Publicité
sabato

Des expos surprenantes et du nouveau design pour lutter contre la dépression hivernale

Vous souffrez de dépression hivernale? Voici comment faire le plein d’énergie, en ce mois de janvier, avec des expositions surprenantes et du nouveau design.

1 | L’expo de graffiti, à Molitor

L’histoire de la piscine Molitor fait penser à celle de la Villa Cavrois. Ces deux merveilles Art déco ont été abandonnées aux squatteurs, graffeurs et autres vandales jusqu’à ce qu’une bonne fée se penche sur leur sort et leur alloue une belle somme pour financer leur rénovation.

Construite en 1929, la piscine Molitor a rouvert ses portes en 2014 au terme d’une rénovation spectaculaire doublée d’un nouvel hôtel de luxe. Dans les années 90, le graffeur français Katre se rendait régulièrement dans la célèbre piscine parisienne, à laquelle il a même consacré son projet de fin d’études à l’Académie. Des années plus tard, il est de retour à Molitor où, cette fois-ci, il entrera par la grande porte.

En effet, le 27 janvier, il inaugurera une exposition présentant des œuvres s’appuyant sur des photographies prises au cours des années d’abandon (photo) ainsi qu’une grande installation au sein du bassin extérieur.

Expo

| Katre (Galerie Wallworks) à Molitor, à Paris
| Du 27 janvier au 5 mars

2 | Le design de Stella McCartney

Depuis 2001, Stella McCartney donne bonne conscience au monde de la mode en proposant des collections véganes. Aujourd’hui, elle fait de même avec l’univers du design: elle présente sa première collection de décoration d’intérieur. Spécialement pour B&B Italia, elle a habillé le canapé de Mario Bellini, “Bambole” (“poupées” en italien), du tissu “Fungi Forest”, spotté dans sa dernière collection été. Cette nouvelle version est fabriquée à partir de matériaux recyclés et est entièrement démontable, ce qui facilite la réparation et le recyclage.

Design

| B&B Italia
| À partir de 5.347 euros

3 | L’expo “Playdate”, à la Galerie Zwart Huis

Depuis que Christophe Coppens a quitté l’univers de la mode, il y a dix ans, il a donné libre cours à son talent polyvalent. Même s’il a continué à créer des accessoires délirants pour la chanteuse Róisín Murphy, il s’est principalement consacré aux beaux-arts et a exposé son travail dans des galeries et des musées. Il a aussi mis en scène des opéras pour lesquels il a également conçu les décors et les costumes.

Et il a créé un parcours pour les enfants au sein du KMSKA, qui vient de rouvrir ses portes.

La nouvelle la plus importante est peut-être son retour dans la mode. La maison Natan fête, cette année, son quarantième anniversaire, événement qu’elle célèbre en nommant Christophe Coppens au poste de directeur artistique.

Pourtant, l’art reste son principal centre d’intérêt: la semaine dernière, “Playdate”, une exposition consacrée à son travail personnel largement basé sur ses souvenirs d’enfance, a été inaugurée à la galerie Zwart Huis à Bruxelles.

Expo

| Galerie Zwart Huis, à Bruxelles
| Jusqu’au 4 mars

4 | Les collections design “Kos” et “Tact”

La marque belge de décoration D&M lancera une nouvelle collection début février. Pour la première fois, elle a fait appel à deux jeunes designers basés à Anvers. Anouk Taeymans, architecte de formation, a conçu la collection “Kos” (photo), soit des pots et des bols inspirés du design scandinave. Et Charlotte Jonckheer a créé “Tact”, une série de pots de fleurs en céramique recyclée. Cette dernière a étudié à la Design Academy d’Eindhoven et fait partie du collectif de design Brut.

Design

| D&M avec Anouk Taeymans et Charlotte Jonckheer
| À partir de 9,60 euros

5 | L’expo, à la Fondation CAB

L’œuvre de Pieter Vermeersch à la Fondation CAB à Bruxelles pourrait ête qualifiée d’accélération des couleurs: en peignant un mur de 24 mètres de long dans un dégradé de bleu, l’artiste rend l’architecture et le temps presque liquides. Juste à côté, le commissaire Gregory Lang a placé une délicate œuvre en verre d’Ann Veronica Janssens, qui change selon la lumière et la perspective.

Dans le diptyque du collectif bruxellois Lab[au], la couleur semble faire glisser le temps. Bien que la partie gauche soit jaune et la partie droite, grise, elle est qualifiée de monochrome: le jaune étant constitué de poudre d’uranium, il passera au gris au fil de millions d’années.

Pour “On the Lookout”, Lang a choisi des installations artistiques immersives axées sur la perception des couleurs. C’est l’installation “Swing”, de l’artiste française Morgane Tschiember, composée d’immenses arches de plastique bleuté, qui suscite le plus d’interaction: en traversant cette “cage thoracique”, on ressent de façon inattendue l’effet spatial de la couleur.

Expo

| Jusqu’au 28 janvier, à la Fondation CAB (32 Rue Borrens, 1050 Ixelles)
| Du mercredi au samedi, de 12 à 18 heures

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité