sabato

"Notre collection raconte notre vie dans le monde de l'art"

"Pour nous, 'Bottari' est un symbole de notre vie nomade. ©Jelle Vans

Le couple de collectionneurs Tommaso et Giuliana Setari nous parlent de ‘Bottari’, une œuvre de Kimsooja.

"En Corée, le ‘bottari’ est un baluchon pour emporter ses effets personnels. Depuis 1992, l’artiste coréenne Kimsooja s’en inspire et, pour nous, c’est un symbole de notre vie nomade. Nous l’avons acheté spécialement pour notre maison de Bruxelles, où nous vivons depuis trois ans."

"Nous avons déjà vécu à New York, Rome, Milan et Paris, et, à chaque déménagement, nous emportons nos œuvres d’art. Il y a beaucoup d’autres œuvres que nous avons achetées ou fait créer spécialement pour cet endroit. Par exemple, le regretté artiste américain Sol LeWitt a réalisé un grand mural et l’artiste bulgare Nedko Solakov a inscrit des commentaires sur tous les murs."

"Notre collection raconte notre vie dans le monde de l’art. Chaque œuvre est liée à une histoire personnelle, souvent une rencontre avec l’artiste. Le paysage abstrait derrière nous, ‘Montagna riflessa’, est du regretté Ettore Spalletti, né dans la même région que moi, les Abruzzes. Je lui ai acheté mes premières œuvres quand j’étais étudiante. Il a aussi été mon témoin lors de notre mariage à Capri", détaille Giuliana.

"Jan Hoet, fondateur du S.M.A.K. à Gand, a été le premier à exposer notre collection d’art."

"Nous étions amis avec feu Franz West, qui a réalisé la sculpture ‘Flatus Voci’ qui se trouve derrière nous. Elle revient de la Tate Modern, où elle a été présentée dans le cadre de sa rétrospective. Nous avons pu garder le socle, spécialement conçu par l’artiste Sarah Lucas."

"Notre collection a débuté par une peinture abstraite de Gerhard Richter, achetée au début des années 1980 pour 3.000 euros. Comme, à l’époque, nous ne pouvions pas nous permettre les œuvres des grands artistes américains, nous nous sommes concentrés sur l’Europe et l’Italie. Jan Hoet, fondateur du S.M.A.K. à Gand, a été le premier à exposer notre collection d’art, en 1995."

"Tout au long de notre vie, nous avons entretenu d’étroits contacts avec des institutions et les artistes. D’ailleurs, je suis présidente de la Fondation Michelangelo Pistoletto. Parallèlement, nous avons fait don d’œuvres importantes à des musées et soutenons des artistes par l’intermédiaire de ma Fondation DENA, créée en 2001. Nous décernons un prix, cofinançons la production d’œuvres ou de catalogues, co-organisons des expos et organisons des résidences d’artistes. Les archives de la Fondation DENA viennent d’être offertes au Castello di Rivoli Museum of Contemporary Art. Une nouvelle donation suivra."

Kimsooja (1957) vit et travaille à New York. Son travail -performance, sculpture, vidéo, photo- traite de la migration et du statut des femmes. Elle a représenté la Corée du Sud à la Biennale de Venise en 2013. En 2008, elle a réalisé une installation de 2.000 lanternes roses dans l’atrium de la galerie Ravenstein à Bruxelles.

Lire également

Publicité
Publicité