sabato

Nos bons conseils pour découvrir de l'art et du design ce weekend

La galerie Victor Hunt présente les dernières créations en édition limitée de Sabine Marcelis. ©Studio Pim Top

Les temps sont difficiles pour les amateurs d'art et de design. Voici comment néanmoins faire l'une ou l'autre découverte esthétique ce weekend.

1. Accueillez Hitchcock dans votre salon

La galerie londonienne White Cube a converti l’exposition "Rear Window" en événement en ligne. Comme son nom l’indique, l’exposition est inspirée du film de Hitchcock "Rear Window" (Fenêtre sur cour), ce qui est parfaitement approprié en cette période.

En effet, ce thriller de 1954 raconte l’histoire d’un reporter-photographe, campé par James Stewart, qui se retrouve confiné dans son appartement de New York après s’être cassé la jambe. Pour se distraire, il observe ses voisins par la fenêtre, devient obsédé par eux et entraîne son entourage et le spectateur dans son voyeurisme.

"Rear Window", une exposition de White Cube inspirée par Alfred Hitchcock.

C’est aussi l’un des thèmes centraux de l’exposition, qui présente la façon qu’ont les artistes de suggérer une histoire juste avec des images. Comme cette photo de Jeff Wall, le photographe canadien qui travaille à la manière d’un cinéaste, avec décors et accessoires. Cette moitié du diptyque du photographe, "Summer Afternoons", regorge de détails et de mystères invitant le spectateur à inventer l’histoire de cette femme inconnue et nue.

Jusqu’au 19 janvier 2021, whitecube.viewingrooms.com

2. Rencontrez Sabine Marcelis

Le timing est parfait: l’expo se déroule alors que le magazine Wallpaper vient de couronner Sabine Marcelis designer de l’année. La galerie Victor Hunt présente les dernières créations en édition limitée de la Rotterdamoise née en Nouvelle-Zélande. Toute personne qui se connecte à la "digital gallery" peut contrôler une caméra qui la promène en live au fil de luminaires et sculptures murales: des formes géométriques fabriquées avec du verre, des miroirs et de l'aluminium dans lesquelles sont piégés des néons.

"Rise" de Sabine Marcelis, à voir à la galerie Victor Hunt. ©Studio Pim Top

Quand les néons ne sont pas allumés, les formes deviennent de "simples" sculptures-miroirs aux superbes reflets de couleur. Victor Hunt a très vite repéré les prouesses optiques de la designer et a exposé son travail pour la première fois en 2015 à DesignMiami. Grâce à des projets pour Aesop, Burberry, Fendi, Céline et Givenchy entre autres, l’étoile de Sabine Marcelis brille de mille feux.

Sabine Marcelis, "Rise", jusqu’au 30 novembre via victor-hunt.com/digitalgallery

3. Fêtez le centenaire de Helmut Newton

"Je ne peux photographier que trois genres de personnes: celles que j’admire, celles que j’aime et celles que je déteste", déclarait Helmut Newton. Décédé des suites d’un accident de voiture en 2004, le célèbre photographe de mode aurait eu 100 ans cet automne.

Taschen célèbre ce centième anniversaire en éditant "Baby Sumo", une version miniature du livre XXL de 1999 (30 kilos, 50 sur 70 centimètres et lutrin afférent signé Philippe Starck), rassemblant ses plus belles images.

Helmut Newton est connu pour ses portraits en noir et blanc.

Cette version "Baby", deux fois plus petite que l’originale, a également un lutrin en inox signé Starck. L’édition, limitée à 10.000 exemplaires, a obtenu l’accord de June Newton, veuve d’Helmut, aujourd’hui âgée de 97 ans, et qui a travaillé comme photographe sous le pseudonyme d’Alice Springs.

1.000 euros.  taschen.com

4. Shoppez des objets design

La foire d’art et de design PAD a lancé une plateforme numérique. ©Luke A. Walker

La semaine dernière, la foire d’art et de design PAD a lancé une plateforme numérique. Une alternative pour tous ceux qui n’ont pas pu se rendre aux foires de cette année, tant l’édition du printemps à Paris que celle de l’automne à Londres ayant été reportées à 2021.

PADesignartonline, c’est le nom de l’initiative, n’est pas une foire en ligne, mais une plateforme permanente sur laquelle les galeristes présentent chaque mois de nouveaux objets. Les exposants peuvent l’utiliser gratuitement et ne paient pas de commission sur les ventes.

Découvrez les galeries sur PADesignartonline.com

5. Louez un nouvel intérieur

Le label belge Ethnicraft propose un système de location de mobilier.

Dix milliards de kilos: c’est ce que pèsent les meubles que les Européens jettent chaque année. Après la "fast fashion",  la "fast furniture": du mobilier pas trop cher, qu’on garde un moment et qu’on jette. Le label belge Ethnicraft propose une alternative durable: un système de location de mobilier, nommé "Live Light".

Lancée le mois dernier, c’est une solution idéale pour les expats, ceux qui ont besoin d’un bureau à domicile pendant quelques mois ou qui n’ont pas le budget nécessaire pour acheter tous leurs meubles à la fois. Le système est simple: sur le site, on fait glisser les meubles dans son panier et on définit la durée de la location, entre 6 et 60 mois (plus la durée est longue, moins le coût est élevé). Les meubles sont livrés et montés à domicile.

Ethnicraft, fondé il y a 25 ans, propose des meubles épurés en bois massif disponibles dans 70 pays.

6. Découvrez l’exposition solo d'Otobong Nkanga

Si tout va bien, le Gropius Bau à Berlin rouvrira ses portes en décembre. Mais il ne restera plus que 13 jours pour découvrir l’exposition solo d'Otobong Nkanga "There's no such as a solid ground". Après la Biennale de Venise en 2019, c'est un nouveau point fort pour l'influente artiste nigériane qui vit et travaille à Anvers.

Cette année, le classement allemand Kunstkompass l'a placée en tête de sa liste "Stars of Tomorrow". À juste titre, car les thèmes de Nkanga sont plus brûlants que jamais: la relation de l'homme avec le paysage que nous exploitons, transformons et empoisonnons, et qu'il est urgent de restaurer.

©Laura Fiorio

Ses installations, performances et sculptures ont bien sûr davantage d'impact en live, mais le Gropius Bau a heureusement prévu une belle alternative en ligne. Non pas une simple "visite virtuelle", mais un guide d'exposition élaboré, avec des textes de qualité, un podcast de près de deux heures et une vidéo dans laquelle elle explique son œuvre clé "Solid Maneuvers". Une alternative réussie!

Otobong Nkanga, "There’s no such thing as solid ground", jusqu’au 13 décembre au Gropius Bau, Berlin. Guide de l'exposition, podcast et vidéo via berlinerfestspiele.de

7. Visitez la Luxembourg Art Week

Pas de chance pour la Luxembourg Art Week: la sixième édition aura lieu sous forme numérique. C’est encore plus regrettable pour les nombreuses galeries bruxelloises qui devaient y faire leurs débuts (Felix Frachon, Spazio Nobile et Archiraar). Points positifs: la foire en ligne est prolongée jusqu'au 29 novembre et elle est gratuite.

Les dessins et compositions photographiques de David Hockney sont à voir à la sixième édition de la Luxembourg Art Week, exclusivement numérique.

La galerie parisienne Lelong & Co y présente trois peintures de l’artiste américaine d’origine libanaise Etel Adnan, mais aussi un mur de dessins sur iPad et de compositions photographiques de David Hockney. Acheter des œuvres d’art donnera peut-être l’impression de jouer à un jeu vidéo, mais mieux vaut une expérience en ligne qu’une foire annulée...

Luxembourg Art Week, jusqu’au 29 novembre via www.luxembourgartweek.lu


Lire également

Publicité
Publicité