sabato

Un chef-d'oeuvre de Rik Wouters chez Sotheby's

©Klaartje Lambrechts

102 ans après sa disparition, Rik Wouters serait-il sur le point d'asseoir sa renommée à l'international? À Londres, Sotheby's met aux enchères pour la première fois, le 20 juin prochain, un chef-d'oeuvre du peintre belge. Le tableau est un hommage à Nel, amour de sa vie, muse et chargée de ses relations publiques. Le temps d'une parenthèse, elle reprend vie pour Sabato.

Rik Wouters. En Belgique, son nom est d'une importance capitale. Il résonne encore suite au succès de la grande rétrospective qui lui a été consacrée l'année dernière aux Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles. Le peintre est l'exemple-type du génie artistique romantique: extrêmement talentueux, désespérément amoureux de Nel depuis son adolescence, ayant vécu dans une extrême pauvreté la majeure partie de sa vie et, pour finir, disparu en 1916, à 34 ans à peine, des suites d'un cancer du visage. Voilà pourquoi, Rik Wouters demeurera, à jamais, "le fauviste le plus prometteur de Belgique".

Première à Londres

Nel, épouse et muse du peintre, pose dans une forêt, ce qui pourrait être une allusion aux débuts de leur relation. La 'Femme en forêt, chapeau bleu à la main, bras levé' (été 1914), 100 x 90 cm, est restée loin des projecteurs, dans une collection privée. Ce tableau est aujourd'hui considéré, par les connaisseurs, comme l'un des chefs-d'oeuvre de Rik Wouters. ©Klaartje Lambrechts

Le 20 juin, une oeuvre de Rik Wouters passera sous le marteau lors de la vente aux enchères consacrée à l'art impressionniste et moderne chez Sotheby's à Londres. Et pas n'importe quelle oeuvre, mais une de celles que les connaisseurs considèrent comme l'un de ses chefs-d'oeuvre, 'Femme en forêt, chapeau bleu à la main, bras levé' (été 2014). Ce portrait de Nel, resté plusieurs décennies dans le secret d'une collection privée, n'a été exposé en public que dans le cadre de deux grandes expositions rétrospectives consacrées à l'artiste belge, en 1922 et en 1935.

C'est de surcroît la première fois qu'un des trente portraits connus de la muse du peintre est mis en vente publique, et à Londres en plus. Il s'agit aussi du dernier portrait de Nel dans la célèbre robe qu'elle portait également sur d'autres portraits d'elle. Enfin, c'est surtout le dernier portrait réalisé par Wouters avant son départ, à la mobilisation générale, pour la Première guerre mondiale. Incontestablement, une pièce historique à nul autre pareil.

Autre signe particulier: Nel pose parmi les arbres, ce qui pourrait être une allusion aux premiers jours de leur amour. Ils s'étaient rencontrés quand ils n'étaient encore qu'adolescents et leur premier rendez-vous a eu pour cadre un pique-nique dans les bois. Le peintre désirait-il revivre ce moment idyllique à travers ce portrait? Ou voulait-il simplement donner à sa muse un environnement naturel pour la mettre en valeur?

Plus qu'une muse

Nel, épouse et muse du peintre, pose dans une forêt, ce qui pourrait être une allusion aux débuts de leur relation.

On ne peut pas sous-estimer l'importance de Nel dans la vie et l'oeuvre du peintre. À l'exception d'une série de paysages et d'arrangements floraux, toute son oeuvre est un miroir de la femme qui l'a accompagné tout au long de sa courte vie. "Nel (de son vrai nom Hélène Philomène Léonardine Duerinckx) a été extrêmement importante à trois égards", témoigne Eric Min, qui a consacré une biographie à l'artiste. "Tout d'abord, elle était son modèle principal. Des dizaines de dessins, peintures et sculptures lui sont consacrés, ce qui en fait son sujet de prédilection. Comme le couple ne roulait pas sur l'or, Rik ne pouvait pas payer la présence d'un modèle: il a donc représenté son épouse, avec beaucoup d'amour et de talent. Leur relation lui est essentielle car Nel l'a soutenu dans les moments difficiles. Oui, elle comptait énormément pour lui."

"Enfin, après le décès de Rik, c'est elle qui a assuré que son nom et son oeuvre soient encore connus aujourd'hui, en plaçant ses tableaux dans d'importantes collections et chez des collectionneurs de renom. Sans elle, il serait totalement oublié. Même si, pour la rédaction de ses mémoires, elle a pris des libertés avec la réalité, elle a défini une certaine image tragique de l'artiste décédé prématurément. Quoi qu'il en soit, c'est elle qui, telle une improbable chargée de relations publiques, l'a porté à l'attention du public."

Sculpteur, peintre, dessinateur

Dans notre pays, ces relations publiques ont certes fait leur boulot: Rik Wouters est connu et reconnu, au point d'avoir, notamment, inspiré la collection printemps-été de Dries Van Noten en 2011. Ce sont d'ailleurs des pièces d'archives qui figurent sur les images 'All about Nel' publiées ici. Par contre, il n'a jamais réussi à percer à l'étranger, même aux Pays-Bas, où il a pourtant passé la dernière partie de sa vie.

Veste, archives Dries Van Noten ; chemise, Christian Wijnants; pantalon en soie, Equipment chez Renaissance; boots, MM6 chez Renaissance. ©Klaartje Lambrechts

C'est étonnant, car les portraits vivants et les paysages vibrants du natif de Malines sont une interprétation personnelle du concept du fauvisme. "S'il n'a jamais acquis la notoriété de ses homologues étrangers, il y a une bonne raison", explique son biographe. "Sur le plan international, il avait l'inconvénient d'être actif à une époque où l'on produisait énormément d'oeuvres de qualité. Au cours de cette période, chaque pays européen comptait dix à quinze artistes de premier plan. Rik Wouters était très bon et avait un talent touche-à-tout: il était sculpteur, peintre, dessinateur, il avait une technique incroyable et absorbait les influences comme une éponge. Hélas pour lui, il n'était pas le seul. C'est pourquoi il ne figure pas dans le peloton de tête sur le plan international. Une occasion ratée, car certains artistes français, anglais ou même allemands moins intéressants ont acquis une renommée bien supérieure."

Pourtant, ces derniers temps, la cote du fauviste belge affiche une courbe ascendante, grâce aux expositions qui lui ont été consacrées. Ainsi, pour Sotheby's à Londres, il s'agit d'une première car les ventes consacrées à l'artiste se déroulent plutôt à Bruxelles et à Amsterdam. En mars dernier, Sotheby's Paris a mis en vente un Rik Wouters estimé entre 250.000 et 350.000 euros. "En définitive, le tableau a été retenu. Il s'agissait d'un paysage, un thème moins prisé que les portraits de Nel", explique Virginie Devillez, deputy director chez Sotheby's Belgique-Luxembourg.

Le soir de la vente, un blog sera lancé pour mettre en valeur ce tableau si particulier. La maison de ventes estime le tableau à 320.000 euros au minimum, mais espère que les enchères monteront jusqu'à 350.000 et même atteindre les 450.000 euros." Une somme qu'auraient sûrement apprécié Rik et Nel.

Vente aux enchères d'art impressionniste et moderne chez Sotheby's Londres, journées d'exposition du 14 au 19 juin. Vente aux enchères le 20 juin. www.sothebys.com
Tous nos remerciements au fleuriste Thierry Boutemy, à Chanel pour la mise en beauté (Collection Cruise 2018 - Éclat et Transparence) et Kevin Murphy.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content