Publicité
sabato

Lara Gasparotto: "Enfant, je tombais régulièrement de ma chaise"

©Vanoverberghe

La photographe Lara Gasparotto nous parle de ce qui la fait se lever de sa chaise: les milliardaires dans l’espace, les politiciens écologistes et Bill Murray.

Quelle est la chaise de votre vie? "La chaise en aluminium conçue et réalisée par mon ami Brice Dreessen lorsqu’il était étudiant. À Liège, Brice dirige un atelier de métallurgie qui collabore avec des artistes tels qu'Aline Bouvy ou Sarah & Charles. Il travaille également avec la galerie bruxelloise Maniera ainsi qu’avec de nombreux architectes. Je suis très fière de lui: il se donne à fond, il fait du bon travail et il est très talentueux."

Qu’est-ce qui vous fait vous lever de votre chaise? "Ma fille. Je n’ai pas l’impression que sa naissance a radicalement changé ma vie, car la vie est une évolution constante, mais elle m’apporte énormément de bonheur."

Qu’est-ce qui vous a fait tomber de votre chaise récemment? "La solidarité dont les gens ont fait preuve lors des inondations en Wallonie. Quel contraste avec l’inutilité et l’inefficacité des politiciens, qui ne parviennent pas à s’attaquer aux inégalités sociales!"

Qui aurait sa place du dîner de vos rêves? "En premier lieu, ma famille et mes amis, mais aussi Bill Murray, l’acteur américain qui a joué dans neuf films de Wes Anderson, dont son dernier long métrage, 'The French Dispatch'. J’inviterais également Werner Herzog, l’Allemand qui a réalisé des opéras et des films tels que 'Woyzeck' et 'Grizzly Man'. Et aussi la journaliste d’investigation et écrivaine biélorusse Svetlana Alexeyevich, qui a reçu le prix Nobel de littérature en 2015. Je peux imaginer que ce serait une soirée intense avec des discussions animées, mais, grâce à Bill Murray, elle serait aussi très divertissante."

©Vanoverberghe

Qu’est-ce qui vous fait bondir de votre chaise? "Beaucoup de choses. L’injustice, l’arrogance de l’être humain, l’hyperconsommation, le patriarcat, l’homophobie, le racisme, la cruauté envers les animaux, les milliardaires qui partent en voyage dans l’espace, le système capitaliste."

Sur quelle chaise aimeriez-vous vous asseoir pendant une journée? "Sur celle d’un politicien qui aurait le pouvoir d’imposer de véritables mesures écologiques, que nous devrions tous respecter. Bref, une utopie."

Restez-vous facilement assise? "Pas du tout. Enfant, je tombais régulièrement de ma chaise: devoir rester assise toute la journée était une torture. Nous devrions beaucoup plus laisser bouger les enfants."

Le travail de la photographe belge Lara Gasparotto sera exposé du 11 au 14 novembre dans la galerie anversoise Stieglitz 19 à l’occasion de Paris Photo.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité