sabato

Quatre perles architecturales où passer la nuit

La seule Futuro House au monde dans laquelle il soit possible de séjourner se trouve en Californie.

Les maisons d’architectes du XXe siècle qu’il faut avoir visitées se retrouvent dans l'ouvrage "150 houses you need to see before you die". Sabato a sélectionné quatre de ces maisons où passer la nuit (quand les restrictions seront levées, bien entendu).

1. "Futuro House", Matti Suuronen, Joshua Tree

Cette maison est la seule Futuro House au monde dans laquelle il soit possible de séjourner. L’architecte finlandais Matti Suuronen (1933-2013) a conçu cette maison modulaire préfabriquée en fibre de verre en 1968, à l’origine en tant que chalet de sports d’hiver pour la Finlande. Ce concept a ensuite été étendu aux logements de vacances en général: la maison "soucoupe volante" a été vendue dans le monde entier via un système de licence. Il n’en reste plus que quatre-vingts exemplaires environ, et Ronald Jackson a acheté celui-ci dans l’État du Wisconsin. Il l’a restauré et importé sur son site de glamping à Joshua Tree, en Californie, en octobre 2019.

Signe particulier: la Futuro House a été conçue comme une maison de vacances "take away". Cette construction légère, commercialisée par la firme finlandaise Polykem, était facilement reproductible, installable en une journée et transportable, même par hélicoptère. Grâce à ses "pieds adaptables", elle pouvait être installée sur un terrain accidenté, comme à la montagne. Environ 100 de ces Futuro Houses ont été produites. À l’origine, la "soucoupe volante" était équipée d’une cuisine, d’une salle de bain, de deux chambres et d’un coin salon. Mais ici, l’intérieur a été transformé en grand salon et les sanitaires et la cuisine se trouvent à l’extérieur. 

"Futuro House", Matti Suuronen, Joshua Tree

Mention spéciale pour la descente de l’escalier extérieur: on a vraiment l’impression d’être dans un film de science-fiction. À l’intérieur, la Futuro House est décorée "à la Pinterest", un style rétro avec des notes OVNI.

Saviez-vous que les Futuro Houses n’ont jamais eu du succès? À l’époque, elles coûtaient -entièrement assemblées- 14.000 dollars. Mais il fallait encore les acheminer à destination, et les frais de transport pouvaient être élevés. La crise pétrolière du début des années 70 a également porté préjudice au design en plastique, ce qui a donné le coup de grâce à la Futuro House, malgré les nombreuses campagnes publicitaires, notamment dans Playboy. On trouve encore des Futuro Houses ici et là, dont une dans la collection du musée Boijmans Van Beuningen de Rotterdam.

Un séjour coûte 230 euros la nuit. Forfait de 1.500 euros pour cinq nuits, all-in.

Area 55 Futuro House, Joshua Tree, Californie.
Réservations via Airbnb.

2. "Villa on the rocks", Rudy Ricciotti, Toulon

Cette maison se trouve à Bandol, dans le sud de la France, entre Toulon et Marseille. Elle a été conçue par Rudy Ricciotti. Un terrain familier pour lui, puisque le célèbre architecte franco-algérien a également son bureau dans cette ville. Il a connu une ascension fulgurante lorsqu’il a travaillé sur ce projet privé entre 2002 et 2006. 

Depuis, il a signé des bâtiments publics, reconnaissables à leurs détails originaux en béton. À son palmarès: le musée Mucem à Marseille, ville où il a étudié l’architecture, le Stade Jean Bouin à Paris, le département des arts de l’Islam du musée du Louvre ou la Manufacture de la mode Chanel à Aubervilliers. En Belgique, Rudy Ricciotti a conçu l’extension du musée de la Boverie à Liège.

Cette villa de Rudy Ricciotti à Toulon semble taillée dans la roche. ©CM-Photography

Signe particulier: la maison de vacances semble taillée dans la roche. L’habitation est composée de volumes allongés qui suivent la déclivité du terrain sur quatre niveaux qui se chevauchent. Depuis son achèvement, en 2006, la maison est apparue dans d’innombrables magazines du monde entier. Les clients, Julien Hay et Claire Mendelsohn, un couple d’avocats, louent leur "Villa on the rocks" via Airbnb.

L’architecte franco-algérien Rudi Ricciotti a laissé libre cours à la lumière dans de beaux espaces épurés. ©CM-Photography

Mention spéciale à la piscine aquarium de 28 mètres de long qui permet de voir les nageurs depuis le petit salon télé. La lumière pénètre dans les pièces d’habitation à travers la piscine, dont les ondulations aquatiques font vibrer l’architecture. Comme l’autre côté de la piscine est également vitré, cela permet d’admirer les vignes et les collines environnantes. Les finitions intérieures et le mobilier pourraient être modernisés, mais l’expérience architecturale demeure intacte.

Villa on the Rocks, Bandol ©CM-Photography

Saviez-vous que Rudy Ricciotti était une figure polémique? Bien qu’il ait reçu le Grand Prix National de l’Architecture et la Médaille d’or de l’Académie française d’architecture, il reste controversé. Il faut dire que l’homme aime bousculer dans des pamphlets, des conférences et des interviews enflammés. Il a qualifié Liège de "camp retranché contre la barbarie pornographique de la globalisation". Et à propos des Belges, il déclare que "leur sexualité religieuse forte et leur humour en font un peuple de pataphysiciens."

Un séjour revient entre 1.100 et 1.450 euros la nuit. Idéal pour huit adultes et quatre enfants.

Villa on the Rocks, Bandol, Côte d'Azur, France
Réservations via Airbnb

3. "Tautes Heum", Bruno Taut, Berlin

Cette maison fait partie de la Hufeisensiedlung, une cité sociale à Berlin. Conçue entre 1925 et 1930 par Bruno Taut (1880-1938), elle est aujourd’hui inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

L’immeuble de logements sociaux Hufaisensiedlung à Berlin, signé par l’allemand Bruno Taut.

Le célèbre architecte et urbaniste allemand était aussi théoricien: en 1919, il publie un manifeste en faveur de la couleur. En tant qu’architecte de la société de logement GEHAG, il a conçu environ 12.000 logements entre 1924 et 1931. En 1933, Taut émigre au Japon (jusqu’en 1936), puis en Turquie (jusqu’à sa mort, en 1938).

Signe particulier: la façade colorée cache un logement unifamilial compact et fonctionnel, que ses propriétaires Katrin Lesser et Ben Buschfeld ont restauré grâce à des fonds privés. Elle est architecte paysagiste et, lui, graphiste. Ils organisent des visites guidées et ont publié un livre à son sujet.

Mention spéciale pour la palette de couleurs vives et la décoration inspirée du Bauhaus.

La Hufeisensiedlung de Bruno Taut est aujourd’hui inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

Saviez-vous que Le Corbusier pensait que Bruno Taut était daltonien? Cette remarque lui avait échappé quand les deux architectes ont soumis un projet pour la cité Weissenhofsiedlung à Stuttgart, en 1927. 

La maison Tautes Heim de Bruno Taut fait partie du quartier Hufeisensiedlung. ©Ben Buschfeld

Bruno Taut avait participé au projet, ainsi que Walter Gropius, Ludwig Mies van der Rohe, Peter Behrens, Mart Stam et Victor Bourgeois -il avait été le seul à peindre la façade en rouge, jaune et bleu, dans l’esprit De Stijl. La maison fut détruite pendant la Seconde Guerre mondiale.

Un séjour revient à 850 euros la semaine (novembre à mars), et 1.080 euros la semaine (avril à octobre). Trois chambres, une cuisine, une salle de bain, un jardin et une terrasse. Quatre personnes maximum. 

Tautes Heim, Hufeisensiedlung, Gielower Strasse 43 à 12359 Berlin.

4. "Grace Miller House", Richard Neutra, Palm Springs

Cette maison reflète une symbiose parfaite entre un architecte (Richard Neutra) et sa cliente (Grace Lewis Miller). Après la mort de son époux, cette dernière voulut faire construire à Palm Springs un pavillon dans lequel elle pourrait donner des cours de gymnastique holistique. Entre août 1936 et août 1937, Richard Neutra et elle échangèrent une cinquantaine de lettres, dans lesquelles ils discutaient de la manière dont une habitation peut contribuer à la santé physique et mentale de ses résidents. Neutra avait aussi conçu une maison d’hôtes juste à côté de celle-ci, mais elle ne fut construite qu’en 2007 (à louer sur AirBnB).

La Grace Miller House a été construite en 1937 avec un budget de 5.000 dollars.

Signe particulier: la maison a été construite en 1937 avec un budget de 5.000 dollars, mais sa restauration a coûté une fortune. "Le week-end, quand je venais y travailler, je constatais qu’on s’y était introduit en mon absence, et je me suis demandé si ce n’était pas une erreur de l’avoir achetée", explique l'actuelle propriétaire Catherine Meyler. Depuis 2020, la Miller House est inscrite au National Register of Historic Places.

"150 Houses you need to visit before you die", Thijs Demeulemeester et Jacinthe Gigou. parution le 16 février, 29,99 euros.

Mention spéciale au plan ouvert qui rappelle les maisons de thé japonaises, conséquence du voyage de Neutra au Japon en 1930. C’est la première réalisation de Neutra à Palm Springs: ce n’est que dix ans plus tard qu’il construisit la maison de vacances d’Edgar Kaufmann, l’entrepreneur pour lequel Frank Lloyd Wright a conçu la Fallingwater House en 1935.

Saviez-vous que la vie de sa propriétaire, Catherine Meyler, fait écho à celle de Grace Miller? "Nos noms de famille sonnent de manière similaire. Lorsque j’ai acheté sa maison, j’étais également célibataire et j’avais à peu près l’âge que Grace avait quand elle a passé la commande à Neutra."

Le séjour Comptez entre 380 et 988 euros la nuit (selon la saison et la disponibilité). Deux personnes maximum.

Grace Miller House, 2311 Indian Canyon Drive, Palm Springs. Airbnb.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité