Carl Cash Knight | "Bruxelles est une galerie à ciel ouvert"

Carl Cash Knight, artiste pluridisplinaire repéré par Adidas, Samsung et Red Bull, expose au Maasmechelen Village. Voici son samedi: exercices de mise en forme, tournée des librairies et cuisine zimbabwéenne. 

"J’aimerais qu’il y ait plus de samedis, tant il y a de choses à faire!", s’exclame l’artiste Carl Cash Knight (36 ans). "Comme je travaille toujours seul dans mon atelier, je consacre mes samedis à ma vie sociale."

Carl Cash Knight (Cash est l’acronyme de Carl Anders Sven Hultin), d’origine zimbabwéenne, est né en Suède et s’est établi en Belgique. Aujourd’hui, il se sent chez lui à Bruxelles. Son travail, une série d’installations au néon, est exposé à Maasmechelen Village jusqu’au 10 mars. "J’y vais depuis plus de dix ans; une de mes peintures y a été exposée en 2015."

Publicité

Knight dessine depuis l’âge de deux ans. "À 16 ans, je savais que je voulais devenir un artiste. Je suis autodidacte. Enfant, j’allais souvent dans les musées. La découverte du travail de Jean-Michel Basquiat fut une révélation."

8h00 – "Je ne mets jamais de réveil, sauf si j’ai un rendez-vous le matin. Je me réveille naturellement, entre 7 et 9 heures."

8h15 – "La journée commence par des étirements et des pompages. Pendant ce temps, je passe un vinyle. En ce moment, c’est ‘Paradisiaque’ du rappeur français MC Solaar."

Publicité
Publicité

8h30 – "Le petit-déjeuner est indispensable: sans ça, je ne peux pas fonctionner. Généralement, c’est une salade de quinoa. Parfois du yaourt avec du muesli et de la confiture. C’est très sain. Mon père est végétarien et je ne mange pas beaucoup de viande."

"Je mange chez moi, car j’adore cuisiner. Commander un repas en ligne me semble même incongru."
Carl Cash Knight
Artiste
"J’ai plus de 1.000 mangas", assure Carl Cash Knight.
©Alexander D'Hiet

10h00 – "J’adore les livres. Le samedi matin, j’aime bien faire le tour des librairies de Bruxelles à la recherche de titres intéressants, qu’il s’agisse de livres d’art ou de romans. Si ma quête est infructueuse, je vais à la Fnac."

12h00 – "Je mange chez moi, car j’adore cuisiner. Commander un repas en ligne me semble même incongru. Mes plats varient selon la saison. Je viens d’apprendre quelques recettes zimbabwéennes que ma mère m’a transmises."

13h30 – "Je consulte mes mails: il peut y en avoir pas mal! Même si je vis avec mon père, je lui téléphone tous les jours. Je lui demande quels sont ses projets et nous nous retrouvons en ville."

Carl Cash Knight apprécie le travail de Jaime Hayón.
©Sam Gilbert

15h00 – "C’est l’heure de me balader dans Bruxelles. Je marche facilement jusqu’à 10 kilomètres par jour. Certains amis ont une galerie où j’aime aller, mais la ville entière est une galerie à ciel ouvert. Un nouveau bâtiment, du street art… Je m’en imprègne et prends des photos. Récemment, j’ai été enthousiasmé par l’exposition de Jaime Hayón au MAD. Ses œuvres sont très colorées. Quelqu’un réalisait des flash tattoos basés sur son travail, ce qui m’a impressionné. J’aime la couleur, et c’est pour cela que j’apprécie beaucoup le travail de Delphine de Saxe-Cobourg."

18h00 – "Ce n’est que si je n’ai vraiment pas envie de cuisiner que je dîne au restau. En général, je vais chez un Vietnamien. Comme j’adore la soupe, je commande un phô (soupe vietnamienne, NDLR). À Maasmechelen Village, mon adresse préférée est Le Petit Belge."

19h00 – "J’ai une très chouette maison, mais le samedi soir, je sors. Je reçois constamment des appels de gens qui voudraient me rencontrer. Nous allons à un concert, à un atelier ou à un événement: ça dépend de notre humeur. Et la soirée peut se prolonger très tard."

1h15 – "Prendre soin de mon visage est un de mes rituels du soir. J’applique un sérum et une crème et je tapote ma peau du bout des doigts pour faire pénétrer les produits. Je prends aussi soin de mes cheveux. Le soir, j’ai plus de temps que le matin."

1h30 – "Je ne me couche jamais avant 1 heure du matin, mais il m’arrive de prolonger jusqu’à 4 ou 5 heures! (rires) Je lis avant de m’endormir: des bandes dessinées, des romans, des mangas et des livres d’art. Comme j’ai plus de 1.000 mangas, j’ai l’embarras du choix!"

Les installations lumineuses de Carl Cash Knight sont exposées à Maasmechelen Village jusqu’au 10 mars.

Publicité