sabato

À voir ce week-end: un parcours d'origamis à Bruxelles

Les Galeries Royales Saint-Hubert sont habillées par les origamis du designer belge Charles Kaisin.

Des milliers d’origamis, assemblés par l'artiste Charles Kaisin, invitent à une balade festive au centre de Bruxelles. Point de départ: les Galeries Royales Saint-Hubert.

C’est pendant son séjour au Japon que le designer et architecte d’événements Charles Kaisin a découvert l’origami. "J’ai participé à un atelier à l’université. D’emblée, j’ai trouvé fascinant de transformer une feuille de papier en toutes sortes de formes tridimensionnelles."

L'artiste belge Charles Kaisin.

Lors du premier confinement, en signe de solidarité, Kaisin avait appelé les Belges à réaliser des origami en forme d’oiseaux, qu’il a ensuite exposés à Kanal-Centre Pompidou sous forme de maison. Ces 20.000 oiseaux ont permis de collecter des fonds pour la lutte contre le Covid.

"De partout en Belgique, nous avons récolté ces origamis pliés aussi bien par des groupes de scouts, que des écoles ou encore des personnes retraitées. De nombreux messages de soutien accompagnaient ces enveloppes ou colis. Dès lors, l’idée de prolonger cette première partie en lui donnant un autre sens pour les fêtes était comme une évidence", explique l'artiste.

L’installation "Origamis for Life" a été pliée par de nombreux Belges durant le premier confinement.

Fort de ce succès, Kaisin propose aujourd’hui un parcours de promenade dans le centre de Bruxelles. Il commence dans les trois passages des Galeries Royales Saint-Hubert. Une version étendue de l’installation de Kaisin à Kanal ainsi qu’une installation de 40 mètres de long, "Golden tree" y font briller de mille feux les Galeries du Roi, de la Reine et du Prince.

L'immense installation "Golden Tree" comprend plus de 20.000 origamis en papier doré.

Datant de 1847, les Galeries Royales Saint-Hubert sont les plus vieilles galeries couvertes monumentales d’Europe. Dans les rues adjacentes, des guirlandes lumineuses en origamis dorés mènent à la Grand-Place et au lobby de l’hôtel Amigo, où le parcours se termine par un sapin en origami.

Jusqu’à fin février 2021, www.charleskaisin.com.

Lire également

Publicité
Publicité