sabato

Le samedi de l’artiste Philippe Geluck

©Alexander D'Hiet

Le samedi de l’artiste Philippe Geluck: jouer au scrabble à la demande, peindre et avoir l’eau à la bouche en cuisinant.

Vingt sculptures monumentales en bronze du Chat sont actuellement exposées à Paris, sur les Champs-Élysées et c’est en outre la seule exposition accessible à Paris, attirant des centaines de curieux (à l’heure où nous partons à l’impression du moins, NDLR). Philippe Geluck (66 ans) dessine Le Chat depuis 1983 et le sculpte depuis 2003. Après Paris, cette exposition passera par Bordeaux, Caen, Milan, Genève et peut-être Montréal et New York, afin de financer le Musée du Chat et du Dessin d’Humour que Geluck prévoit d’ouvrir à Bruxelles en 2024. "Seize exemplaires ont déjà été vendus. D’abord pour 250.000 euros, et cela avoisine les 300.000 euros et plus désormais. Ceux qui en achètent trois ont une réduction."

"Dans mon atelier, Le Chat est omniprésent, alors qu’il est totalement absent de notre espace de vie."

9h00 – "Mon week-end est réservé à ma famille et à la détente. C’est ma façon de préserver mon énergie. En semaine, je me lève à 7h30. Le samedi, c’est la dolce vita. Toute ma vie, j’ai pris le petit déjeuner en famille."

10h00 – "Après le petit déjeuner, Dany, mon épouse me défie au Scrabble."

"Nous allons au marché de la place Flagey à Ixelles, pour acheter des fruits, des légumes et du poisson." ©Shutterstock

11h30 – "Nous allons au marché de la place Flagey à Ixelles, pour acheter des fruits, des légumes et du poisson. Nous passons aussi au Marché des Chefs, une adresse regorgeant de très beaux produits en provenance de Rungis."

13h00 – "Sitôt rentrés, nous mangeons une partie de nos achats. Et, après le dessert, la boîte de scrabble réapparaît."

14h00 – "Après le repas, Dany s’installe sur le divan pour regarder une série Netflix, mais elle s’endort, comme toujours. Je descends au rez-de-chaussée pour faire un peu de dessin ou de peinture pendant une heure ou deux. Ce sont des univers séparés. Dans mon atelier, Le Chat est omniprésent, alors qu’il est totalement absent de notre espace de vie."

16h00 – "Dany s’est réveillée, la journée continue. Bien sûr, il se passe aussi des choses dont nous ne parlons pas dans les magazines, mais je veux bien confier que j’adore jouer avec mes quatre petits-enfants, âgés de quatre à neuf ans. Avant, ils passaient parfois tout le week-end ici, mais, l’année dernière, nous les avons seulement vus en ligne. Pendant le confinement, je leur envoyais chaque après-midi un tour de magie que j’avais répété et filmé. L’avantage, c’est que je pouvais refaire les tours dix fois pour leur faire croire que j’étais un vrai magicien."

"Les Saint-Jacques poêlées, chicons caramélisés et beurre blanc sont une de mes grandes réussites." ©Shutterstock

17h00 – "Une partie de l’après-midi est consacrée à la préparation du dîner. Nous n’avons jamais commandé un seul repas! Les Saint-Jacques poêlées, chicons caramélisés et beurre blanc sont une de mes grandes réussites. Il y a aussi l’épaule d’agneau désossée, saisie au beurre puis cuite au four, avec des tranches de pommes de terre ultra-fines et des oignons finement hachés qui cuisent dans le jus d’agneau. J’en ai l’eau à la bouche rien qu’en cuisinant..."

18h30 – "Aussi triste que ça puisse être, nous respectons au mieux les consignes. Le couvre-feu étant en vigueur jusqu’au 8 mai, nous demandons à nos amis de venir plus tôt. Avant le covid, nous organisions des dîners, mais, maintenant, ce sont plutôt des petits dîners. Et nous mangeons en respectant les distances de sécurité. Nous demandons même un certificat de vaccination!" (rires)

21h45 – "Avant, il y avait toujours quelqu’un qui restait boire du vin jusqu’à 2 heures du matin. C’était parfois embêtant. Aujourd’hui, nous disons: la loi, c’est la loi. Et nous allons dormir tôt. Nous buvons moins, et, en fait, c’est très agréable. C’est ma thérapie positive: toujours voir le bon côté des choses."

22h00 – "Plus de vingt ans après sa mort, j’ai relu un San-Antonio de Frédéric Dard: de super romans policiers, bourrés d’humour, de tendresse et de philosophie. Je pense que c’est un des plus grands écrivains français. C’était un ami et j’ai tous ses livres!"

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité