Publicité
Publicité
sabato

En bref

Qu’est-ce que j’ai été content lorsque j’ai appris par Twitter que, cette année, l’invité d’honneur de Megavino serait l’Autriche. En effet, je ne me souviens pas d’avoir bu ces dernières années un vin autrichien franchement mauvais. On trouve actuellement beaucoup de Grüner Veltliner sur le marché, certains meilleurs, plus complexes ou plus beaux que d’autres, mais j’ai l’impression qu’il y a toujours une qualité de base. Et c’est aussi le cas des vins rouges autrichiens.