sabato

Dernier (r)appel pour "Concerto" à la Barbé Urbain Gallery

Out with a bang: l'expo solo de Joost Pauwaerts à Gand se veut telle une ode à la force cinétique, au danger et à la violence. ©Joost Pauwaerts

C’est le moment ou jamais! Une expo explosive à Gand jusqu'au 11/7.

La première exposition solo de Joost Pauwaert à la Barbé-Urbain Gallery de Gand est explosive. Au sens propre: deux canons grandeur nature, face à face, ont tiré de concert et les boulets se sont heurtés de plein fouet. Jouer à la guerre est peut-être enfantin, mais qu’y a-t-il de si séduisant dans la destruction? Pendant qu’une rangée de marteaux martèle un mur en rythme, une lame de scie rotative tourne au-dessus de la tête, comme une scie de Damoclès orchestrant le danger.

©Barbé Urbain

Depuis son apprentissage chez un ébéniste, Pauwaert est obsédé par la force cinétique, la mécanique et la violence. En même temps, ses sculptures agressives exercent une irrésistible attraction. À l’instar des machines de Jean Tinguely ou des "Tirs" de Niki de Saint Phalle, son travail oscille entre destruction et création. Le summum de la fantaisie: Pauwaert a remplacé la porte de la galerie par un mur en béton et des sacs de sable. Ou l’art vu comme zone de guerre. 

"Concerto for Two Cannons, a Saw, an Anvil and some Hammers": jusqu’au 11/7 chez Barbé Urbain Gallery. Penitentenstraat 29 à Gand. www.barbe-urbain.com

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité