Les natures mortes de Jean De Groote à Bruges

Il faut profiter de l'été pour faire un saut à Bruges et découvrir les "still life" - ou natures mortes - de l'artiste Jean De Groote avec "It is".

Bien vivante, en marge de son image de ville-musée, la ville de Bruge expose tout l'été des "natures mortes" très fortes que nous vous encourageons à aller admirer. Là-bas, on préfère emprunter l’expression anglaise "still life", plus juste pour retranscrire l’immobilité intense de ces objets juste posés, sans fonction, ni mission, ni signification.

Jean De Groote, The Fallen Madonna (2020).
©David Samyn / Jean De Groote
Publicité
Publicité
L’artiste Jean De Groote réhabilite les objets du quotidien et les impose à notre regard avec une force décuplée.

Leur quotidienneté et leur simplicité (une miche de pain, un fruit, une tasse, une madone remplie d’eau bénite) nous ont fait oublier leur esthétisme. Jean De Groote les réhabilite, les impose à notre regard d'une force décuplée par le contraste avec l’architecture de ce lieu incroyable, îlot vert au cœur de la ville, ouvert aux visiteurs grâce à l’enthousiasme de Véronique de Limburg Stirum.

Jean De Groote vit et travaille à Nazareth - en Flandre orientale, pas en Israël. Est-ce la raison de son penchant un brin mystique? En tout cas, dans le domaine Adornes et sa chapelle de Jérusalem, ses œuvres prennent une autre dimension.

Publicité
Publicité

"It Is", de Jean De Groote

  • Jusqu’au 9 septembre.
  • Adornes Domain, Peperstraat 3 à 8000 Bruges.
  • Du lundi au vendredi de 10h à 17h, le samedi de 10h à 18h.
  • www.adornes.org
Publicité