sabato

"Je crois que Will Tura en avait une, et Elvis Presley aussi"

Chris Jans occupé sur une Austin-Healey 100/4 (1953). ©ID / Hatim Kaghat

Le garage atelier au fond du jardin de Chris Jans (62 ans) est un lieu de rendez-vous pour les amateurs de voitures. "Et ce cercle d'amis ne cesse de s'agrandir. Si je devais arrêter de travailler sur des voitures, je mourrais de chagrin: c'est loin de se limiter à les regarder et à les conduire!"

Il travaille en équipe avec Daniel depuis 25 ans. "Nous pouvons célébrer notre jubilé!" déclarent-ils dans l'hilarité générale. L'amateur sourit. Avant l'interview, il avait mentionné quatre voitures. Mais, dans son jardin, se trouve la carrosserie fraîchement peinte d'une Volvo P1800 (1966) dont il n'avait pas parlé. "Nous en avions une comme ça à l'époque où nous étions jeunes mariés", se souvient-il en souriant. "Nous nous en sommes séparés à la naissance de nos enfants. L'année dernière, j'ai acheté celle-ci, pour une restauration complète. Maintenant, je vais pouvoir me mettre à la reconstruire: elle doit être prête en août. Rien que la peinture coûte 4.000 euros et le chrome, 4.500, mais elle en vaut la peine!" La Mercedes 300 SL (1985), 36.265 kilomètres au compteur, avait également été passée sous silence. "Quand je l'ai achetée, il y a dix ans, elle en avait 30.000: elle était comme neuve. Je ne pouvais pas laisser passer ça!"

©ID / Hatim Kaghat

Sa passion, ce sont les Austin-Healey. "Mes grands-parents vivaient le long de la E40: je passais mon temps à regarder passer les voitures. C'est là que j'ai vu une Austin-Healey, une marque qui a toujours gardé une place spéciale dans mon coeur. J'y travaille depuis 35 ans." Il possède une 3000 Mk III (1966), deux 100-4 (1953) ainsi qu'une 3000 Mk II (1962): toutes sont en cours de restauration. "À seize ans, j'ai restauré une Coccinelle de 1948: à l'époque, on en avait deux pour 500 francs! Je l'ai conduite pendant six mois. Ensuite, mes parents m'ont donné une Ford Mustang Mach 1. Et puis, j'ai restauré une Citroën Traction Avant. Ensuite les voitures anglaises sont arrivées."

Après les Austin-Healey, il rêvait d'un modèle plus rapide. La De Tomaso Pantera (1974) a été construite à un peu plus de 7.000 exemplaires, entre 1970 et 1991. "Celle-ci est californienne. Je l'ai achetée il y a quatre ans, à un Néerlandais. Il avait révisé le moteur, mais au bout de 200 kilomètres, il était complètement foutu. J'en ai commandé un nouveau aux États-Unis: il est arrivé quatre jours plus tard! Son grand avantage, c'est d'être une belle voiture de sport italienne avec un moteur Ford V8 de 5,7 litres et une boîte de vitesses Porsche. Elle est donc assez fiable. Et rapide: 420 ch pour un peu plus de mille kilos! Je l'ai déjà beaucoup conduite. Les pièces de rechange sont facilement disponibles, au contraire des pièces de carrosserie qui sont horriblement chères. Elle est plus originale qu'une Porsche et moins dangereuse car, grâce au moteur central, la répartition du poids est meilleure. Je crois que Will Tura en avait une. Elvis Presley aussi, j'en suis sûr."

Chris Jans
Électronicien.
Voiture de tous les jours: Mercedes Vito (2008) et Mercedes SLK 230 (2000).
La première: Volkswagen Coccinelle (1948).
Vendue avec regret: Jaguar Type E Série 1 (1962).
Le rêve: AMG GT.

Le garage abrite une autre Austin-Healey 3000 Mk I (1959) ainsi qu'une Aston Martin Vantage (2008) et une superbe mais poussiéreuse Aston Martin DB2/4 (1955). "Quand je l'ai achetée, en 2002, seul le châssis avait été restauré. Elle en était à son deuxième propriétaire, qui l'avait achetée en 1960. Il ne reste plus que l'habitacle à terminer, mais la personne qui m'aide n'a jamais le temps. La voiture est immatriculée, mais je ne l'ai conduite que deux fois, l'an dernier. Je n'ose pas vraiment car, comme on m'en a déjà proposé 320.000 euros, j'ai peur de l'abîmer. J'avoue que c'est dommage. Je vais devoir m'endurcir."

Et ce n'est pas fini: sous le carport, nous découvrons deux MGB en sale état. "C'est vrai, il faudrait que je m'y mette!", rit-il. "Une des deux vient d'une dame du voisinage. Plus récemment, j'ai reçu cette Mercedes 280 SE (1985). Je les restaurerai une fois que la Jaguar Type E Série 2 (1971) sera terminée: elle se trouve dans le conteneur que vous voyez, là, au fond du jardin. Elle doit être entièrement restaurée. Pour l'instant, j'attends un nouveau capot. Je m'y mettrai dès qu'il arrivera!"

La très belle Aston Martin DB2/4 (1955) est quasi terminée. ©ID / Hatim Kaghat

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content