Publicité
Publicité
sabato

Kort

Aujourd'hui, le mobile est un jouet pour les bébés, mais cela n'a pas toujours été le cas. Dans une vie antérieure, il a été un véritable objet d'avant-garde. Fasciné par le mouvement des formes abstraites dans l'espace, l'artiste américain Alexander Calder (1898-1976) crée le premier exemplaire de mobile, il y a environ 80 ans. Au milieu des années 20, il emménage à Paris, où il se fait un nom avec le Cirque Calder, un petit cirque miniature avec des figurines réalisées en matériaux recyclés. Dans la même veine stylistique, il immortalise ses amis artistes avec du fil de fer. Une visite à l'atelier de Mondrian marque la fin de sa période figurative: Calder est fasciné par l'œuvre du peintre, des surfaces de couleurs primaires qui composent une géométrie abstraite. Il réalise alors sa propre version de l'abstraction: des constructions métalliques auxquelles sont suspendues des formes géométriques colorées qui se balancent, pour que le mouvement devienne un élément de l'œuvre d'art. Sa prédilection pour le mobile n'était pas nouvelle: à l'âge de onze ans, Calder avait réalisé un petit canard en cuivre qui se dandinait pour ses parents, artistes tous les deux. Ces derniers n'ont pas été trop étonnés par cette première œuvre, car leur fils avait son propre atelier depuis déjà trois ans. Vous pourrez admirer le travail de Calder, dont Cascading Flowers, une œuvre de 1949, jusqu'au 14 février, au Palazzo delle Esposizioni à Rome. S