Alexander Vantournhout | Chorégraphe et adepte de la "tenségrité"

Le chorégraphe Alexander Vantournhout nous parle de ce qui le fait se lever de son tabouret "Tensegrity".

Alexander Vantournhout (34 ans)

  • Chorégraphe et danseur.
  • Fondateur de la compagnie de danse Not Standing.
  • Artiste en résidence au Centre des Arts Viernulvier à Gand.

Quelle est la chaise de votre vie?

Publicité

"Ma chaise préférée est un tabouret 'Tensegrity' que j'ai fabriqué moi-même, et qui combine des éléments statiques et flexibles qui se maintiennent mutuellement en équilibre. Un peu comme les muscles, les ligaments et les os du corps humain. Il m'a inspiré la devise de mon nouveau studio de danse: 'Individuellement en déséquilibre, ensemble en équilibre'. Le design du tabouret présente un réseau complexe de forces de traction et de compression que l'on retrouve également dans la société. Récemment, je me suis aussi mis à concevoir des structures 'tensiles', qui se maintiennent en équilibre grâce à la tension, comme les ponts suspendus. J'espère que ces sculptures seront un jour présentées au public, parallèlement à mes performances de danse, bien sûr."

Publicité

Qu'est-ce qui vous fait vous lever de votre chaise?

"La série 'Tchernobyl'. Quand je la regarde, je me demande toujours pourquoi il n'y en a pas plus de ce genre. Je pourrais aussi répondre ChatGPT. Bien sûr, cette application d'intelligence artificielle permet de gagner du temps, mais, pour moi, cela ne peut se faire qu'à une seule condition: consacrer ce temps ainsi gagné à sa famille, ses collègues ou ses amis. J'aime aussi la philosophie de 'Yogi Tea': les maximes inscrites sur les sachets de thé sont parfois hilarantes, mais il arrive qu'elles se transforment en prophéties auto-réalisatrices qui se réalisent à condition d'y croire."

Alexander Vantournhout est le fondateur de la compagnie de danse Not Standing.
©Alexander D'Hiet

Qui aurait sa place au dîner de vos rêves?

"Sans hésiter, je commencerais par inviter Stromae. J'aimerais passer une soirée avec lui rue de Flandre à Bruxelles, et d'aller boire un dernier verre au Daringman. Je lui apporterais mon soutien et nous discuterions de la vie d'artiste, du processus créatif et des fois où l'on se lance à la rencontre du public. Sinon, je ne dirais pas non à un dîner avec Vincent Kompany. En tant que chorégraphe, je me consacre à la recherche sur le mouvement et les structures spatiales. Je suis particulièrement intéressé par la manière dont cette expertise pourrait être appliquée au foot moderne. La façon de jouer d'équipes comme Manchester City et Brighton & Hove Albion FC fait partie des 'œuvres d'art du mouvement' les plus impressionnantes."

Publicité
Publicité

Qu'est-ce qui vous a fait tomber de votre chaise récemment?

"Mon voyage au Japon m'a totalement émerveillé - bien qu'on ne puisse pas vraiment tomber de sa chaise là-bas, car on est généralement assis sur le sol! Les contrastes culturels et technologiques sont énormes: des temples sans clous ni vis au wifi gratuit à 3.000 mètres d'altitude sur le mont Fuji. Le respect d'autrui et de la nature est aussi très impressionnant. Au Japon, les arbres sont soutenus par des piliers, comme nous soutenons les vieux bâtiments. Et les policiers portent des vestes équipées de ventilateurs à piles pour supporter le climat chaud et humide."

Publicité

Tabouret "Tensegrity"

©Alexander D'Hiet

Alexander Vantournhout a fabriqué lui-même le tabouret "Tensegrity" suite à ses recherches sur ce mouvement artistique. Le concept de "tenségrité" est issu de l'architecture, des arts et des sciences et fait référence à une structure stable obtenue en équilibrant les forces de traction et de compression.

"Tensegrity" est également le titre d'une des scènes de "Screws", une performance au cours de laquelle les danseurs défient les lois de la physique.

Publicité

Qui nommeriez-vous à une chaire?

"C'est vrai qu'il est déjà universitaire, mais mon mentor intellectuel est le professeur de sociologie Rudi Laermans. Ses conseils dramaturgiques et ses idées philosophiques me guident dans mes processus artistiques. Sa capacité de synthèse est impressionnante. Il discerne les tendances majeures aussi bien dans la société que dans la philosophie."

Restez-vous facilement assis?

"Chez moi, je n'ai pratiquement pas de chaises. Je préfère m'asseoir en tailleur ou me mettre en position accroupie, des postures courantes dans d'autres cultures. On peut passer 14 heures devant un ordinateur et essayer de compenser en faisant du yoga ou du fitness, mais pourquoi ne pas tout simplement intégrer ces postures plus naturelles dans notre vie quotidienne?"

| Site web | notstanding.com

Publicité