LE rentez-vous du vendredi soir

Pourquoi acheter une belle pièce si on peut la louer ? Les Parisiennes échangent leur garde-robe lors de Rentez-Vous, organisés chaque mois dans un appartement différent. " Porter la mode, c’est plus important que la posséder. " reportage : Iris De Feijter

Une robe en soie à 16 euros. Un pantalon de styliste à 9 euros. Une veste en cuir tendance à 20 euros. Cet appartement parisien est le paradis des fashionistas fauchées. Mais ce sont des prix de location, pas de vente. " Pour ce montant, on peut garder la pièce pendant trois semaines ", explique Fiona Disegni, initiatrice de Rentez-Vous, une réunion d’échange mensuelle. " Une garde-robe pleine et rien à se mettre. Comme notre portefeuille n’est pas illimité et que l’on a toujours de magnifiques pièces que l’on ne porte pas, la solution, c’est Rentez-Vous ! "

L’idée est simple, pourtant, Rentez-Vous n’existe que depuis moins d’un an. Le premier test a eu lieu en juillet dernier et la première réunion officielle en septembre 2012. " L’idée m’est venue après un stage à Singapour. Mes colocataires et moi partagions notre garde-robe. Lorsque je suis rentrée à la maison, à Paris, je me suis retrouvée avec deux fois moins de vêtements. Je me suis mise à réfléchir à une alternative au shopping au-delà de mon cercle d’amis. Peu après, Rentez-Vous était né. "

Publicité

Les règles sont simples. " Nous envoyons une invitation permettant aux personnes intéressées de s’inscrire. Toutes celles qui viennent amènent quelques pièces. Nous y accrochons des étiquettes avec le nom et le prix de location, entre 7 et 20 euros. Ensuite, les visiteuses peuvent farfouiller, essayer et louer. Rentez-Vous prélève une commission de 25% sur chaque transaction. Pour offrir une sécurité supplémentaire à la propriétaire de la pièce, nous demandons une garantie d’un montant de 100 à 150 euros. Nous n’avons heureusement pas encore eu de pièces abîmées, mais une tache est vite arrivée. De toute façon, toutes les pièces doivent aller au pressing avant de retourner chez leur propriétaire. Pour faciliter la restitution, nous travaillons avec des points de livraison dans tout Paris. Les propriétaires viennent chercher leur pièce au Rentez-Vous suivant. "

" Rentez-Vous n’a pas d’exigences strictes en matière de qualité. Les pièces doivent avant tout être à la mode et de qualité. Nous invitons régulièrement des jeunes talents à venir présenter et louer leur collection pour acquérir un peu de notoriété. Et nous comptons étendre notre offre aux accessoires. "

L’appartement remplace la boutique

Il y a une réunion par mois en moyenne, généralement le vendredi soir, en afterwork, dans un appartement. " Je veux créer une expérience radicalement différente. C’est pourquoi je choisis des appartements conviviaux. "

Publicité
Publicité

Fiona Disegni, la vingtaine, a étudié la gestion des risques et de la qualité, mais aussi le marketing et la créativité à l’école supérieure ESCP Europe. Elle combine Rentez-Vous avec un stage dans une entreprise de mode. " La mode change trop vite si on veut suivre les tendances. En plus, on gaspille beaucoup de matières premières. Je veux offrir une alternative où porter les vêtements est plus important que les posséder. Le groupe cible sont les femmes de 18 à 30 ans qui adorent la mode et aiment les nouvelles rencontres. Connecting people through their closets. Je vais développer Rentez-Vous à Paris et à Londres, mes deux villes favorites. Je pense également à un service en ligne qui permettra de gagner du temps. Bien sûr, je rêve aussi d’une véritable expansion ", explique-t-elle en riant, en me tendant sa carte de visite. " Si vous connaissez des personnes intéressées à Bruxelles, voici l’adresse ! " www.rentez-vous.com

Publicité
Service Sponsorisée

Lire Plus