sabato

Dirk Somers: "J’aime m’asseoir sur des choses qui ne sont pas prévues à cet effet"

Dirk Somers est le curateur du pavillon belge à la biennale de l’architecture de Venise. ©Hannes Vandenbroucke

Dirk Somers, le curateur du pavillon belge à la biennale de l’architecture de Venise, peut rester des heures sur une chaise. Mais "quand l’architecture est dans l’œil du cyclone médiatique", il se lève.

Quelle est votre chaise préférée?

"Je n’en ai pas vraiment ou, alors, le banc dans le parc près de mon bureau. En réalité j’aime m’asseoir sur des choses qui ne sont pas prévues à cet effet."

Êtes-vous capable de rester assis?

"Beaucoup trop facilement! Je peux fixer le plafond pendant des heures."

Qui aurait sa place au dîner de vos rêves?

"Notre studio de design à l’UGent et à la TU Delft s’appelle ‘Dode Vrienden’ (amis décédés NDLR). Un dîner avec l’architecte italien de la Renaissance Andrea Palladio, l’architecte allemand Karl Friedrich Schinkel et son collègue anglais néoclassique John Soane me plairait bien."

Sur quelle chaise aimeriez-vous vous asseoir?

"Changer de chaise est intéressant. Plus c’est fréquent, mieux c’est! Je trouve toujours instructif d’avoir le point de vue d’une autre personne. Dans la vie, moins de jugement et plus d’empathie mènent plus loin."

"Je n’ai pas de chaise préférée. En réalité j’aime m’asseoir sur des choses qui ne sont pas prévues à cet effet", affirme Dirk Somers. ©Hannes Vandenbroucke

Qu’est-ce qui vous fait vous lever de votre chaise?

"L’agitation autour de l’extension du Steen ou de l’Operaplein à Anvers. Quand l’architecture est dans l’œil du cyclone médiatique, mes antennes se dressent, car on assiste alors à un débat chaotique dans lequel les considérations esthétiques sont mises dans le même sac que les arguments historiques et culturels. En tant qu’architecte, il faut s’entraîner à tirer les bonnes conclusions des réactions spontanées et de la formulation souvent malheureuse des gens. La station de métro rouge, à côté de l’opéra d’Anvers, a été surnommée 'den Texaco' et à juste titre, malheureusement. Si un dialogue avec les habitants avait été engagé, on aurait pu éviter cette situation."

"Les gens sont fascinés par Florence ou Amsterdam, mais ils ne voient pas que, derrière ces façades, se cache une philosophie de la qualité séculaire."
Dirk Somers
Architect et curateur

Qu’est-ce qui vous fait tomber de votre chaise?

"Le défaitisme au sujet du prétendu gâchis de notre paysage est consternant. Un paysage est dynamique, jamais définitif. Si l’on veut un beau pays, il faut s’y consacrer. Les gens sont fascinés par Florence ou Amsterdam, mais ils ne voient pas que, derrière ces façades, se cache une philosophie de la qualité séculaire. En Belgique, au cours des dernières décennies, nous avons franchi des étapes importantes pour que les environnements urbains soient de meilleure qualité, mais il y a encore du pain sur la planche. Pour la Biennale de Venise, nous avons créé un paysage urbain fictif à partir des réussites de notre nouvelle politique architecturale pour en faire l’illustration de ce que l’on peut obtenir en investissant dans une belle et bonne architecture."

La Biennale d’architecture de Venise a ouvert ses portes le 22 mai et se poursuit jusqu’au 21 novembre. www.labiennale.org

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité