"J’ai créé ma micro-oasis au sixième étage, avec plus de 700 espèces de plantes"

Le samedi du créateur de jardin Jeroen Provoost: prendre un flat white maison dans son jardin suspendu, faire ses courses à vélo et s’endormir sans avoir besoin de rituels.

"Pour moi, le samedi est un jour de travail. Je m’occupe des plantations chez des clients ou je visite des pépinières." Après le jardin du siège de la maison Bottega Veneta à Milan, Jeroen Provoost (35 ans) est déjà sur un autre projet à Pantelleria, une île au large de la Sicile. Ingénieur architecte de formation, il se passionne pour les plantes depuis toujours. Pour le Salone del Mobile, il a conçu le pavillon de Knoll en collaboration avec les architectes de Office Kersten Geers David Van Severen. "J’ai transposé l’architecture en installation botanique, un petit geste par lequel je crée un univers qui stimule l’imagination. Le plus grand bonheur pour moi, c’est de voir les plantes s’épanouir et se multiplier. Cela me rend humble."

Les secrets d'un "jardin seco" à Minorque
Publicité
Publicité
Jeroen Provoost: "J’ai créé ma micro-oasis au sixième étage, avec plus de 700 espèces de plantes."
©Alexander D'Hiet
"Cette terrasse m’apporte plus de satisfactions qu’elle ne me demande d’efforts."
Jeroen Provoost
Créateur de jardins

7h30 – "Ma vie m’oblige à me lever plus tôt que je ne le souhaiterais, mais cela ne me dérange pas. J’aime l’aube, un moment magnifique souvent négligé en semaine. Le samedi, je vis au ralenti."

Publicité
Publicité

7h45 – "Sur ma terrasse-jardin, je passe mes plantes en revue. Je mange un abbracci, un biscuit italien, accompagné d’un flat white maison. Quand je cherchais un appartement, la terrasse sur le toit était un critère primordial. J’ai créé ma micro-oasis au sixième étage, avec plus de 700 espèces de plantes qui me permettent de faire des essais. Cette terrasse m’apporte plus de satisfactions qu’elle ne me demande d’efforts. Ce que je préfère? Arroser mes plantes lors d’une chaude soirée d’été."

9h30 – "J’enfourche mon vélo pour faire le tour de mes boutiques spécialisées préférées dans le centre de Bruxelles. Je suis un amateur de fromages: je passe d’abord à la Fromagerie Catherine, une crèmerie qui se trouve rue du Midi, où je me sens comme chez moi. Ensuite, je continue mes courses en passant à la poissonnerie Noordzee pour acheter un morceau d’espadon et je termine mon tour chez Mok Coffee."

Comment aménager un jardin adapté au climat?
La végétalisation du stand de Knoll au salone del mobile de Milan 2024 réalisée par ses soins.
©Eline Willaert

12h00 – "C’est l’heure d’un copieux lunch à la maison. Ma tendre moitié excelle à préparer de délicieux plats avec peu de produits. Voilà ce que représente pour moi le samedi. Je prépare du jus de fruits fraîchement pressés, chose que je n’ai pas le temps de faire en semaine."

14h00 – "J’aime les espaces verts et Bruxelles en offre beaucoup et d’une grande diversité, comme le parc Tenbosch à Ixelles, un rêve de botaniste. J’aime aussi aller aux guinguettes éphémères, des pavillons conçus par Piovenefabi installés dans des parcs où l’on peut manger un bout ou boire un verre. Sinon, je prends mon vélo et je vais jusqu’au Pajottenland. Le long du canal, à Anderlecht, se trouve le jardin que j’ai conçu pour Brussels Bier Project: c’est ma destination finale en général."

17h00 – "Le samedi est un jour que je consacre à mes amis. Idéalement, nous prenons l’apéro sur notre terrasse avant de cuisiner tous ensemble. Ce soir, ce sera de l’espadon préparé avec les capres que nous avons rapportées de voyage. Mes amis me demandent parfois des conseils pour leur jardin. Cela ne me dérange pas une minute: parler de plantes n’a jamais été une corvée pour moi."

De l'histoire à l'innovation : Découvrez le penthouse unique de Boris Vervoordt
Jeroen Provoost: "Mes amis me demandent parfois des conseils pour leur jardin. Cela ne me dérange pas une minute: parler de plantes n’a jamais été une corvée pour moi."
©Alexander D'Hiet

22h00 – "J’ai la chance d’avoir des amis passionnés de musique. Certains d’entre eux ont même organisé un festival, le Horst Arts and Music Festival, et je peux compter sur eux pour un bon DJ set. Comme je tiens à mon dimanche matin, je ne sors que si cela en vaut vraiment la peine. Ce soir, nous allons au Decoratelier à Molenbeek."

4h00 – "Je suis un fêtard responsable: je ne reste jamais au-delà de quatre heures du matin. Si je ne sors pas, je me couche à une heure du matin. Dès que je suis allongé, je m’endors. Je n’ai pas besoin de rituels de sommeil."

Publicité