sabato

"Pour moi, l'art n'est pas un luxe, c'est un besoin fondamental"

"Quand j'ai vu ce 'Blue/Blue #1', ça a été le coup de foudre!" ©Jelle Vans

La créatrice Johanne Riss nous parle de ‘Blue / Blue #1’, une œuvre de Stijn Cole.

"Cette œuvre est un monochrome bleu, mais ce bleu est en partie éclairé par un projecteur comme ceux qui, dans les musées, servent à éclairer les œuvres d’art. Ainsi, ce travail se transforme en marine ou en clin d’œil à Mark Rothko. Le projecteur fait partie de l’installation, que l’artiste Stijn Cole est venu accrocher ici lui-même."

"L’horizon de l’œuvre est exactement au niveau de mes yeux: pour cela, Stijn m’a mesurée! Il a réglé le projecteur de manière à ce qu’il éclaire uniquement la moitié inférieure de la zone bleue. L’intensité de la lumière détermine notre perception de la couleur, si bien que l’on se demande laquelle des deux est la couleur “réelle”. L’intensité du bleu varie tout le temps en fonction de la lumière, naturelle ou artificielle. Comme la mer, qui change de couleur au fil la journée."

"L’intensité du bleu varie tout le temps en fonction de la lumière, naturelle ou artificielle. comme la mer, qui change de couleur au fil la journée."

"La nuance de bleu choisie par Stijn Cole est le ‘blue key blue’, la couleur utilisée comme fond neutre sur lequel sont projetées des images pour les émissions de télé. Autrement dit, on peut incruster ces images comme on le souhaite. L’interprétation de l’œuvre est totalement ouverte. Elle peut encore, potentiellement, devenir n’importe quelle marine ou image."

"C’est une pure coïncidence, mais j’ai accroché, dans le coin, une œuvre de Leon Vranken, un artiste très proche sur le plan conceptuel. Devant le tableau aux deux tons de bleu foncé, Vranken a tendu une corde blanche, comme on en voit devant les œuvres d’art dans les musées, pour empêcher de trop s’en approcher. Cette délimitation forme aussi un horizon visuel."

"Je me suis rendue à la White House Gallery de Lovenjoel, près de Louvain, pour assister à une performance d’Adrien Lucca, un artiste dont je possède quelques œuvres subtiles sur la lumière et la couleur. Mais, quand j’ai vu ce ‘Blue / Blue #1’, ça a été le coup de foudre!"

"J’adore les monochromes ainsi que les œuvres sur la lumière et la pureté: c’est pour cela que celle-ci m’a tout de suite parlé. Et comme elle était abordable, ce qui n’est pas sans importance, j’ai pu me l’offrir. Si j’avais beaucoup d’argent, je m’offrirais une installation lumineuse de James Turrell. Ou un grand Dan Flavin. Je ne pense pas que l’art soit un luxe. Pour moi, c’est un besoin fondamental, essentiel. Tout comme une belle femme aime s’habiller avec élégance, je souhaite m’entourer de belles choses au quotidien."

Stijn Cole (1978) utilise différents médias: dessin, peinture, sculpture et photographie. Ses œuvres représentent des paysages, qui peuvent être figuratifs ou abstraits. Bien que cette approche semble éclectique, son œuvre forme un ensemble cohérent: le temps, la couleur et la position du spectateur en sont le fil conducteur. Il a exposé au MSK, au MDD, à la Collection Mesdag, à Be-Part, au BPS22 et au L.A.C.

Lire également

Publicité
Publicité