sabato

La fraternité artistique entre le couturier Raf Simons & l'artiste Sterling Ruby

©Stefan Ruiz

Depuis dix ans, l'artiste américain Sterling Ruby et le couturier belge Raf Simons forment un tandem qui a collaboré pour le label homme de Dior, de Raf Simons et de Calvin Klein. Le 7 septembre, l'artiste exposera de nouvelles peintures et sculptures en céramique chez Xavier Hufkens et Pierre Marie Giraud à Bruxelles. L'occasion de lister les temps forts de cette fraternité artistique.

2008  Tokio en 3D

Raf Simons découvre le travail de Sterling Ruby (né d'une mère néerlandaise et d'un père américain) en 2005, chez son ami Marc Foxx, galeriste à Los Angeles. Collectionneur d'art depuis de nombreuses années, le Belge tombe sous le charme de l'énergie brute qui émane des céramiques, sculptures et peintures de l'Américain. Peu après, Foxx organise une visite d'atelier, une activité inhabituelle pour le timide Simons. Les deux hommes s'entendent remarquablement bien. Il s'avère même qu'ils ont grandi dans la même région: Ruby à Nuenenen, près d'Eindhoven, et Simons à Neerpelt, près de la frontière hollandaise. Le duo collabore pour la première fois en 2008, pour l'intérieur de la boutique Raf Simons de Tokyo. Ruby conçoit la boutique comme un collage 3D de panneaux peints à la bombe. Le timing est parfait: la même année, Ruby a sa première exposition solo, 'Supermax 2008', au Musée d'art contemporain de Los Angeles. Roberta Smith, critique d'art du New York Times, dit de lui qu'il est "l'artiste émergent le plus passionnant depuis des années".

2009  Artiste de mode

 La collaboration suivante ne se fait pas attendre: un an plus tard, le résultat n'est pas un intérieur de boutique, mais une collection de vêtements. Ce qui n'est pas surprenant car, depuis 2005, Ruby porte dans son atelier des uniformes de travail confectionnés par ses soins. Simons utilise le denim blanchi de Ruby dans une collection capsule de jeans et vestes. Il est déjà clair que leur collaboration dépasse largement le concept de "l'artiste contemporain branché pimpant un article de mode". "Pour Sterling et moi, collaborer relève d'un processus intuitif", explique Simons. En 2009, Ruby fait l'objet d'une première expo chez Xavier Hufkens: des céramiques, des collages et des sculptures en polyuréthane, mis en confrontation avec des photographies de Robert Mapplethorpe (1946-1989). Au cours des années suivantes, Ruby et Mapplethorpe resteront des références pour les collections, défilés et aménagements des magasins de Simons.

2012  Couture et graffiti

Défilé Christian Dior Couture A/H 2012-2013 ©Getty Images

Au bout de sept ans, Raf Simons quitte sa fonction de directeur artistique chez Jil Sander. Il passe chez Dior, où il n'a que très peu de temps pour préparer sa première collection. Pour ce premier défilé couture très attendu, en juillet, Raf Simon utilise du tissu 'imprimé chaîne' d'après une peinture de Sterling Ruby, une technique pour laquelle les fils sont imprimés avant le tissage. Le documentaire "Dior and I" montre le peu de temps disponible pour la fabrication de ces tissus, finalement utilisés pour trois robes et un manteau seulement. L'artiste exécutera aussi une série de toiles 'colour field graffiti', exposées au printemps 2011 à la Galerie Xavier Hufkens.

2014 Drapeau et battes de base-ball

Défilé Raf Simons A/H 2014-2015 ©Getty Images

Simons continue à combiner son travail pour Dior et sa propre ligne homme. Pour la collection A/H 2014, il travaille de nouveau en étroite collaboration avec Ruby. Le résultat peut être considéré comme une oeuvre d'art totale: un collage de mode, d'art et de performance. Les étiquettes des vêtements affichent des slogans tels que 'abus lang' et 'fathers' et les zones de couleurs sont tirées de la nouvelle série d'oeuvres de Ruby, inspirée par les suprématistes russes, également exposée à la Galerie Xavier Hufkens en 2015.

"Notre collaboration peut mener à une installation artistique comme à une collection de vêtements." Raf Simons

Le décor du défilé de Simons est également une collaboration avec Ruby. Les interventions les plus frappantes sont des drapeaux américains rembourrés qui pendent comme des battes de base-ball. Il devient vite évident que les deux créent ensemble et non chacun de leur côté. Ils comparent volontiers leur fraternité artistique au Bauhaus, où design textile, peinture, design d'objets et graphisme s'inspiraient mutuellement. "Quand on fonctionne depuis un certain temps déjà dans le rythme de la mode, cela peut devenir un système", explique Simons. "Il est fascinant de laisser entrer dans ce système quelqu'un qui vous fait tomber de votre piédestal. Et si on l'autorise, on obtient quelque chose d'unique, qui dégage une énergie nouvelle. C'était le cas avec Sterling. Notre collaboration peut mener à une installation artistique comme à une collection de vêtements: il n'y a pas de hiérarchie. Nous respectons mutuellement notre liberté."

2017 Punky

Le showroom Calvin Klein 205W39NYC ©Courtesy Photo

En octobre 2015, Raf Simons annonce qu'il quitte Dior "pour des raisons personnelles". Son défilé printemps-été 2016 est aussi son dernier. En août 2016, il rejoint Calvin Klein en tant que chief creative officer, une première dans l'histoire de la marque ultra-américaine. Il lance un nouveau logo, un nouveau nom -Calvin Klein 205W39NYC- ainsi qu'un nouveau concept retail en concertation avec... Sterling Ruby. Ce dernier transforme le siège de Calvin Klein, au 205 West 39th Street, en une installation totale 'punky mixed media', avec des éléments caractéristiques de son oeuvre: éclaboussures de peinture, mobiles, drapeaux et totems.

Campagne Calvin Klein P/E 2017 ©rv

Le premier défilé de Simons pour le label y a lieu le 10 février et les premières campagnes publicitaires sous la direction artistique du Belge sont à nouveau (en partie) inspirées par Ruby: Willy Vanderperre photographie des mannequins en sous-vêtements et denim à côté d'oeuvres emblématiques de l'histoire de l'art américaine, Sterling Ruby, Richard Prince et Dan Flavin, exposées dans la Rubell Family Collection à Miami.

Boutique Calvin Klein à New York ©rv

Ensuite, Ruby s'attaque à la boutique de Calvin Klein sur Madison Avenue. Habitués au minimalisme de l'architecte John Pawson, les clients n'en croient pas leurs yeux: Ruby en a fait un ready-made maximaliste de murs jaunes, échafaudages, franges rouges, pompons et drapeaux américains découpés. L'intervention sur les trois étages est temporaire, mais l'installation capture l'atmosphère 'Western meets cheerleader' des premières collections de Simons pour le label américain.

2018 Podium et popcorn

En mars 2018, la boutique/showroom parisienne de Calvin Klein ouvre ses portes rue de Grenelle. Entièrement relookée par Ruby, elle sert également d'espace pour le défilé du label lors de la fashion week de Paris. "Je considère la collaboration entre Sterling et moi comme une longue conversation. Parfois elle est conceptuelle et rêveuse, d'autres fois, elle est très concrète", déclare Simons. Pour le défilé Automne 2018 de Calvin Klein 205W39NYC, Simons crée, en février 2018, un décor avec des éléments 'Americana', comme une grange XIXème et un podium recouvert de pop-corn. Un romantisme qu'il contrebalance avec une compilation d'oeuvres d'Andy Warhol, Robert Mapplethorpe et Sterling Ruby. C'est la vision que Raf Simons a de l'American Dream que dégage aujourd'hui ce label iconique.

En septembre, Xavier Hufkens exposera sur ses deux sites (rue Saint-Georges 6 et 107, 1050 Bruxelles) de nouvelles oeuvres de Sterling Ruby, 'Sterling Ruby, DRFTRS et WIDW'. www.xavierhufkens.com

Du 7 septembre au 6 octobre, Pierre Marie Giraud présentera dans sa galerie (rue De Praetere 7, 1050 Bruxelles) ses nouvelles céramiques, 'Sterling Ruby, Hearts & Clubs'. www.pierremariegiraud.com

 

 



Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content