monacal en bois et béton dans une palette de cinquante nuances de gris. Rien dans la maison n'est excessif et la décoration est à peine perceptible. Les chaises sont en bois et les poignées des armoires sont une corde.

Ce projet est emblématique de l'œuvre d'Aires Mateus, qui a fondé son agence en 1988 avec son frère Francisco. Les deux travaillent dans la tradition portugaise du "minimalisme expressif" lancé par Álvaro Siza et Eduardo Souto de Moura. Le modernisme portugais se caractérise par des conceptions pures et simples qui jouent de manière raffinée avec la lumière et le vide.

Ce projet est emblématique du travail de Aires Mateus: pur, simple et jouant avec la lumière et l'espace.
©Nelson Garrido

Bien qu'il construise principalement au Portugal, Aires Mateus entretient des liens particuliers avec la Belgique. En plus de la faculté d'architecture de Tournai, il a conçu la rénovation d'un immeuble d'angle historique à Courtrai, qui sera achevée l'année prochaine. À Melides, au sud de Comporta, il construit une maison de vacances pour un entrepreneur belge. Et il a également conçu plusieurs objets pour le label When Objects Work, dont la coupe vallonnée "Topografia" en marbre de Carrare présentée cette année au Salone del Mobile de Milan.

Bienvenue dans la Villa Bloc, la maison Lego au sommet du Cap d'Antibes

Durée de construction

Le fait qu'Aires Mateus possède cette maison de campagne est le fruit du hasard. Au départ, en 2007, ce projet n'était qu'une simple commande architecturale, mais tout a changé quand son client s'est retrouvé à court d'argent à mi-parcours. Et c'est à la suite de cela que l'architecte a acheté la maison. "Pendant la construction, des rumeurs circulaient dans le village selon lesquelles il s'agissait d'un projet militaire ou d'un observatoire pour l'astronomie. Personne n'envisageait que cela puisse être un lieu habitable, alors, une maison de vacances!", s'exclame-t-il.

"L'architecture est une forme d'art qui doit être durable."
Manuel Aires Mateus
Architecte
À l'avant, la villa est entièrement encastrée dans la colline envahie par la végétation. À l'arrière, la maison s'ouvre sur le paysage grâce à une grande terrasse couverte.
©Nelson Garrido

Il faut bien reconnaître que le projet fait figure d'ovni. En raison de la crise financière qui a frappé le Portugal, la construction a été interrompue entre 2012 et 2016. "À mon retour, le bâtiment ressemblait à une ruine. Cela peut sembler triste, mais c'est cela qui m'a inspiré. D'une certaine manière, je trouve les ruines encore plus belles que les bâtiments en bon état. C'est pour cette raison que j'adore l'architecture romaine antique, car elle est intemporelle. En termes de structure, cette maison ressemble à la Villa d'Hadrien à Rome."

En 2019, la maison est enfin terminée. Cette longue durée de construction n'est pas exceptionnelle pour un cabinet d'architectes qui révise, affine et peaufine sans cesse ses projets. "L'architecture est une forme d'art qui doit être durable. Non seulement le bâtiment physique, mais aussi l'idée et le concept qui le sous-tendent doivent résister à l'épreuve du temps", estime Aires Mateus.

Du côté encastré se trouvent trois chambres à coucher (la maison peut accueillir six adultes) éclairées et ventilées grâce à autant de patios arrondis carrelés de blanc.
©Nelson Garrido

Actuellement, il construit une nouvelle maison de campagne pour lui et sa famille, plus près de son domicile de Lisbonne. Quand la Casa na Terra n'est pas louée, il lui arrive d'y séjourner avec ou sans amis. "Avant que les gens viennent, je leur en dis le moins possible. Je trouve qu'ils doivent la vivre par eux-mêmes et découvrir ce que cet endroit signifie pour eux."

Casa na Terra

| Prix | À partir de 500 euros la nuit, trois nuits minimum
| Site web | silentliving.pt

Publicité